Bonjour les amateurs/trices de comics, aujourd’hui, je vous fais découvrir une petite pépite du Comics. Le genre qu’on découvre que dans le fabuleux monde des comics indépendant. On est face à un Comics made in France sorti sous label Glénat. Un label qu’il est important de suivre pour l’année 2019 parce qu’ils amènent une sélection d’auteurs indépendants vraiment intéressant et prometteurs dont on a pu voir quelques extraits avec Martin à la ComicCon 2018.

Il faut flinguer Ramirez ACTE 1 REVIEW atelier comics / couverture

Ce comics est le premier comics de Nicolas Petrimaux. Un auteur de comics qui pourrait très bien écrire des films vu son talent d’écriture. En effet, l’un des gros point fort de cette œuvre, c’est qu’elle est montée comme un film d’action à l’Américaine. L’histoire est drôle par moment, terriblement nerveuse quand il faut et tout bonnement génial dans l’ensemble.

Il faut flinguer Ramirez ACTE 1 REVIEW atelier comics / Image Ramirez

On est servi par un dessin d’une très bonne qualité. Des traits épais comme ce qu’on peut retrouver dans des comics classiques. Une multitude de détails qui rende une ambiance Amérique des années 80 franchement plaisante à voir et une colorisation parfaitement maîtrisée avec un jeu d’ombre, de couleur qui permet de ressentir la chaleur d’une rue, l’ambiance sombre d’un souvenir ou le chaos d’une scène d’action.

Il faut flinguer Ramirez ACTE 1 REVIEW atelier comics / Préparation vengeance

Pour ce qui est du scénario, c’est un vrai coup de cœur. L’oeuvre est un hommage au cinéma d’action des années 80, mais un hommage encore plus marquant au genre de films dont Tarantino est le maître. En effet, le côté personnage fort avec des gueules marquantes est similaire au traitement des personnages dans ces films. La touche d’humour qui contraste avec une violence disproportionné s’en inspire aussi fortement. Tout comme le fait que le découpage se fasse en acte ce qui permet de définir des rythmes bien distincts entre chaque scène. Mais tout cela est adapté à la sauce Nicolas Petrimaux. Le résultat est l’histoire du meilleur réparateur d’aspirateur de la Robocop qui va être embarqué dans une série d’événements aux conséquences dramatiques. Tout ça dans un décor d’Arizona qui est le décor parfait pour des règlements de comptes en bon et dû forme.

Il faut flinguer Ramirez ACTE 1 REVIEW atelier comics / Combat et gaz

Un autre point fort qui va de paire avec le côté film de l’oeuvre, ce sont les dialogues. Ceux-ci sont fluides, bien construit. Ils permettent de capter direct certains traits de caractère des personnages et les relations qui lient les protagonistes entre eux. Ci cette relation est amicale, conflictuelle ou de subalterne. Cela est forcément permis par les dessins de visages qui sont très expressifs et qui sont toujours très justes au vu du dialogue.

Il faut flinguer Ramirez ACTE 1 REVIEW atelier comics / réparateur de génie

Vous l’aurez compris, je suis déjà conquis par cette œuvre, et je la recommande chaudement aux amateurs de comics indépendant. On sent que l’auteur a pris son temps pour construire l’histoire, choisir le format, la taille des bulles et qu’il ne l’a pas sorti sans être satisfait à 100 % par le résultat. En tout cas Glénat à l’air de lui laisser le temps de faire les choses bien et il en sera de même pour la suite normalement. Cette suite arrivera en 2019 ou 2020 si tout ce passe bien et d’ici là, j’espère là voir dans un maximum de vos bibliothèques.

Il faut flinguer Ramirez ACTE 1 REVIEW atelier comics / PUB Blouson rouge cuir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s