Bonjour bonsoir à toutes et à tous et bienvenue dans cette review consacrée à une oeuvre que j’aime beaucoup et qui pour une fois et en cours de publication : Old Man Hawkeye !

Les lecteurs Marvel se souviennent tous de l’arc « Old Man Logan » publié en 2008 sous la plume de Mark Millar et le crayon de Steve McNiven, récit devenu si culte qu’il aura servi d’inspiration à l’insipide film « Logan » de 2017. Revenu il y a quelques années suite à Secret Wars (et la mort de Wolverine) dans l’univers 616, « Old Man Logan » subit une ongoing avec plus ou moins de succès, mais qui perd grandement en panache par rapport à l’original : on n’est plus dans les Wastelands. Alors « Old Man Hawkeye », ça donne quoi ? Ca relève le niveau ? En un mot commençant : OUI !

598100._sx360_ql80_ttd_

Une bien belle équipe

Old Man Hawkeye c’est avant tout une superbe équipe artistique : Ethan Sacks et Marco Checchetto. Le pari était cependant risqué, tous deux débutent globalement dans le milieu et chez Marvel. Ethan Sacks a récemment participé à l’écriture de Secret Empire dans le tie-in Brave New World, tandis que Checchetto a récemment obtenu le status de Young Gun. Et pourtant, c’est beau, et c’est surtout très juste.

Un pari amplement réussi

Alors oui, Old Man Hawkeye c’est un pari, parce que le bouquin repart dans les Wastelands de Millar. C’est pas rien de passer derrière le grand Mark Millar ! L’histoire se concentre donc sur Hawkeye/Clint Barton qui survit dans les Wastelands. Ici, on va s’intéresser au Hawkeye pas encore aveugle, juste avant le Old Man Logan original. Le récit est assez classique et proche de celui de Millar : une bien belle revanche. Clint apprend qu’il va finir par être aveugle, et décide d’utiliser le peu de vision qu’il lui reste pour prendre sa revanche sur les gens qui l’ont trahi et poussé à tuer ses amis Avengers.

old-man-hawkeye-critique-1.jpg

Ce qui fonctionne mieux que l’original, selon moi, c’est que l’on prend plus le temps. Old Man Logan s’étendait sur 7 issues, ici on double le nombre. Certes on pourrait croire qu’on s’ennuie, mais c’est tout le contraire. On prend le temps d’installer les choses, de se raccrocher à la mythologie de cet elseworld, et surtout on peut explorer un peu l’univers. On verra de beaux hommages au run original auquel Sacks arrive à se raccrocher comme si de rien n’était. C’est pas forcé, c’est fait élégamment et facilement, et ça rend le récit hyper intéressant.

old-man-hawkeye-critique-est-avec-les-vieux-arcs-qu-on-tire-les-meilleures-fleches-extrait2.jpg

En guise de grand méchant, pas de Maestro, on garde ça pour Logan. Ici on a un Bulleseye augmenté, encore plus dangereux et sadique, bien décidé à tuer notre gentil petit Clint. La fin du premier tome est aussi l’occasion de faire revenir une autre Hawkeye pour relancer le team-up le plus génial de tous les temps : Old Woman Hawkeye aka Kate Bishop.

old-man-hawkeye-bullseye-header

OMH1.png

Des dessins somptueux

On comprend assez vite en feuilletant les premières pages que Checchetto mérite largement son status de Young Gun. Les dessins sont merveilleux, les combats sont très lisibles et vraiment epic, juste ce qu’il faut de gore pour coller avec l’univers des Wastelands.

old-man-hawkeye-4-cover-header

Une prequelle qui fonctionne

En conclusion, Old Man Hawkeye c’est surtout un prequelle qui fonctionne vachement bien. Le bouquin a très probablement commencé comme une commande de Marvel qui veut continuer à faire de l’argent sur les Old Man, mais Sacks en a fait quelque chose de tellement plus. On aurait pu avoir une origin story qui raconte comment Hawkeye en arrive à demander à Logan de l’aide, on se retrouve avec une vraie prequelle qui étend l’univers et apporte vraiment beaucoup de choses. Au lieu des 12 issues d’exposition qu’aurait pu sortir Sacks sans se fouler, on se retrouve dans un récit riche, mélange de revanche et de rédemption d’un héros bafoué, trahi, et simplement malheureux.

Et si jamais vous n’êtes pas encore convaincu, l’argument ultime de foncer sur ce tome 1 et le tome 2 qui sortira bientôt : on sait enfin comment le T-Rex se retrouve avec une symbiote.

venom-tyrannosaurus-rex-chasing-old-man-logan

Tony

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s