L’univers des Green Lanterns est certainement mon préféré au sein des comics. Ce côté aventurier mêlé à la S-F et toute la mythologie qui en découle est pour moi fascinante. Étant un grand fan de Star Wars, cet univers a pour moi, beaucoup de similitude . On y découvre tellement d’espèces différentes, avec une myriade de mondes à découvrir et nous suivons des héros rassemblés autour d’un grand conseil qui est reconnu à travers la galaxie.

J’ai découvert l’univers avec le travail de Geoff Johns (tout est disponible chez Urban Comics) et je ne peux que vous conseiller d’aller y jeter un œil. Cependant, aujourd’hui je ne vais pas vous parler de Hall Jordan (le plus connu des Green Lantern), mais plutôt des deux nouvelles recrues chez les Lanterns, Simon Baz et Jessica Cruz. L’un est un jeune Libanais, voleur de voitures et accusé de terrorisme. Après avoir volé une camionnette remplie d’explosifs, il arrive à la détourner pour ne pas faire de victimes, mais s’attire les foudres du gouvernement. L’autre est une névrosée. Suite à une agression et aux meurtres de ses amis, elle n’arrive plus à sortir de chez elle, ne croit plus en elle ni au monde qui l’entoure.

Alors, pourquoi ce choix de la part des anneaux me direz-vous ? Concernant Simon Baz, c’est un anneau défectueux qui viendra à lui. Il ne lui fait pas confiance et se balade donc toujours avec une arme à feux au cas où ce dernier lui ferait faux bond. Pour Jessica Cruz, ce sera l’anneau de Power Ring (le méchant Green Lantern de Terre 3) qui viendra la trouver et ainsi lui donner ses nouveaux pouvoirs après la mort de ce dernier. Comme vous devez vous en douter, les premiers pas de ces deux jeunes héros seront compliqués.

Urban Comics a eu la bonne idée d’éditer leurs aventures au sein des récits complets Justice League. Je vais donc vous faire une petite rétrospective de ces magazines. Étant donné qu’il y a pour le moment six numéros, je vais découper cette review en deux parties. La première parlera des numéros 2,4 et 6 puis la deuxième partie enchaînera sur les numéros 8,11 et 13.

Récit complet n°2 :

On peut dire que les choses commencent fort dans ce premier numéro. Les deux nouveaux Lanterns vont se rencontrer pour la première fois et devront, sous les ordres de Hall Jordan « himself » faire équipe contre leur volonté. Ils auront pour mission de protéger la Terre pendant que Hall retourne dans l’espace afin de retrouver le Corps disparu plus tôt.

Après le départ de leur chef, les premières complications viennent pointer le bout de leur nez. Une vague de rage vient s’abattre sur la planète Terre et rend les habitants incontrôlables. Vous ne l’avez peut être pas compris, mais les premiers ennemis des deux nouvelles recrues sont bel et bien le Corps des Red Lanterns avec leur chef Atrocitus. Les deux nouveaux Lanterns devront donc gérer cette menace tout en apprenant à se connaître et surtout à se supporter.

C’est Sam Humphries qui est à la barre de cette nouvelle série et même si je ne connaissais pas cet auteur, ce fût une agréable surprise. Il se paye le luxe d’avoir sur le premier numéro, le grand Geoff Johns qui est là pour poser les bases et laisser ensuite Humphries faire son histoire.

Humphries va chercher dans la psyché des personnages. Il y a beaucoup de monologues des deux protagonistes, ils ont des doutes, ils se questionnent sur leur légitimité à faire parti du Corps. En sont-ils dignes ? Sont-ils assez forts ? C’est intéressant de la part du scénariste, cela permet d’avoir vraiment deux héros en plein apprentissage et de les voir chuter pour mieux rebondir.

Concernant l’aspect graphique, il y a beaucoup de dessinateurs et le niveau varie vraiment. C’est assez dommage, on voit vraiment la différence de niveau entre eux. Cependant, j’ai fait une bonne découverte avec le dessinateur Robson Rocha. C’est vivant, intense, on ressent vraiment la puissance des deux Green Lanterns.

Pour conclure ce premier numéro, je dirais simplement que c’est un grand OUI. Une bonne aventure avec de nouveaux personnages à découvrir et un fil conducteur qui nous promet un run des plus palpitant.

Récit complet n°4 :

Nous arrivons maintenant au deuxième numéro. L’histoire prend place quelques temps après les événements des chapitres précédents. On y retrouve les deux Lanterns dans la cuisine de Simon en train de préparer des gâteaux. Cela peut paraître risible aux premiers abords, mais pas du tout. Ce moment nous permet de découvrir la nouvelle complicité de nos deux héros, mais aussi leurs doutes par rapport à leur nouvelle situation de Héro. Bref, je trouve que ce moment nous permet de vraiment s’attacher aux personnages et de comprendre leur psyché.

