Bonjour à tous, et bienvenue dans le second article en lien avec le festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Comme vous le savez l’événement de cette 46 ème édition était les 80 ans de Batman, plusieurs animations étaient donc prévus à la gloire du chevalier noir. Vendredi nous vous avons proposé une retranscription de la masterclass de Frank Miller, Paul Dini et Jock. Aujourd’hui nous allons vous parler de la seconde animation la plus importante avec l’exposition sur le personnage créé par Bob Kane et Bill Finger.

img_20190126_100644736858979.jpg

L’article sera en grande partie composé d’images que vous avez peut-être déjà vu sur les réseaux avec à chaque fois un texte explicatif pour vous apporter le cheminement au sein de cette exposition.

Il fallait dans un premier temps s’armer de patience, que ce soit en étant présent avant l’ouverture pour minimiser le temps d’attente ou bien si vous ne pouviez faire autrement faire les plusieurs heures de file (on a entendu certains attendre pendant 3 heures). Mais le jeu en valait la chandelle et on pouvait admirer une sublime réplique de la batmobile des films de Tim Burton en attendant de pouvoir pénétrer dans l’enceinte de la médiathèque.

img_20190126_0825321992321863.jpg
Comme vous pouvez voir la Batmobile est imperméable.

Dès l’entrée nous étions directement plongés dans Gotham, et plus précisément dans Crime Alley. L’endroit où Bruce Wayne a perdu ses parents, l’endroit où son alter ego est né. En quelques mètres dans cette première salle on est mis dans l’ambiance avec les poubelles et les rats.

img_20190126_100103-1156710785.jpg
La sublime représentation de David Mazzuchelli dans Year One.

img_20190126_100133-16589382.jpg

Puis on pénètre dans une pièce du manoir Wayne, le bureau de Thomas puis de Bruce. L’endroit est bien plus propre, avec des bibliothèques, des objets de valeur. On se projette en étant à la place d’un Bruce jeune adulte qui cherche sa voie, qui cherche comment faire le bien et venger la mort de ses parents. La solution se refuse à lui jusqu’à l’irruption d’une chauve souris à travers la fenêtre. Ce qui l’avait effrayé petit surgit à nouveau et lui donne un but. Il revêtira le costume de l’animal pour distiller la peur à ses opposants avec le célèbre « I shall become the bat » (Je deviendrai la chauve-souris).

img_20190126_100304-652493972.jpg
Superbe montage tout en relief et en effet de lumière.

Le choix est fait ! Bruce Wayne incarnera Batman pour combattre le crime et ramener l’ordre dans la ville de Gotham. La pièce suivante est donc toute trouvée et se situe sous le manoir Wayne. La fameuse Batcave ! L’endroit où il résout ses enquêtes, où il passe des nuits à essayer de comprendre les manigances de ses ennemis, l’endroit où il a découvert la peur étant petit.

img_20190126_100633-1804428436.jpgimg_20190126_100338-1347696523.jpg

C’est aussi là qu’il entrepose sa panoplie d’armes, de « trophées » de ses aventures et bien entendu ses costumes.

img_20190126_100436-1933615411.jpg

La Batcave a son intérêt mais la ville ne dort pas et il faut la protéger. Pour se faire Batman utilise son ascenseur et se retrouve sur les toits de la ville. De là il disposera d’un promontoire sans nulle autre pareil et pourra intervenir le plus rapidement. Et bien sûr la théâtralité fait que l’orage est en approche !

Batman est maintenant le justicier de Gotham. Avec le temps il sera rejoint dans sa croisade par des alliés comme le commissaire Gordon, Robin, Nightwing, Batgirl ou encore Catwoman par moment. Mais surtout il devra combattre des ennemis toujours plus forts et retors. Son combat ne cessera jamais et il continuera en permanence à les renvoyer dans le fameux Asyle d’Arkham.

img_20190126_1019481749692754.jpg

Dans ses couloirs sombres de nombreuses cellules se suivent et ne se ressemblent pas. Leurs occupants ont pris possession des lieux pour le pire. Chaque ennemi a sa spécificité et leurs chambres de détention en est le reflet. Que ce soit pour l’Epouvantail, le Sphinx, Mister Freeze ou Poison Ivy.

img_20190126_102258862157205.jpg

img_20190126_102342-495390278.jpg

Puis nous arrivons au bureau d’un membre du personnel de l’asyle. Une personne saine d’esprit et qui ne cherche qu’à aider les patients à se remettre. Elle ferait tout ce qui est en son possible pour parvenir à la rédemption de l’un d’entre eux. Mais celui qu’elle aimerait aider pourrait bien ne pas se laisser faire si facilement.

Et pour terminer ce tour à l’asyle d’Arkham vient bien sûr l’ennemi le plus fou de la galerie. Celui qui incarne le chaos, l’exact opposé du chevalier noir et qui ne cherche qu’à nous faire sourire.

Pour terminer l’exposition proposait un large choix de planches originales d’auteurs immensément connu qui ont travaillé sur le chevalier noir et ce à travers les décennies. Clou du spectacle à n’en pas douter pour une exposition de qualité. Pour ne citer qu’eux on aura pu entrevoir des dessins originaux de Neal Adams, Jim Starlin, Frank Miller, Mike Mignola, Bruce Timm, Tim Sale, Enrico Marini, Jim Lee, …

En résumé cette exposition était de très bonne qualité. J’ai beaucoup apprécié le partie pris de suivre la chronologie du personnage tout au long du cheminement, avec la mort de ses parents, le choix du symbole, la batcave puis l’asile avec ses ennemis. De plus les constructions de la batcave et de l’asile apportait cette touche d’authenticité et de réalisme que d’autres expositions n’ont pas, tout en nous immergeant complètement dans le sujet. Il y a bien sûr quelques petits défauts, j’aurais aimé voir un travail plus poussé sur la chambre de Mister Freeze avec de la glace par exemple, mais pour avoir fait d’autres expositions du même style elle se situe dans le haut du panier.

Les planches à la fin permettaient aux connaisseurs comme aux néophytes de voir l’étendue du travail des artistes et surtout leur diversité au fil des années de publication. Pour toutes ces raisons l’exposition était vraiment une chose à faire lors de ce week-end de festival à Angoulême et j’espère que cette rétrospective aura permis à ceux qui n’étaient pas présents de pouvoir en profiter un peu.

Une réflexion sur “Exposition Batman 80 ans Angoulême : Comics Event #4.2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s