image4 

Auteur/illustrateur : Stéphane de Caneva

Genre: science-fiction, polar

Où lire ce comics:

Un extrait gratuit de 22 pages est disponible ici https://100-milliards-dimmortels.tumblr.com/tagged/100M/chrono

La suite d’ « Omnis Obscura » est actuellement indisponible à la vente mais une version 2.0 est prévue à moyen terme (je vous invite donc à contacter l’auteur via son site pour plus d’informations)

« Radio Zéro », un recueil d’histoires courtes se passant dans l’univers de 100 milliards d’immortel est lui toujours disponible à la vente https://insolite-comics.com/100-milliards-dimmortels-radio-zero

Récit complet de 140 pages sorti en 2017.

Site de l’auteur : https://insolite-comics.com/

Depuis ce jour où elle avait décidé de recracher tout le monde, la mort n’avait plus avalé personne

L’action se passe dans un futur où tous les morts de l’histoire de l’humanité sont revenus à la vie.

Les gens sont maintenant classés en 3 catégories:

image2

Les concrets : se trouvant dans la tranche d’âge « naturelle »

Les semis-concrets: ressemblant à des zombies avec des prothèses cybernétiques.

Les abstraits: dont l’aura est enfermée dans un corps totalement mécanique.

C’est dans ce contexte où l’on peut assister à un débat politique entre Gandhi et Attila ou encore une battle entre Mozart et 2pac qu’évolue Holt Latham, qui tient une agence de récupérateurs d’auras plutôt miteuse avec sa sœur Sémiramis.

image5

Alors qu’il est coincé par une énième tentative de suicide d’un abstrait, Latham est contacté par sa sœur lui demandant de venir au bureau le plus rapidement car une cliente fortunée l’attend.

image7A son arrivée sa surprise est totale en voyant sa cliente, une abstraite dont le corps est une sorte de porcelaine se remodelant à chaque mouvement, bref un truc coûtant les yeux de la tête. Cette dernière demande a Latham de retrouver l’aura de son époux ce à quoi le récupérateur d’auras répond qu’avec ses moyens elle pourrait s’offrir les services d’une agence bien mieux cotée.

La cliente, qui au passage est l’archétype parfait de la cliente que l’on pourrait retrouver dans le bureau d’un détective de polar des années 50/60, informe ce cher Latham que si elle fait appel à lui c’est parce que l’aura de son époux n’est pas répertorié et que pour ce genre d’enquête elle a besoin d’une agence ne pouvant pas se permettre de faire la fine bouche tout en mettant en avant les difficultés financières des frère et sœur Latham.

C’est donc bien contraint que notre ami accepte le contrat et se retrouve à arpenter la ville équipé d’un détecteur vintage à la recherche de l’aura tant convoitée. Et j’écris tant convoitée car en fin d’extrait Latham se retrouve coincé dans une ruelle avec un de ses « confrères », employé par la même femme, ayant l’aura recherché en sa possession.

Malheureusement le confrère de Latham est poursuivi par un gang également à la recherche de cette aura et nos amis se retrouvent en bien mauvaise posture.

L’enquête qui nous est narrée ici est portée par un dessin en noir et blanc teinté de touches de gris réservées aux auras.

image8

Le trait est clair et les cases sont parfaitement lisibles, de plus le fait de réserver le gris aux auras permet de rendre ces dernières plus lumineuses et leur donne un côté presque magique. Les protagonistes quant à eux sont facilement reconnaissables, les visages et les corps artificiels sont suffisamment différenciés les uns des autres pour que l’on n’ait pas à se demander qui est le personnage que l’on a en face de nous, ça n’a l’air de rien comme ça mais ça arrive plus souvent qu’on ne le croit.

Conclusion

J’avais découvert ce récit sur le site webcomics, et j’ai tout de suite accroché à ce premier chapitre au point que cela m’a donné envie de participer à la campagne Ulule qui proposait le récit complet sous forme de 4 singles au format comics.

Le fait de transposer une ambiance polar dans un univers futuriste dans lequel un évènement complètement fou s’est produit est une idée vraiment originale.

Le dessin est impeccable et le noir et blanc proposé aide à nous plonger dans cette ambiance de vieux film qui sent le cigare et le vieux bourbon.

A noter qu’un recueil d’histoires se déroulant dans le même univers, intitulé « radio zéro » est sorti lui aussi via un financement Ulule.

Une réflexion sur “100 milliards d’immortels

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s