Depuis quelques semaines je découvre de plus en plus le publications de l’éditeur Ankama et plus spécifiquement du label 619. A la suite de ma lecture et mon énorme coup de coeur sur PTSD, j’ai décidé de me procurer The Golden Path sur lequel j’entendais beaucoup de bien. Grand bien m’en a pris, car comme vous allez pouvoir le voir ici, l’ouvrage mérite également votre attention et une place dans votre collection.

Baptiste Pagani nous plonge dans l’industrie du cinéma hong-kongais. On suit les aventures de Jin Ha, une jeune femme fascinée par cet art depuis toute petite. Durant des années elle a travaillé sans relâche à la maîtrise des arts-martiaux. Alors qu’elle a 21 ans et qu’elle vient d’obtenir son diplôme, elle s’envole vers la grande ville pour essayer de trouver sa place et réaliser son rêve : faire du cinéma d’action. Grâce à son ancienne professeure elle va réussir à dégoter un contact au sein de Golden Path, une société de production de cinéma hong-kongais. Et c’est là que le rêve commence !

Tu te demandes peut-être au vu du résumé si tu dois être fan du cinéma asiatique pour apprécier cette lecture ? J’aurais tendance à dire que non. Personnellement je ne suis pas un grand consommateur de ce type de cinéma et j’ai été très rapidement absorbé par l’univers. Personne ne sera mis de côté. Je dirais même, qu’au contraire, Baptiste arrive à titiller notre curiosité avec notamment des planches descriptives illustrées sur l’utilisation de matériel sur les plateaux de tournage, ou des petites subtilités de cet univers. Cela renforce l’immersion avec une touche de dérision et d’apprentissage très bien sentie.

N’étant pas fan de ce type de cinéma, j’avais donc peur de ne pas être pris dans l’histoire de Jin Ha, mais c’est tout le contraire qui s’est produit. Quand une histoire est bien écrit et que les personnages sont attachants, peu importe où se situe l’intrigue, le lecteur sera quasi assurément submergé. C’est le cas avec Golden Path. On est directement impliqués dans le parcours de Jin suite à son arrivée à Hong-Kong. Son insouciance et sa jeunesse nous touche automatiquement. On a envie de la voir réussir dans son rêve.

La trajectoire de l’héroïne n’est en plus pas linéaire. Elle fait son chemin mais celui-ci sera semé d’embûches et de personnes mal intentionnés. Baptiste Pagani se permet même de définir certains personnages ambiguës sur lesquels nous aurons des doutes. Qui Jin peut-elle croire ? Doit-elle donner sa confiance si facilement ? Elle en fera les frais mais devra apprendre à se relever également. Tout cela fait que la lecture de Golden Path est passionnante.

En plus la partie graphique est vraiment sublime que ce soit dans les designs des personnages qui sont très personnels et que j’ai beaucoup aimé, mais aussi dans les compositions et le travail de la colorisation qui ressort également fortement.

Que dire de plus sur Golden Path ? Si vous voulez lire une bande dessinée avec un début et une fin, dans un univers qui ne vous demande pas de notions préalables et qui met en place des personnages attachants et non manichéens et bien cet ouvrage est fait pour vous. Ruez vous donc dessus !

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s