Salut à tous, fans de comics, et bienvenue sur l’Atelier Comics. Aujourd’hui je vous propose un premier article suite à mon passage par le festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Premier car il y en aura plusieurs de prévu au fur et à mesure des jours et semaines à venir. De quoi vous partagez mon expérience mais également vous permettre de voir ce qu’il s’y est passé si vous n’avez pas eu la chance de vous y rendre.

Et pour le premier nous allons commencer avec un Comics Haul pour voir ensemble mes achats comics mais surtout les signatures et sketchs que j’ai pu me me procurer. C’est parti !

Commençons par les ouvrages non dédicacés. Tout d’abord j’ai pu passer sur le stand de Snorgleux Comics, notre éditeur de comics marseillais. J’ai rattrapé mon retard avec l’achat de Shripwreck de Warren Ellis et Phil Hester. Hâte de le lire, il semble assez dingue sur sa partie graphique. Ensuite j’ai pu profiter de l’un des avantages du salon avec les ouvrages en avant première. Snorgleux en proposait deux, le second tome de Jimmy’s Bastard mais surtout (pour moi) le troisième tome d’Animosity ! Je suis ultra fan de cette série et je vais m’empresser de relire le précédent avant de foncer sur celui-ci.

Passons ensuite chez Urban Comics. L’ensemble des achats que j’avais prévu se liait à cet éditeur mais j’ai effectué pas mal de changements sur le salon en fonction d’autres éditeurs et de ce qu’il proposait. D’ailleurs les deux tomes que j’ai acheté chez Urban n’était absolument dans ma liste. On commence avec Mad Love de Paul Dini et Bruce Timm. Je savais que je l’achèterais un jour ou l’autre mais la jaquette spécial festival limitée à 300 exemplaires m’a « forcé » la main. Je pourrais enfin découvrir ce classique. Et le tome A la vie, à la mort qui était offert avec 2 achats et que La cour des comics m’a gentiment fait cadeau. Un grand merci à toi ! Et pour ceux qui ne l’ont pas lu, c’est tout simplement le meilleur chapitre sur Batman de ces dernières années.

Finalement pour cette première salve, j’ai craqué sur un tome que je ne connaissais absolument pas : Grand Hôtel Abîme. J’ai craqué pour plusieurs raisons ! Déjà pour le travail d’édition de ce tome de Rackham (l’éditeur français de Sin City et 300 notamment). Le tome est tout en longueur comme un 300 par exemple. L’objet est absolument sublime et j’ai pris une claque en le feuilletant rapidement. Ensuite j’ai foncé pour son dessinateur, David Rubin. L’espagnol commence à se faire un nom dans le comics US avec notamment des séries comme Sherlock Frankenstein ou Ether. Si vous ne connaissez pas le monsieur je vous recommande son travail surtout sur la colorisation. J’ai hâte de lire cette bande dessinée publiée en Espagne !

Passons maintenant aux tomes dédicacés. Le second tome chez Urban et le second de Paul Dini (cela se voit-il qu’il était présent sur le festival ?). J’ai sauté le pas d’Une histoire vraie après le récit qu’il nous a fait durant la masterclass du vendredi matin (on en reparlera rapidement sur le blog). J’ai longtemps hésité entre lui faire dédicacer celui ou Mad Love mais cette histoire est plus personnelle à ses yeux, cela me paraissait donc plus approprié.

Ensuite vient mon chouchou, l’oeuvre que j’adore au plus haut point, Urgence Niveau 3 de Bliss Comics. J’avais déjà pu avoir une dédicace de Pat Masioni lors de la Comic Con Paris, et j’ai pu compléter cela. Joshua Dysart l’un des scénaristes a pu y apposer sa marque. Et de plus Alberto Ponticelli, le second dessinateur, a réalisé un second dessin magnifique. J’ai été époustouflé par son style, sa rapidité et la confiance de son trait lorsqu’il dessine. Déjà il fait tout au marqueur sans préparation et il est vraiment bluffant !

Et voilà la fin et avant tout la plus grosse surprise du salon pour moi. J’aimais je n’aurais imaginé acheter les trois tomes de la série Grégory Sand publié par Wanga Comics. J’ai été conquis par la patte graphique de Josselin Billard, par le scénario à base de légendes du marchand de sable de Morbias et par le fait que ce soit une création 100% française. Et puis je ne suis absolument pas déçu pour le moment au vu des sketchs réalisés par Josselin. On m’a beaucoup envié ce Joker sur le salon et je comprends pourquoi.

Voilà pour ce premier article en lien avec le festival internationale de la BD d’Angoulême. N’hésitez pas à commenter ici ou sur les réseaux pour me dire ce qui vous fait le plus envie dans mes achats. On se retrouve très rapidement pour parler à nouveau du festival et de ses événements.

Une réflexion sur “Comics Haul Spécial Festival d’Angoulême 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s