Bienvenue dans ce nouvel article de l’Atelier Comics de Noël, notre calendrier de l’avent participatif. C’est au tour de Cyril Ducamin de se lancer dans l’aventure et on l’en remercie grandement. Avant de lire ce qu’il a à vous de proposer je me permets de vous partager son compte Twitter. N’hésitez pas à aller le suivre si ce n’est pas déjà fait. Je laisse la place maintenant pour son partage.

COMICS : YEAR ONE

Par Lyric,

Peut-être es-tu lecteur de comics depuis peu, voire même au stade où l’on se pose la question de ses premières lectures ? C’est exactement la situation dans laquelle j’étais il y a un an. Ne t’attends pas, fougueux lecteur, à trouver dans ce billet un guide des meilleurs ouvrages pour débuter (désolé), mais plutôt le bilan d’une expérience et mon ressenti sur la découverte de ce loisir aussi plaisant que parfois exigeant.

Tout d’abord, il convient, pour évoquer un aspect pratique, de reconnaître que les comics sont un loisir qui prend vite beaucoup de place (au grand dam de ma chère et tendre), et qui peut vite s’avérer addictif, donc onéreux (au grand dam de mon banquier). OUI, les comics sont une drogue dure, qui peut vite mettre à mal votre compte courant, votre Livret A, votre PEL, voire vos comptes offshore pour les plus fortunés. Il te faudra donc choisir de manière avisée, pour éviter d’éventuelles déceptions (à 30 € la déception, on est tout de suite beaucoup plus prudent dans le choix de ses lectures), et donc, te renseigner avant de débuter.

En effet, je ne compte plus le nombre de guides de lectures, de tops, de vidéos que j’ai consulté avant de me diriger vers tel ou tel ouvrage, ou simplement avant d’acheter mon premier comic book.

batman-aventures-tome-1.jpg
Légende 1 : Mon tout premier achat ; si tu es né dans les années 80, comme moi, une musique a retenti dans ta tête à la vue de cette couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

Tu penses peut-être naïvement, comme moi à l’époque, que seules deux écuries se font concurrence (Marvel et DC), que tous les super héros existants sont ceux que tu vas voir au cinéma… Tu fais fausse route. Le monde des comics est une jungle luxuriante où on a vite fait de se perdre, avec bonheur parfois, avec appréhension souvent. Les maisons d’édition indépendantes sont légion, et tous les comics ne tournent pas autour de super-héros.

Et on en arrive au point central de mon constat, après un an dans cet univers passionnant : le comics est un loisir exigeant. Pas élitiste, car de nombreuses œuvres sont très abordables pour les néophytes comme toi et moi, mais la plupart du temps, il nécessite certains prérequis pour apprécier pleinement une histoire. Si je devais comparer les comics à un style de musique, je le verrai comme du jazz, on peut s’y perdre, et, si l’on n’est pas connaisseur, on peut passer à côté d’une grande partie de la substance d’une œuvre. De même, à l’image de la musique, cette sous-catégorie du 9ème art possède ses propres codes, son propre vocabulaire, ses rythmes, ses icônes etc. etc… Il y a un an je ne savais pas quelle était la différence entre un one shot et un run complet, je pensais qu’un omnibus était un moyen de transport, et ma connaissance des artistes du milieu se limitait à Stan Lee (comment pourrait-il en être autrement ?) et Frank Miller. Je ne connaissais donc pas Geoff Johns, ni Grant Morrison, et le trait de Jim Lee m’était totalement inconnu, et peut-être ces derniers personnages te sont-ils totalement étrangers ? Tu découvriras et apprendras.

jon-origin.jpgLégende 2 : Peut-être la planche qui m’a le plus marqué à ce jour, extraite de Watchmen d’Alan Moore et Dave Gibbons

 

 

 

 

 

D’ailleurs, si je n’avais qu’un conseil à te donner avec le recul qui est le mien, ce serait le suivant : persévère ! Il est possible que tu lises un récit compris dans une histoire à plus long terme, et que tu passes à coté de subtilités scénaristiques, voire du sens de l’histoire elle-même, qu’importe. Si ce que tu as lu/vu t’a plu, tu trouveras toujours un moyen de « raccrocher les wagons » par la suite. L’important reste encore et toujours de se forger ses convictions, ses goûts et son expérience, même si cela signifie parfois de ne pas apprécier un récit multi-primé et acclamé, ou de ne pas aimer le trait d’un dessinateur reconnu comme un génie artistique, cela m’est arrivé, cela t’arrivera aussi.

téléchargement (2).jpg
Kingdom Come par Mark Waid et Alex Ross ou l’exemple type d’un récit reconnu comme culte, mais auquel je n’ai pas accroché, surtout graphiquement

 

 

 

Voilà, cher lecteur, ce que je souhaitais partager avec toi aujourd’hui, après un an dans cet univers fantastique qu’est celui des comics. Mais, si tu prends le temps de déjouer les pièges qui peuvent parfois se dresser face à toi, tu verras qu’une fois le doigt mis dans l’engrenage, il est difficile de faire machine arrière. Alors accroche toi, lis, profite, découvre, et surtout BIENVENUE.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s