Pour cet article, ce sera sur une œuvre, écrite par Rick Remender, vous retrouverez certaines review sur le blog :

L’une écrite par Tony sur Death or Glory, et 3 par Ngorzo (c’est un vrai petit fan), sur le tome 1 de Low, de Seven to Eternity et de Black Science.

Pour ma part, ce sera sur The Last Days of American Crime du même scénariste. Le dessin est de Greg Tocchini qui a aussi travaillé sur les séries 1602 (Panini Comics), Section Infini (Le Lombard) et Low (Urban Comics). L’intégrale, qui réunit les 3 tomes de ce comics, est sortie en 2016 chez Jungle Comics.

L’intrigue prend place deux semaines avant que le crime et le terrorisme soient éradiqués de la surface de la Terre. En effet le gouvernement des États-Unis a inventé une machine capable de supprimer toute volonté criminelle. De ce fait, un homme, Graham décide de cambrioler une banque avec deux complices. Les autres protagonistes qui vont l’aider auront plusieurs problèmes à résoudre, en plus de ce braquage avant le décompte final. L’un devra régler ses comptes avec sa famille de tueurs qui l’a abandonné, sans y laisser sa vie. L’autre, une de ses affaires en cours qui implique la police.

Graham vit avec sa mère malade, pour améliorer son train de vie, il va commettre un dernier larcin. Il ne tue pas et évite d’avoir du sang sur les mains si ce n’est pas nécessaire. Il est aidé par Shelby, une pirate informatique sexy qui n’hésite pas à jouer de ses charmes et de son petit ami Kevin un tueur psychopathe qui ne pense qu’à tuer. On en apprend plus sur la vie des personnages au cours de notre lecture.

Les dessins sont assez spéciaux et très colorés. Sur certaines planches, les visages manquent de détails et sont méconnaissables. Il y a une couverture cartonnée avec des pages épaisses. Quelques illustrations et covers alternatifs sont disponibles en bonus à la fin de l’édition. La traduction est bien faite.

J’ai beaucoup aimé l’histoire qui est captivante et n’a aucun temps mort, le suspense nous tient en haleine jusqu’au bout de ce comics. Les sentiments des personnages sont bien mis en avant et on finit par connaitre leur véritable but. Par contre, ce que j’ai moins apprécié, ce sont les dessins, je n’ai pas accroché aux traits du dessinateur.

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-65 WD-Icon-65

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s