Vous pensiez qu’on avait fini de vous parler du festival de la bande dessinée d’Angoulême, et bien il n’en est rien. En effet en plus de pouvoir assister à de sublimes masterclass et expositions, en plus de pouvoir profiter des allées et de l’ambiance unique du festival nous en avons également profité pour réaliser quelques interviews. Aujourd’hui il est temps vous partager la première avec cette retranscription de notre échange en compagnie de Florent Degletagne, le directeur éditorial de Bliss Comics. Et parce que l’on aime pas faire les choses comme tout le monde, nous avons décidé de lui poser des questions sur la partie du catalogue hors Valiant, c’est à dire Love is Love et Urgence Niveau 3, pour le moment. Un super échange sur la vision éditoriale du marché, surtout sur des œuvres moins médiatisées avec en prime quelques petites annonces !

Comment s’est lancé Bliss Comics ?

bliss.pngJ’ai monté Bliss Comics suite à l’annonce que Panini Comics abandonnait la licence Valiant. Panini l’a publié pendant presque deux ans, entre 2013 et 2015 et ils ont annoncé qu’ils arrêtaient de publier les comics Valiant en français. Moi de mon côté je lisais Valiant en anglais, j’étais fan de cet univers, je trouvais que c’est un univers qui avait son sens, une maturité, une liberté de création, qui racontait autre chose que DC et Marvel et qui méritait d’exister en VF. J’avais l’occasion de changer de boulot, de tenter une expérience, donc je les ai contacté, je leur ai dit que c’était dommage que Panini avait lâché l’affaire, que je pense qu’il y avait certaines choses qui n’allait pas dans leur publication. 3 mois plus tard on signait le contrat, et 6 mois plus tard en Avril 2016 on avait le premier bouquin qui sortait. Ca c’est fait avec beaucoup de difficulté car je n’avais aucune expérience dans l’édition. Même 3 ans après j’apprends encore des choses, on fait des erreurs mais on avance et maintenant ça roule plutôt bien. Voilà comment l’aventure est né et à la base Bliss Comics est né pour publier du Valiant.

1180x360-Z-wk26-se-Valiant-2-v2-125042-125136

Love is Love est le livre le plus vendu de Bliss Comics !

L’idée de départ était d’éditer du Valiant mais en cours de route vous avez également publier Love is Love et Urgence Niveau 3 qui sont hors catalogue Valiant, comment cette idée est-elle apparue ?

blissLove is Love je l’ai lu quand c’est sorti en Janvier/Février 2017, j’ai vraiment été bouleversé en le lisant et je me suis dit que j’avais envie de le faire. C’est un super projet, bon ok c’est caritatif donc on ne va pas faire un seul euro dessus mais c’est un beau projet et ça peut être l’occasion pour Bliss de faire autre chose sans avoir à payer une licence super cher chez Image Comics ou Dark Horse. Ca nous a pris beaucoup de temps à faire ce bouquin, c’était une galère technique parce que c’est le rassemblement d’une centaine de créateurs donc il y avait des fichiers partout. Il y avait des regroupements mais jamais dans les mêmes formats donc c’était très compliqué. Donc c’était techniquement dur et chronographe et par dessus cela on a rajouté des pages d’auteurs français. Dès que c’est sorti en VO j’ai contacté IDW, il y avait d’autres éditeurs sur le coup mais après quelques temps on a eu les droits et je suis super fier parce qu’on a levé 20 000$ ici avec ce titre (la moitié étant pour les US et l’autre pour SOS Homophobie en France). Même si on a pas gagné un euro et qu’on a passé des nuits blanches à travailler dessus on est très heureux du résultat. Et bizarrement c’est le bouquin qu’on a le plus vendu dans le catalogue, c’est notre livre le plus grand public.

24540

Et pour Urgence Niveau 3, c’est l’auteur qui vous a contacté ?

blissNon pas exactement, pour UN3 c’est particulier, Joshua Dysart, qui est un des piliers et des architectes de l’univers Valiant, que j’admire énormément, avait fait cette BD. Je savais que c’était sorti uniquement en numérique et partiellement en plus. Le programme alimentaire mondiale n’avait jamais vraiment pris la peine de compiler ces histoires ou de trouver un éditeur pour le faire. Comme je connais Joshua, on a commencé à en parler, il m’a mis en contact avec l’équipe du programme alimentaire et je leur ai dit que je voulais publier cette oeuvre et que ce n’était pas normal que ça n’existait toujours pas en français. A partir de là ils m’ont dit qu’ils avaient une troisième histoire (car UN3 se compose de 3 histoires, une sur l’Irak, une sur le Soudan du Sud et la dernière sur le Tchad) et ils étaient en train de réaliser la dernière. Je leur ai donc dit qu’on attendait que Jonathan Dumont et Pat Masioni la finisse pour qu’on sorte le tout dans un beau volume de 128 pages. On est très fiers d’avoir sorti ce projet du web et de pouvoir le projet en papier. Le programme alimentaire n’avait pas le temps de s’occuper de son édition, ils sont trop occupés à sauver le monde (rires).

