Bienvenue dans ce nouvel article de l’Atelier Comics de Noël, notre calendrier de l’avent participatif. C’est au tour de Jonasz de se lancer dans l’aventure et on l’en remercie grandement. Avant de lire ce qu’il a à vous proposer je me permets de vous partager son compte Twitter. N’hésitez pas à aller le suivre si ce n’est pas déjà fait. Je laisse la place maintenant pour son partage.

Pour commencer, je voudrais tout d’abord remercier Martin pour l’opportunité de pouvoir écrire sur un blog, à propos d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur et dont je n’ai pu discuter qu’avec très peu de monde.

Pour ceux qui me « connaissent », le sujet que je vais aborder ici ne sera pas une surprise mais pour les autres, j’aimerai me présenter. Je m’appelle Jonasz et j’aime (beaucoup) Green Lantern. (Genre ouais beaucoup en fait).

Maintenant que les présentations sont faites, place au sujet :

gl1
Cover hyper classique, mais ça marche donc ça va.

Il y a quelques temps, vous avez sûrement dû entendre crier sur tous les toits que le « Ô, grand génie Grant Morrison et son comparse tout aussi talentueux Liam Sharp » nous ont grainé d’une nouvelle série sur notre super-héros d’émeraude préféré. Nombreux d’entre nous étions plutôt très optimiste quant à la réussite de ce projet. Avec un auteur aussi farfelu et imaginatif, un artiste aussi talentueux et précis, le dérapage est impossible pour tout le monde.

Tout le monde ? Hummm… non.

Je fais parti de ces gens qui a toujours eu un problème avec les histoires de Grant Morrison. Je respecte son travail, mais je suis loin de lui crier au génie.

Malgré tout, DC Comics à su titiller ma curiosité en mettant cet auteur à l’écriture de mon personnage favori, une décision que personne n’aurait pu prévoir tant son style d’écriture et les histoires de Green Lantern sont différemment racontées. En revanche partie graphique, j’ai été très agréablement surpris de la venue de Liam Sharp sur le titre, après avoir adoré ses dessins sur le run de Wonder Woman. Les différents titres de l’univers des Lanterns manquaient, pour moi, d’un vrai renouveau dans le style graphique et que depuis plusieurs années cela tournait trop en rond. Je n’arrivais plus à être surpris lorsque je tournais les pages.

C’est donc d’un air quand même plutôt frileux que j’ai entrepris de lire ce nouveau titre sorti il y a maintenant plus d’un mois.gl2

Je vais commencer par les dessins.

Sans aucune surprise, Liam Sharp régale. C’est vraiment du travail magnifique, rafraichissant et soigné. Son attention au détail est vraiment la bienvenue pour toutes les cases dans l’espace avec des aliens difformes dans des vaisseaux complexes. Ça casse la rétine, et ça fait du bien. Les couleurs de Steve Oliff y sont aussi pour pas mal me direz-vous. Il y a cependant quelques cases ou c’est un petit plus approximatif, notamment sur le visage de Hal Jordan. Mais ça nous fait oublier toutes ces années de calvaire avec Ethan Van Sciver, et ça, c’est bien.

Passons maintenant au sujet qui fâche.

Certaines petites références à l’univers sont disposées dans le récit. Elles sont tantôt appréciées, tantôt amenées à la truelle pilotée par deux camionneurs polonais. Coté histoire, je ne vois pas quelle est la plus-value de Grant Morrison pour le moment. Je trouve que le développement de l’intrigue est classique au possible, et j’ai l’impression que ça ne raconte rien. Je trouve très louable de donner la parole d’un auteur comme Morrison sur un tel personnage mais force est de constater que pour le moment le récit peine à trouver une réelle identité.

Je n’ai pas l’impression de lire du Green Lantern.

Et c’est là qu’intervient le paradoxe dont je suis sujet depuis ma lecture du premier chapitre. J’apprécie Green Lantern pour son coté simple, un peu « blockbuster » ou on en prend plein les mirettes. Et c’est ce coté que je n’ai pas vraiment apprécié dans cette lecture. Probablement car ayant été dans l’attente de lire quelque chose de « tarabiscoté » comme Morrison sait bien le faire.

Maintenant, je n’ai pas voulu poursuivre la lecture pour le moment avec le #2 sorti il y a quelques semaines. J’ose espérer que Morrison sait où il va, bien que les bases ne soient pas très solides pour moi, je reste optimiste quant à la suite de son récit, mais je pense que la lecture en TPB plutôt qu’en singles sera plus valorisante du travail des 2 comparses.

gl3
Alors par contre ce teasing de Green Arrow/Green Lantern je dis oui direct. (Ce n’est pas du spoil me tapez pas)

J’ai néanmoins quand même hâte de pouvoir poursuivre cette lecture, qui je l’espère, et finalement je le pense, s’améliorera au fil des numéros et j’espère de tout cœur que l’ont se rappellera dans 10 ans comme on se rappelle actuellement du run de Geoff Johns.

En plein doute et dans la vraie crainte,

Après cette lecture qui ne fût guerre sainte,

L’espoir de retrouver un esprit plus moderne,

Est poussé par mon optimisme et ma volonté de lire du Green Lantern !

Merci à tous d’avoir tenu jusqu’au bout de cette article, c’est un nouvel exercice hyper intéressant sur un sujet qui m’attire particulièrement, et je tiens à remercier une nouvelle fois Martin pour cette opportunité. Je vous souhaite à tous d’excellentes fêtes de fin d’année, profitez bien des vôtres, lisez de bonnes lectures, et allez voir Spider-Man New Generation. (Si vous voulez discuter de ce que vous avez pensé du titre, n’hésitez pas à me joindre, j’en discuterai avec vous avec grand plaisir !)

💚

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s