L’Atelier Comics a eu la chance de se rendre au festival de la bande dessinée internationale d’Angoulême. Nous avons déjà publié un article d’achats et de dédicaces en début de semaine mais il est temps de passer aux choses sérieuses.

Cette 46ème édition du festival était le cadre des 80 ans de Batman, personnage iconique de la bande dessinée américaine puis de la pop-culture. La création de Bob Kane et Bill Finger aura su traverser les âges et n’a toujours pas pris une ride 80 ans après. Pour fêter l’occasion le festival a mis en place une exposition sur le personnage (dont on vous parlera ici même mardi) mais également une masterclass exceptionnelle. En effet était invité Jock, le très célèbre dessinateur, Paul Dini, scénariste entre autre de la série animée Batman considérée comme l’une des meilleures adaptations du personnage, et le légendaire Frank Miller qui a révolutionné la chauve souris avec ses récits Dark Knight Returns et Year One.

La masterclass est disponible en replay sur la page Facebook du festival (à cette adresse) mais si vous ne maîtrisez pas parfaitement l’anglais ou si vous n’avez pas le temps de passer 1 heures 20 devant celle-ci nous vous proposons une retranscription des moments importants.

img_20190125_1007551158196723.jpg

Quel est votre premier souvenir de Batman ?

paul_diniJ’ai toujours connu Batman mais je ne comprenais pas le personnage étant jeune. Je pensais qu’il volait mais un autre enfant m’a dit que non, que ce n’était qu’une cape et non un pouvoir. Et puis j’ai acheté un comics où il combattait le Joker et c’était vraiment fun et bizarre. Voilà comment j’ai commencé Batman.

frank_millerJ’ai grandi en lisant du Superboy. Je connaissais Batman mais j’ai vraiment commencé a en lire avec une réimpression de fascicules ou il va en prison. Un prisonnier lui demandait de l’aider a prouver son innocence, lui le détective. Il a fini par trouver qu’il était bel et bien coupable et est retourné assister a son exécution. C’était mon gars pour ce genre d’actions.

jockJ’ai commencé avec Batman la série télévisée de 1966 avec Adam West en Batman. Je voulais être son Robin. Et j’adorais grâce a Adam West, il était et restera toujours Batman.

joker_illustration_dc_a_l.jpg

Quelle est votre vision du Joker à tous les trois ?

paul_diniLe personnage apporte un superbe contraste. Là où Batman porte tout le temps du noir et se déguise en chauve souris pour effrayer les malfrats, le Joker porte des couleurs vives pour terroriser les gens ordinaires, les honnêtes citoyens. Le Joker est un véritable acteur.

frank_miller

 

Il est juste super marrant ! (rires)

jock

 

Il est un extrême tout comme l’est Batman, juste un extrême complètement opposé.

DETECTIVECOMICS#880coverHI.jpg

Je vois cette image partout, sur des chaussettes, des t-shirt, … Je pense qu’elle finira sur ma tombe. (rires)

frank_millerLe Joker est tout ce dont Batman a peur. Il cherche a donner un sens au monde suite a l’assassinat de ses parents alors que le Joker ne souhaite que le chaos. Les deux personnages sont des opposés bibliques.

Quelles sont les origines de Year One et The Dark Knight Returns ?

frank_millerJ’ai simplement eu l’idée de rendre Batman vieux pour TDK. J’ai dit parle passé que je voulais rendre Batman aussi vieux que sa légende. Mais en réalité, j’avais 29 ans quand le comics est sorti et je voulais juste rendre le personnage plus vieux que moi. (rires)

Et pour TDK j’avais pris des notes sur les origines de ce Batman, d’où il venait et ses débuts de justicier. Et puis lorsque DC m’a demandé de travailler ses origines j’ai repris mes notes et voilà comment est né Year One.

Je n’oublierais jamais ma collaboration avec David Mazzuchelli sur ce tome.

Dans TDK, Batman affronte Superman, pourquoi avoir mis une rivalité entre les deux personnages ?

frank_millerPourquoi pas ? (rires)

Plus sérieusement je voulais voir Batman se battre contre Superman. De toute façon notre job d’auteur est de faire des histoires que l’on aimerait voir.

batman-v-superman-dark-knight-returns-armor

En tant qu’auteur est-ce que Frank Miller a eu une influence sur vos œuvres ?

paul_diniBien sur ! Pour la série animée Batman, Dark Knight Returns était notre bible. On a regardé beaucoup de choses, les comics, la partie détective du personnage, les écrits des années 60 et on a ressorti les personnages principaux importants comme Robin, Alfred, Joker, Double Face, Superman, …

Mais avant tout TDK était la fin d’une légende qui reflétait l’âge des fans a la fin des années 80. Les lecteurs avaient grandi avec le personnage et étaient devenus de jeunes adultes. Le récit était donc plus mature pour suivre cette évolution et il représentait un magnifique adieu.

jockJ’ai lu TDK un matin avant d’aller à l’école. Je devais absolument savoir la suite de l’histoire.
Une œuvre aussi mythique que celle-ci est toujours inspirante et motivante.

frank_millerLa beauté du personnage est qu’il est a l’image d’autres comme Robin des bois ou Zorro, ils sont intemporels. Mais surtout on peut tout raconter avec eux. Nous avons tous fait des Batman différents et malgré tout ils sont tous de bonnes représentations du personnage.