un3-wordpress-slide-3-670x270818533407.png

Et maintenant qu’on a œuvré à la création de l’objet physique on essaie de le publier dans d’autres pays, ça arrivera bientôt en Italie chez un éditeur italien et on travaille avec d’autres éditeurs américains ou espagnols. Le gros du travail a déjà été effectué avec la création des maquettes, du logo, … Même si ce n’est pas complètement le bébé de Bliss on est contents d’avoir pu le récupérer et d’avoir travaillé avec le programme alimentaire mondial pour arriver à la naissance du livre papier.

 

Nous allons lancer Bliss Graphics pour toutes les oeuvres hors Valiant !

Donc pour l’instant il y a deux titres hors Valiant, est-ce que vous prévoyez d’en avoir d’autres ?

blissOui bien sûr, fin Mai on a un nouveau titre qui vient d’Oni Press, un éditeur indépendant américain, et qui s’appelle Kaijumax qui est écrit et dessiné par Zander Cannon, qui a notamment travaillé et gagné un Eisner Award pour sa collaboration avec Alan Moore sur Top 10.

Kaijumax c’est une oeuvre hors norme, c’est un monde futuriste où les kaiju (monstres géants des films japonais) sont poursuivi partout dans le monde et arrêtés par des groupes de héros sentai qui peuvent se transformer en robots géants. Les kaiju sont ensuite enfermés dans une prison de haute sécurité qui est en fait une île et qui s’appelle Kaijumax. Derrière les couleurs vives et les dessins qui semblent un peu enfantins, c’est un commentaire social et politique complètement dingue sur le traitement des minorités en général et en prison. Le tome propose tout ce qui touche à la prison, qu’est-ce que d’être une minorité en prison, les gardiens corrompus, la liberté conditionnelle pour un kaiju, … En gros les kaiju sont poursuivis pour ce qu’ils sont, mais ça ils n’y peuvent rien, ils sont énormes et n’y peuvent rien s’ils écrasent des villes quand ils se déplacent. La métaphore est assez claire et permet donc ce commentaire social et politique brillant et hors norme.

unnamed-54-600x900.jpg

Ca sera donc le troisième tome hors Valiant et on croise les doigts pour la suite, on a des projets pour la fin de l’année et on va développer toute une ligne qui devrait s’appeler Bliss Graphics qui sera situé en dehors du label Bliss Comics/Valiant et dont Love is Love et UN3 feront partie rétroactivement. La collection sera donc dédiée à la bande dessinée indépendante, pas que du comics américain, on pourrait y voir de nouvelles créations par exemple. Mais toujours est-il que cette ligne comportera des œuvres qui proposent un commentaire de la société et notre monde, soit de manière très directe comme Urgence Niveau 3 soit de manière un peu plus détourné. C’est ce qui nous passionne et c’est ce qu’on a envie de publier.

img_22951.jpg

La prochain tome hors Valiant sera Kaijumax en Mai !

Si un auteur veut créer quelque chose de toute pièce sous le label Bliss Graphics il sera donc le bienvenue ?

blissPourquoi pas, en tout cas on va essayer de le développer et de faire de la nouvelle création, c’est pas encore fait. Faire de la nouvelle création ça prend du temps, ça peut aller jusqu’à des années mais on aimerait bien sortir du carcan des comics et publier des auteurs et leurs histoires.

 

On espère que cet article vous aura plu et que vous aurez appris certains méandres du monde de l’édition et que vous êtes dans l’attente des prochains tomes de Bliss Comics en dehors de l’univers Valiant (mais aussi dedans hein). Depuis l’interview des informations sont apparus concernant le label hors Valiant de chez Bliss Comics qui prendrait le nom de Bliss Editions (cf article ComicsBlog). On attend les sorties des premiers tomes et notamment de Kaijumax pour voir le résultat.

On tient encore une fois à remercier Florent et Bliss Comics pour avoir accepter de discuter avec nous pendant quelques minutes et ce pendant un samedi après-midi très chargé pour eux comme vous pouvez l’imaginer. Et pour finir, longue vie à Bliss Comics !

10 réflexions sur “Florent Degletagne et Bliss Comics : Comics Interview

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s