Bonjour tout le monde, pour cet article, j’ai choisi The Savage Sword of Conan : La collection Hachette tome 1 : Les Clous Rouges.

 ⚠️ C’est un comics en noir et blanc

Cet ouvrage contient : Savage Tales #1-5. Conan au départ est une série de roman de Robert E. Howard paru pour la première fois dans le magazine américain Weird Tales en 1932 aux États unis. Le premier comics est sorti dans les années 1970 avec Roy Thomas au scénario et pour le dessin, Barry Smith.

Roy Thomas est né en 1940 aux États unis, il a travaillé aussi en tant que scénariste sur Captain Marvel, Batman, Avengers, Superman entre autres. Barry Smith, lui, est né en 1949, il s’est occupé de dessins sur Archer & Armstrong, Bruce Jones présente, Doctor Strange, Wolverine, etc.

The Frost-Giant's Daughter
The Frost-Giant’s Daughter
https://martincomicsreview.files.wordpress.com/2020/03/b97e7-dweller1.jpg

Pour commencer, La fille du géant du gel (mai 1971) de Roy Thomas, avec Barry Smith aux dessins et le lettrage est de Christophe Sémal. Après un rude combat, Conan tombe sur une magnifique femme, mais est-elle vraiment ce qu’elle prétend être ? Suivi de Cimmérie (Octobre 1973), c’est un poème de Robert E. Howard dessiné par Barry Smith et Tim Conrad, il n’y a aucun dialogue, c’est une succession de dessins qui illustre le texte. Vient ensuite, Les Clous Rouges (Octobre 1973) et L’Horreur des Catacombes (Fevrier 1974), sa suite. Conan rencontre une magnifique femme et en voulant fuir un monstre, il trouve refuge dans un palais abandonné ou ils trouveront, meurtres et trahisons. Dieu de Ténèbres (Mai 1974), vois Conan revenir aux pays et devoir protéger son amour d’enfance. En plus du dessinateur habituel, il y a Neal Adams, Gil Kane et Pablo Marcos pour les nuances. Hôte de la nuit (Mai 1974), il va devoir combattre une Reine avec un monstre en plus. Enfin Clous Rouges dans la nuit (Février 1974), le dessins n’est plus pas Barry Smith, mais par Jim Starlin et Al Milgrom, Le Barbare va devoir combattre un sorcier qui a lancé une malédiction sur tout un village.

Dans ces différentes histoires, on retrouve bien l’univers ainsi que la personnalité de Conan qu’a crée Howard, de ce fait ne vous étonner pas de voir des femmes à moitié dénudées ou avec des formes généreuses et Le Barbare les traités comme des objets. Pour ce qui est des dessins, au fil des numéros, le dessinateur prend de l’assurance et les traits ainsi que les paysages deviennent plus travaillés et moins hésitants. Des fois, on a du mal à reconnaitre les protagonistes et antagonistes sur certaines planches et d’autres étaient un peu vide.

Hachette propose au début de ce premier volume, une introduction à l’univers de Howard ainsi que la naissance de ce héros en comics. Deux petits articles, à la fin, une sur une des histoires et les Chroniques du Sable qui parle d’un personnage du même style que Conan ainsi qu’une galerie d’illustrations. L’édition a une couverture cartonnée qui a l’air assez fragile et du papier et de l’encre de bonne qualité.

Pour ma part, j’ai bien aimé Clous Rouges/L’horreur des catacombes avec enfin une femme forte qui tiens tête à Conan et qui peut se défendre tout seul ainsi que Dieu de Ténèbres qui montre un Conan triste et prêt à tout pour se venger. Le secret de la rivière au crâne propose un retournement de situation intéressant avec des ennemis qui ne sont pas ceux auxquels on croit au départ. Au niveau des dessins, j’ai beaucoup apprécié Hôte de la Nuit. J’ai moins aimé le reste qui montre un scénario et des dessins pas assez abouti ou des femmes trop « objets ».

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s