D’où vient l’idée du personnage de Carrie Kelley, le Robin dans TDK ?

frank_millerJe dois rendre a César ce qui est a César, l’idée de base ne vient pas de moi. J’étais dans un bus avec John Byrne qui m’a dit de faire un Robin féminin. En plus le costume était bien mieux sur une fille.

Pour moi Carrie Kelley est devenue le personnage principal de TDK. Batman est dur à aimer alors qu’elle est irrésistible.

Year One a-t-il été fait pour moderniser les origines du chevalier noir ?

frank_millerDifficile de moderniser une origine parfaite avec la mort de ses parents. J’ai essayé de simplifier ce qui avait été rajouté en cours de route et qui était inutile a mon sens, comme le fait que le Joker pouvait être impliqué dans l’assassinat.

Ensuite David Mazzuchelli a mis en lumière ses origines de la manière la plus émouvante qui soit.

Frank Miller a-t-il été utile lors de la création de la série animée ?

paul_diniLors de nos recherches on s’est dit qu’on allait essayer de garder le ton de TDK sans refaire ce qu’il avait fait pour produire une simple copie. On a pas cherché a copier l’œuvre case par case.

Par exemple on ne pouvait pas inclure de la violence ou de la sexualité.

Mais la beauté de TDK est qu’elle se passait dans un monde réel, un monde avec des pertes, des défaites, … Nous avons essayé de rester le plus proche de cette vision.

Comment passer de l’écriture Daredevil à Batman ?

frank_millerDaredevil était un entraînement avant de faire du Batman.

Marvel avait créé le personnage dans le but d’avoir leur Batman mais en ajoutant cette idée merveilleuse de le rendre aveugle.

Les gens ont adoré mon passage sur le diable de Hell’s Kitchen ce qui a fait que DC me voulait pour Batman. Et je suis arrivé avec le twist que vous connaissez dans TDK.

daredevil-frank-miller

Parlons de la création d’Harley Quinn pour la série animée ?

paul_diniHarley est l’exemple classique de l’expérimentation lors de la création d’un personnage. Nous sommes partis d’un design fait par Bruce Timm et avons au fur et a mesure ajoutés des caractéristiques à son personnage. Nous l’avons créé pour balancer la noirceur du Joker. Elle était capricieuse et fun, ce que les spectateurs ont apprécié. Et depuis de nombreux auteurs ont voulu utiliser ce personnage comme vous le savez.

Pour moi Carrie Kelley est devenue le personnage principal de TDK.

Quel a été le processus pour la création des vilains de la série animée ?

paul_diniChaque vilain, à l’exception du Joker, a une part d’humanité en lui. On peut la voir dans les traumas qui les caractérisent et qui nous avons raconté, pour Mister Freeze par exemple. Nous avons axé nos épisodes sur cette perte d’humanité des vilains. Cela permettait de les comprendre plus facilement.

Pouvez-vous nous parler de l’agression que vous avez subi et qui a inspiré votre comics « Une histoire vraie » ?

paul_diniJ’ai été attaqué un soir et ai fini à l’hôpital en sang. Je marchais dans la rue et deux personnes m’ont agressé en me tabassent au sol. J’ai vu la haine dans leurs yeux quand ils me tapaient et j’ai choisi de ne pas réagir. Je n’ai pas bougé, je n’ai pas crié. Si je l’avais fait ils m’auraient tiré dessus. Ne pas réagir m’a sauvé la vie. C’était une expérience traumatisante. En me relevant je les ai vu rigoler dans leurs voitures en regardant dans ma direction.

En rentrant chez toi j’ai réfléchi à ma vie. Avant cet incident j’étais un peu égoïste et superficiel, avec les figurines dans mon appartement. Et je me suis rendu compte que j’étais seul, seul face a cette agression. J’ai réalisé que les héros n’existaient pas, qu’il n’y avait pas de Batman, qu’aucune aide n’apparaissait a la dernière minute, que la police ne voulait rien faire.

Après quelques temps j’ai utilisé les paroles de mes agresseurs, ces mots durs afin de mettre au point des dialogues pour des personnages.

Dans ce tome le Joker est la pire version de moi, celle qui reste cloîtrée chez lui et qui ne se remet pas de cette agression. Batman en est l’exact inverse, la version qui me pousse à continuer, à aller de l’avant. Grâce à cela j’ai cherché a être le héros de ma propre histoire en m’en remettant.

dark-night-une-histoire-vraie

* Note pour sortir du cadre de la retranscription pour essayer de vous faire passer les émotions lors du partage de Paul Dini sur cette partie. Cette nuit a du le marquer au fer rouge et on le ressent parfaitement. L’auteur a eu beaucoup de mal à terminer a la raconter et a fini en pleurs. Bien que l’origine de ce moment était une agression violente, son partage était émouvant et puissant. J’ai eu la chance de pouvoir le remercier lors de sa séance de dédicaces et je suis très heureux d’avoir pu assister à ce moment.

