A l’approche ou pendant vos vacances, difficile d’imaginer emmener votre omnibus préféré à feuilleter sur la plage. Une alternative se pose à cela, la lecture dématérialisée. Peu prisée des lecteurs français, celle-ci commence à se démocratiser pour ce qui est de la lecture « classique », mais qu’en est-il dès que l’on aborde l’épineux problème de la lecture imagée et colorée ? Edito.

Avant-propos : je tiens à préciser que dans cet édito je n’aborderai que des solutions de lecture numérique légales, et non des possibilités « pirates » que certains utilisent peut-être, je laisse chacun libre de ses choix.

Comme votre serviteur, vous êtes peut-être en vacances, ou vous apprêtez à l’être, et la perspective de quelques sorties à la plage se rapproche avec son lot de bonnes ou de mauvaises surprises. Baignade, farniente, moustiques et coups de soleil, mais aussi peut être l’occasion de rattraper des lectures en retard. Mais au moment de faire votre valise, un constat s’impose, la place va vite manquer, à moins de réserver une valise entière dédiée à vos comics (pure folie). La solution ? L’option de la lecture dématérialisée, que certains d’entre vous ont déjà peut-être embrassé, ou que d’autres rejettent en bloc. Tour d’horizon général d’une pratique nouvelle mais qui bouscule grandement nos habitudes de lecteur.

thumbnail
« Chéri, tu emmènes un peu de lecture pour les vacances? »                                                                           – Euh, oui oui, juste le nécessaire.

La lecture dans la poche

Izneo, Sequencity, Comixology… ces noms ne vous sont peut-être pas étrangers si vous avez choisi d’opter pour la lecture dématérialisée, ou démat’ pour faire plus court. Ces sites et applications proposent un catalogue de bande dessinées / comics en VF ou en VO, vous permettant de dévorer vos lectures favorites par le biais de votre smartphone / tablette. Une rupture dans nos habitudes de lecteur, avec l’abandon du format papier, pourtant décrété si noble. Mais là où  les romans traditionnels peuvent contourner le problème de la place grâce au format du livre de poche apparu en 1953, cette option est inenvisageable pour ce qui est des œuvres graphiques, à moins de consentir à lire et surtout à regarder à l’aide d’une loupe (et la loupe à la plage…)

Certains d’entre vous connaissent ou utilisent déjà ces ressources pour lire en démat’

Lire sans papier, mais vous n’y pensez pas !

Et c’est là que l’alternative dématérialisée se pose. A l’heure où, selon la dernière enquête du Centre National du Livre (CNL) datant de 2017, 82 % des français se disent « lecteurs » (dont 60 % de lecteurs réguliers), la lecture, au sens large, se pose toujours comme un loisir de masse, bien que socialement assez marqué (mais c’est un autre débat). Toutefois, le virage numérique que représente la lecture sur liseuse ou autres, bien qu’en progression, ne concerne pour l’instant qu’un quart du lectorat (24 %). Il est donc ici question d’habitudes qui ont la vie dure et qui vous évoqueront de façon très sensorielle, de nombreux souvenirs ; tourner des pages, sentir le grain du papier, apprécier les dessins à la lumière artificielle / naturelle, ou (petit kif perso) sentir l’odeur des livres neufs… Beaucoup rechignent à l’idée de perdre ces actes simples mais si fondateurs de la passion de lire, et pourtant, il ne faut pas avoir peur de bousculer ses normes de fonctionnement (sortir de sa zone de confort tout ça…)

images
Rien n’égale le plaisir de tourner des pages et de sentir le grain du papier sous ses doigts, je le concède

Plaisir VS Praticité

Après, il ne s’agit pas ici de tomber dans l’optimisme béat, pensant que la lecture démat’ est le futur absolu de la littérature. Mais il est vrai qu’après plusieurs expériences fructueuses, je  dois avouer que le plaisir de lire est toujours là. Quelle que soit l’appli choisie, la navigation se fait simple et le rendu très propre, laissant à loisir profiter des dessins, même numérisés. On peut zoomer à loisir, pour nos amis myopes, ou même recadrer sur certaines cases précises et la fatigue oculaire ne se fait pas spécialement sentir, même avec une luminosité élevée et même sur smartphone.

