Bienvenue dans ce nouvel article de l’Atelier Comics de Noël, notre calendrier de l’avent participatif. C’est au tour de GuiGuinox de se lancer dans l’aventure et on l’en remercie grandement. Avant de lire ce qu’il a à vous proposer je me permets de vous partager son compte Twitter ainsi que sa chaîne Youtube. N’hésitez pas à aller le suivre si ce n’est pas déjà fait. Je laisse la place maintenant pour son partage.

Le monde de la bande dessiné est rempli de crossover, que ce soit une rencontre entre des personnages d’un même éditeur, comme Spider-Men, ou même entres des personnages de comic book et d’autres icônes de culture Populaire. On se souvient de la rencontre entre Superman et Mohamed Ali, ou de l’épisode spécial de Archie Comics dans lequel un Predator viens mettre à mal les habitants de Riverdale. Mais le comics qui m’émerveille le plus en termes de “Pourquoi ça existe ?” reste celui dont je vais vous parler brièvement aujourd’hui.

Kentucky_Fried_Chicken_Presents_The_Colonel_of_Two_Worlds_Vol_1_1

Prenez le temps d’analyser cette couverture, laissez votre cerveau s’imprégner de cette image qui risque de hanter votre vie de lecteur de comics à tout jamais. Parce Que oui, ce que vous voyez n’est pas juste un fan-art/blague posté sur Internet par un dessinateur qui avait envie de se marrer. Non non, il s’agit bel et bien d’un véritable comics, édité par DC et avec une équipe créative dessus ! Rassurez vous cependant, ce livre n’a jamais eu le droit à une édition physique et a été distribué gratuitement via le site Comixology, aucun portefeuille (sauf surement celui de KFC) n’a été blessé par ce numéro. Mais de quoi parle ce comics ?

Après les événements de Forever Evil, le Colonel Sunder, l’équivalent maléfique du Colonel Sanders sur Terre 3, arrive sur la Terre principale de la continuité DC avec un plan en tête. Il rejoint alors les Rogues (ennemis de Flash), et crée le restaurant Easy Fried Chicken qui en plus de servir des plats de mauvaises qualités, est un base d’opération pour divers braquages de banques et activités criminelles. C’est à ce moment que le Colonel Sanders, voyant son doppleganger souiller l’image de son propre commerce, décide d’agir et de montrer à Sunder pourquoi la façon dur est la meilleure façon (Cette punchline passe vraiment mieux en anglais, je vous assure).

Après lecture, et malgrés tout les aprioris que je pouvais avoir avant de commencer celle ci, je ne peux que constater que ce Comics est plutôt pas mal. Alors oui, ça reste un comics promotionnel rempli de “Viendez manger chez KFC, on fait du bon poulet”, oui il ne restera dans l’histoire de la bande dessiné américaine (outre le fait qu’il rend l’existence du Colonel Sanders dans l’univers DC), mais ça on s’en doutait. Le fait est qu’on ne passe pas un mauvais moment devant les quelques page de ce comics, l’action est bien rythmé, les dessins sont assez jolis et le résultat final ressemble à ces Comics du Silver Age où l’histoire est souvent ridicule mais toujours plaisante.

Voilà, c’était ma contribution pour l’Atelier Comics de Noel. Merci à toute l’équipe de l’Atelier Comics qui font vraiment un super taf et merci au panneau KFC sur la route de mon travail pour l’idée de chronique !

Des bisoux !

(Comment ça ils on fait des suites ????)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s