Lors de mon article Comics Dream (https://ateliercomics.fr/2019/02/28/comics-dream-2/) je revenais sur mon amour pour le personnage de Spider-Man ainsi que sur le run de Dan Slott. Comme je l’expliquais, la période où Dan Slott est à la barre n’est pas ma préférée. Les idées sont bonnes, mais je n’arrive pas à accrocher à la narration de l’auteur et je trouve parfois les idées mal exploitées. Je viens cependant tout juste de terminer de lire la saga du clone du même auteur et je peux vous le dire tout de suite, j’ai carrément pris mon pied en la lisant et ça fait vraiment du bien de lire une aventure comme celle-là.

Résumons:

Suite à un accident au sein de Parker Industries, un employé est grièvement blessé et est sur le point de mourir. C’est là qu’entre dans l’histoire une nouvelle entreprise du nom de New U dirigée par un homme mystérieux coiffant un masque d’Anubis. Ce dernier à trouvé la solution afin de recréer des organes parfaits à partir des cellules de leurs patients. Parker se sentant mal par rapport à l’accident de son employé, il va payer les frais de l’opération afin de permettre à cet homme de retourner à une vie normale. Cependant, c’est à ce moment là que les problèmes arrivent. En venant voir son employé suite à l’opération, le Spider sens de Peter se met en alerte, quelque chose cloche avec la formule de New U. Notre héros part donc mener son enquête au sein de l’entreprise et tombe finalement nez à nez avec Miles Warren, le Chacal ainsi que … Gwen Stacy, son ancien amour morte dans ses bras. Une nouvelle saga du clone peut commencer.

A toute vitesse :

Premier point sur cette saga et non des moindres, le rythme. Ça va vite, pas de temps mort. Dan Slott enchaîne les péripéties à un rythme effréné. Tout au long des onze épisodes, l’action est le maître mot, mais ne pensez pas être devant un récit totalement décérébré. Peter et son entourage vont recroiser beaucoup de personnages disparus de l’univers depuis bien longtemps et c’est là qu’entre en jeu toute la partie psychologique de l’histoire. Imaginez l’impact du retour de Gwen sur Spider-Man ou bien de certains de ses ennemis morts depuis plusieurs années.

Un récit touchant :

Autre point m’ayant marqué, l’aspect dramatique. Durant la saga, l’auteur revient sur l’histoire de certains personnages comme celle de Gwen Stacy juste avant sa mort et de son retour parmi les vivants. Mais aussi sur le Docteur Octopus dans la quête de son corps après avoir placé son esprit dans un simple robot. L’histoire qui m’a le plus touché est cependant celle du personnage derrière le masque d’Anubis. J’ai vraiment été retourné par son récit et je l’ai même relu plusieurs fois, ce passage était tellement intense à mon goût. On apprend enfin la véritable identité de ce personnage, il nous raconte ainsi son histoire qui est pour le moins cruelle et on comprend mieux le pourquoi de ses agissements. Je pense que toute la force de ce récit autre que l’action se tient là, dans ce point qui, pour moi fait toute la différence.

Une histoire pour tous le monde ? :

Je pense que oui, cependant Dan Slott va inclure dans son récit des points clefs dans la continuité du tisseur comme l’ancienne saga du clone, mais aussi l’event Spider verse. Il va nous rappeler ces points, mais pas les expliquer. Pour ma part, je n’ai pas encore eu l’occasion de lire la saga du clone (vous avez déjà vu les prix des omnibus pour cette saga ?) et je n’ai eu aucun mal à comprendre le récit. Par contre, il est conseillé de s’être renseigné sur le statut quo du personnage au moment de la sortie de cette saga.

L’aspect graphique :

Pour cette nouvelle saga du clone, Dan Slott est entouré de beaucoup d’artistes dont Jim Cheung ainsi que Giuseppe Camuncoli. Ce sont les deux artistes principaux, ce sont donc sur eux que je vais m’attarder. Commençons avec l’ensemble de l’œuvre. Cheung et Camuncoli s’en sortent admirablement bien et sont complémentaires. Tout au long de ma lecture, le changement de dessinateur ne m’a jamais brusqué, je n’ai pas eu besoin de m’habituer à un changement de style. Il y a une cohérence graphique tout du long et c’est vraiment appréciable afin de rester dans l’histoire.

J’ai l’impression que Camuncoli à vraiment pris son pied à dessiner Spidey. Dans le passé son trait ne m’a jamais fait vibrer. Cependant, sur cette histoire, il a mis les bouchées double. Son découpage est vraiment bien géré et la palette d’émotions qu’il fait passer à ses personnages est assez poignante, on ressent la peur, la colère, la tristesse, mais aussi la joie et surtout l’urgence de certaines situations.

Quant à Jim Cheung, je connais ce monsieur de réputation, mais je n’ai jamais rien lu illustré par cet artiste. Du coup, j’ai pris ma claque en découvrant son trait. C’est puissant, certaines de ses planches sont tout bonnement magnifique, les détails qu’il instaure sur les personnages ou les décors donnent un certain réalisme et on ressent l’impact des coups.

Pour finir, j’ai l’impression que lorsque l’histoire veut nous mener vers un moment chargé en émotions, on retrouve Camuncoli aux dessins alors que lorsque le récit est plus orienté action, c’est Cheung qui se retrouve aux manettes. C’est peut-être pour cela que l’ensemble garde une cohérence et est toujours juste dans son propos.

Jim Cheung
Giuseppe Camuncoli

Conclusion :

Vous êtes fan de Spider-Man ? Foncez ! L’histoire va au bout des choses et Slott a pour moi écrit une histoire très bonne, mais aussi touchante que je relirais sûrement un bon paquet de fois. Rien qu’en préparant cette review, j’ai du feuilleter mon livre et chaque fois, j’ai eu envie de relire cette saga. Dan Slott aura réussi à faire chavirer mon cœur au moins une fois et ce fût un véritable plaisir.     

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-65

Une réflexion sur “Spider-Man : La conspiration des clones

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s