Car oui, il ne faudra pas compter sur votre liseuse Kindle, Kobo ou autre, celles-ci étant spécialement dédiées au format livre « brut ». C’est donc vers votre smartphone, ou, pour plus de confort, vers votre tablette qu’il faudra se tourner avec les applications cités plus haut. Le support téléphone reste quand même, plus du « dépannage » qu’autre chose, car on perd clairement au niveau graphique, même sur un 6 pouces.

Néanmoins, l’un des écueils principaux de ce mode de consommation reste les catalogues proposés, même si ceux-ci s’avèrent être conséquents. En effet, certains éditeurs ont fait le choix de ne tout simplement pas proposer d’accès à leurs catalogues sur ces plateformes comme Hi Comics, ou encore… Urban, tout du moins pour la partie DC. Oui cher lecteur, tu peux oublier ton Batman sous le parasol (un Batman en plein soleil quelle idée), mais tu pourras te rabattre sur la partie Indies de l’éditeur, ou sur la concurrence puisque Panini a choisi de mettre en ligne une large partie des œuvres Marvel. Pour voir plus en détail si les albums que vous cherchez à lire sont dispos ou non, je vous laisse rechercher directement sur les sites concernés, d’autant qu’il est possible d’y faire de bonnes, voire de très bonnes affaires.

téléchargement (1)
Des soldes sur de la lecture, oui c’est possible

On casse les prix !

Effectivement, là où le tarif des livres, tous supports confondus, est fixe (coucou la loi Lang), ce principe ne s’applique pas encore au numérique et les sites spécialisés peuvent dès lors proposer des remises sur des albums en tout genre. Là où le format numérique coûte en moyenne 30 à 50 % moins cher qu’un format papier, les coûts de production étant bien moindres, il n’est pas rare de trouver des promos temporaires avec des tomes à … 2 € ! Oui, pour le prix d’un café parisien, tu peux acquérir un tome payé en librairie environ 15 / 20 €. Par exemple, en ce moment, on peut trouver une grande partie du run de Dan Slott sur Spider-Man à 5 € le tome, ou encore des volumes de Bloodshot, Faith ou Freaks Squeele à 2 €. Ces promos ne s’appliquent pas à tous les tomes évidemment (petits malins) et placent le consommateur dans une posture de prise de risque. Explication.

 

téléchargement
Vous vous imaginez devoir transporter tout ça dans votre valise ?

Le binge reading et la PAL numérique acte 2

Effectivement, lors de ces promos à la durée de vie limitée, il faudra faire un choix ; acheter un tome pas cher, le lire vite et peut-être acquérir les autres pendant que la promo court encore, ou tout acheter d’un coup au risque d’être déçu, et avoir fait un achat pour rien, ou, dernier cas de figure, acheter un tome, le lire sur le tard, vouloir lire la suite, mais trop tard pour profiter du rabais. On peut donc tomber dans un modèle de consommateur « captif », où devant la courte durée des promos, celui-ci accumule des quantités d’ouvrages non lus par peur d’y perdre son intérêt économique, ce qui, de fait, fait croître encore et toujours la sacro-sainte PAL, dont j’avais déjà parlé dans mon précédent édito.

Il faudra donc être vigilant et bien choisir ses lectures, au risque d’accumuler des comics dont on ne veut pas, et, règle du jeu numérique oblige, sans possibilité de revente, là ou le format papier peut être partiellement amorti. Mais, en dehors de cet inconvénient qui est l’essence même du support numérique (ceux qui utilisent le PSN ou le XBOX Live sauront de quoi je parle), on peut considérer que la lecture démat’ peut constituer un palliatif intéressant au format papier, surtout, j’y reviens, en période de vacances et en mobilité.

L’essayer pour l’adopter ?

Reste à chacun de se faire une idée sur ce format par l’usage, et de faire vivre le débat sur la dématérialisation des supports et des contenus, débat auquel je serais ravi de participer avec vous chers lecteurs sur les réseaux sociaux. Il ne me reste qu’à conclure ce long édito, en vous souhaitant de bonnes vacances et de belles lectures de comics.

woman-reading-a-book-on-the-beach-

BONNES VACANCES !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s