Quelle est la recette pour un bon scénario Batman ?

frank_millerLa recette ? Pour faire a manger ? (rires)
Batman est un bon personnage donc il y a plein de façons différentes. J’en connais beaucoup. Batman est comme une balle rebondissante très dure. Vous pouvez la lancer n’importe où il y ira sans se briser. Moi-même j’ai grandi avec 5 versions différentes du personnage et elles fonctionnent toutes ! C’est sa force, il est indestructible !

jock

 

Batman peut être interprété de milliers de façons différentes et la beauté du personnage est qu’elles seront toutes bonnes.

frank_miller

 

C’est pour cela que j’aime beaucoup la version d’Adam West

 
paul_dini

Une bonne histoire de Batman est avant tout une bonne histoire sur Bruce Wayne. Il faut rentrer dans sa tête et ses émotions.

 

Grâce à cela j’ai cherché a être le héros de ma propre histoire.

Quelle est la différence entre un scénario de film et de comics ?

frank_millerLes principes sont les mêmes, une histoire reste une histoire.
Les auteurs, peu importe le média, sont toujours des personnes qui racontent des histoires autour d’un feu de camp.
Mais pour un film il y a plus de chefs au dessus de nous car plus d’argent est en jeu. Et plus il y a d’argent plus il y a d’inquiétude. Pour Sin City j’ai tout produit par exemple, mais il faut être plus dur pour faire un film.

Paul Dini vous avez travaillé sur la série de jeux Arkham, quelle est la différence entre un scénario de comics et de jeux vidéo ?

paul_diniDéjà avec Arkham nous avons travaillé directement avec les designers dès le début du projet. Ensuite le jeu vidéo est plus actif qu’un comics et donc la profondeur est différente pour inclure le joueur dans l’histoire.
Cela m’a demandé un temps d’adaptation avant de bien maîtriser l’exercice.

Quant a vous Jock, vous avez réalisé des concepts art pour Batman Begins de Christopher Nolan ?

jockOui j’étais l’un des artistes sur les concepts art du film, notamment pour voir ce qu’un vrai gars pourrait donner dans le costume de Batman.
Et bien sûr j’ai servi de modèle. (rires)

img_20190125_113315-759981793.jpg

Pouvez-vous nous toucher un mot de Sombre Reflet ?

jockPour ce comic j’ai du travailler la différence de mettre Dick Grayson dans le costume du chevalier noir. J’ai du le rendre plus accrobatique car cela colle avec Dick bien plus que Bruce, mais c’était super de pouvoir changer le personnage.
Le bouquin était un vrai plaisir à travailler.

Comment s’est passé le travail avec Scott Snyder sur cette oeuvre ?

jockIl est super ! On s’est rencontrés a sa première San Diego Comic Con et il voulait que je dessine sa première histoire Batman. J’ai eu un très bon feeling avec lui. On a bu des Guiness au bar et il m’a promis que je pourrais faire ce que je voulais sur le livre. Finalement j’ai tout fait et c’est Scott qui en récolte les lauriers (rires).
Scott amène une facette horrifique au personnage qui lui vient de son anxiété et sa déception.

frank_miller

Mais pourquoi la cape est-elle si longue ? Ramenons des capes plus petites !0114FR_113-142_BATMAN-SOMBR.jpg

Quels sont vos conseils pour dessiner Batman ?

frank_miller

 

Ah là on arrive sur les questions masterclass !

jock

 

Mettre plein de noir. Je vois le personnage comme un trou noir, on peut tout lui envoyer a la figure, il l’absorbera.

 

frank_miller

 

Bien esquivé ! (rires) … Pour moi il faut mettre plein de noir ! (rires)

 

paul_dini

 

Engagez Bruce Timm ! (rires)

Quels sont vos personnages préférés de l’univers Batman ?

paul_diniBruce et Batman ensemble. Et je rajouterais même le 3eme personnage, Bruce sans le costume dans la Batcave en pleine recherche devant l’ordinateur ou en phase d’entraînement. Celui-là n’est ni le Bruce mondain, la couverture qu’il montre au monde, ni le Batman qui sort combattre le crime. Il est entre les deux. Je le vois comme un moine, assis dans sa cave. Cette cave qui est devenu sa maison, son repaire après y être tombé étant jeune.

jock

 

Le Joker car j’adore le dessiner.

frank_miller

 

Tous les vilains sont délicieux et funs a dessiner. Le Joker reste le roi. Il est le chaos, le plus effrayant et le plus cool a dessiner.

Pour finir quelle est votre adaptation préférée ?

paul_dini

The Dark Knight car c’est une tentative et une réussite de mettre Batman dans notre réalité. C’est l’exemple que Batman pourrait être vrai.

frank_miller

 

La sienne. (en montrant du doigt Paul Dini)

jock

 

The Dark Knight mais ce que j’aime le moins dans le film bizarrement c’est Batman. C’est surtout pour la performance époustouflante de Heath Ledger

 

3 réflexions sur “Masterclass Batman 80 ans Angoulême : Comics Event #4.1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s