Dans ce numéro, l’apparition d’un nouvel antagoniste va venir troubler le petit moment de paix de nos deux partenaires. Cet antagoniste s’appelle Franck Laminski. Un simple humain, un peu looser sur les bords qui a voué sa vie à devenir un Green Lantern. Malheureusement pour lui, ses espoirs sont vains et chaque fois qu’un nouveau Lantern est choisi sur Terre, il est laissé pour compte et son désespoir ne fait que grandir. Un jour cependant, un des Gardiens se retrouve sur Terre avec en sa possession, un anneau permettant d’utiliser chaque couleur du spectre émotionnel (le vert pour la volonté, le rouge pour la colère…). Grâce à un être mystérieux appelé Volthoom, Franck obtient cette information et arrive à entrer en possession de ce nouvel anneau. Il devient le Phantom Lantern, un Lantern utilisant chaque couleur du spectre, mais à quel prix ?

Ce nouvel arc est tout bonnement excellent. On s’attache de plus en plus à Jessica et Simon, leur duo commence à vraiment bien fonctionner. Dans ce numéro, on va aussi commencer à en apprendre un peu plus sur l’origine des anneaux et des Gardiens. Des points sont encore à éclaircir sur cette mythologie, mais l’attente en vaut la peine.

Concernant l’aspect graphique, il y a comme sur le magazine précédent beaucoup de dessinateurs. Trois pour être plus exact, Ronan Cliquet, Eduardo Pansica et mon nouveau chouchou, Robson Rocha. Cependant, par rapport au numéro précédent, je trouve qu’il y a une assez bonne cohérence entre les numéros et les épisodes reste harmonieux.

Jusqu’à présent, cette série fait quasiment un sans faute. De bons personnages bien développés et de bonnes intrigues. Espérons que le prochain numéro reste sur cette lignée.

Récit complet n°6 :

Ce nouveau numéro s’ouvre une nouvelle fois sur le quotidien de nos deux héros avec cette fois-ci, une partie plus importante sur Jessica. En effet, nous allons suivre son combat contre l’agoraphobie entrecoupé d’une aventure de la Justice League. Un monstre marin attaque une ville et Jessica arrive à prouver qu’elle est plus forte que sa névrose . Encore une fois, je trouve que cette incrustation du réel dans la vie super-héroïque est pertinente. On a en face de nous des personnages humains et faillibles, ce qui renforce notre crainte pour leur vies dans des situations dangereuses. Suite à cet épisode et aux exploits des deux Lanterns, Batman les convoque à Gotham. Une vague de peur s’abat sur la ville et le Corps de Sinestro y est peut-être pour quelque chose.

Première fausse note pour Humphries. J’ai trouvé cette histoire en deux parties assez fade, elle utilise assez mal son Batman, l’enquête est bouclée en quelques pages et en plus de ça, les dessins du premier épisode sont très en dessous du niveau habituel. Cependant, la rencontre avec Batman permettra à Simon de remettre en question l’utilité de son arme. Passons à la suite.

L’épisode suivant va se concentrer sur une partie de l’histoire de Volthoom, l’antagoniste introduit dans le numéro précédent. On y découvre la création des Gardiens ainsi que des premiers anneaux. Même s’il reste des parts d’ombre, cet épisode est très intéressant, il vient s’ajouter au fil rouge du run de Humphries. Pour cet épisode c’est une fois encore Robson Rocha qui est derrière les dessins et c’est divinement bien maîtrisé. Mention spéciale au coloriste Alex Sollazzo, il fait un travail tout à fait remarquable.

Enfin pour clôturer ce numéro, nous retrouvons les deux Lanterns à la recherche du Dr Polaris, un super-vilain ayant déjà eu quelques batailles contre Hall Jordan.

Le Dr Polaris est un ancien chercheur travaillant sur le magnétisme. Suite à une enfance difficile, une part obscure jaillit de lui et le fait devenir méchant. Dans cette histoire, le Dr Polaris essaie de soigner son frère atteint d’une tumeur au cerveau. Cependant, l’ARGUS veut attraper le Dr Polaris afin d’exploiter les recherches de se dernier. Comme il fallait s’y attendre, Dr Polaris arrive à s’échapper et c’est là qu’entre en jeu nos deux héros qui ont pour mission de le retrouver.

Une histoire assez touchante. On y suit en grande partie l’histoire de Polaris et de sa relation fusionnelle avec son frère. Cependant, ne connaissant pas du tout le Dr Polaris, j’ai eu l’impression d’arriver en plein milieu d’une histoire déjà commencée il y a bien longtemps.

Pour être tout à fait honnête, j’ai trouvé ces épisodes en dessous des autres, mis a part le début avec Jessica et l’épisode sur Volthoom que j’ai fortement apprécié. Sinon le reste n’a pas énormément d’intérêt à mon humble avis.

C’est la fin de cette première partie sur les épisodes de Sam Humphries. J’espère vous avoir donné envie de lire ses épisodes car j’ai vraiment pris du plaisir en les relisant. Je vous dis à la prochaine pour la suite des aventures de Simon Baz et Jessica Cruz qui s’annoncent palpitantes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s