Bonjour cher(e) passionné(e) de littérature, installe toi confortablement dans ton canapé, ta chaise de bureau ou l’endroit privilégié où tu poses tes fesses. Je vais te parler dans cet article d’un tome qui se sera fait attendre après presque un an entre la parution du premier opus et de celui qui nous intéresse. Dans le monde du comics presque un an d’attente c’est énorme, surtout vu la vitesse ou on consomme avec les issues mensuelles, … Bref, toujours est-il qu’il est enfin arrivé ce second tome d’Invisible Republic chez Hi Comics !

img_20180927_221945_hdr198806585.jpg

Un petit rappel s’impose je pense pour ceux qui n’auraient plus en mémoire le déroulé du premier tome (vous pouvez aussi cliquer sur la review pour avoir un avis plus détaillé). Invisible Republic est un récit qui nous plonge en 2843 sur Avalon, une lune venant de subir une révolution avec le renversement du régime Malory. Nous suivons le personnage de Croger Babb, journaliste qui se trouve sur la lune afin de trouver une histoire à raconter dans son journal. Et il va tomber sur les mémoires de la cousine du dictateur récemment déchu. Niveau découverte ça se pose là quand même, malheureusement certaines personnes ne sont pas disposés à le laisser raconter cette histoire. Ça peut aller de son éditorialiste qui n’est pas très chaude sans preuves concrètes ou alors des extrémistes qui vont s’en prendre à sa vie.

Le second tome reprend là, en continuant de nous narrer le parcours de Babb ainsi que des flashbacks de la naissance du régime Malory sous le prisme des mémoires de Maia. Maia qui sera d’ailleurs maintenant présente dans l’histoire de 2843 qui va vouloir récupérer à tout prix son journal afin qu’elle puisse se placer comme la future dirigeante de la lune.

Avant de me lancer dans ce second ouvrage, j’avais relu son prédécesseur que j’avais apprécié. Le rythme était bien dosé, la mise en place de l’univers limpide bien que le nom des planètes et des lunes ne reste pas facile à mémoriser. Les parties de flashbacks apportait une vraie épaisseur à l’oeuvre ce qui faisait que j’attendais sa suite avec impatience. Et je dois dire que j’ai été assez déçu… Déjà il faut le dire Invisible Republic n’est pas la lecture la plus abordable qui existe, on parle de destitution de régime politique et de combat pour savoir qui récupérera les miettes en quelque sorte. Il y a bien sur de l’action semée par-ci par-là mais ça ne prend jamais le dessus. Néanmoins cela pourrait être très intéressant si le rythme était sans pause, ce qui n’est pas le cas ici. Les auteurs prennent trop leur temps ! Et ce tome est extrêmement verbeux, beaucoup trop à mon sens. J’ai vraiment ressenti prendre un coup derrière la tête au fur et à mesure de la lecture, les pages sont lentes à tourner. En plus d’avoir de très nombreuses cases de narration, la police de celle-ci est extrêmement petite, j’en étais réduit à souvent plisser les yeux afin de voir ce qui était écrit. On est sur un énorme problème pour un comic book. Et cela découle du partie pris d’inclure des parties du journal de Maia qui sont écrites de manière romanesque et donc non adapté au médium comme la bande dessinée. Si vous vous lancez dans la lecture du tome mettez vous dans les bonnes dispositions et préparez vous psychologiquement. Cela m’a malheureusement détruit l’expérience de lecture au point que je n’arrive plus à faire passer les bons points de cette oeuvre, qui en comporte. L’exploration du passé du régime Malory est toujours très intéressante, même si on prend une tournure différente du premier tome avec une Maia beaucoup plus proche et donc le mystère est moins présent. On dévoile de nouveaux personnages importants à la fois pour le passé et le présent. Mais mon ressenti général sur cette oeuvre c’est qu’elle prend trop de temps pour avancer et n’arrête jamais de passer des informations (vous allez voir les screenshots sont tout le temps plein de cases de dialogues).

img_20180927_221148_hdr891878782.jpg

Niveau graphique nous sommes toujours sur des illustrations très personnels de la part de Gabriel Hardman. J’apprécie vraiment son trait et il est vraiment capable de donner des planches dynamiques et qui attirent le regard au premier coup d’œil. Mais j’ai encore une gros bémol sur la partie graphique. Ajouté au coup de massue que j’ai pris derrière la tête avec cette flopée de narration, les teintes grises des illustrations n’aident absolument pas à se sortir de cet état de choc. Tout le tome est absolument gris et terne, excepté pour 2-3 pages de l’oeuvre. Bien sûr cela coïncidence avec l’univers dans lequel nous sommes projetés, avec une population dans la rue, soumise à la famine. Mais cela donne un sentiment vraiment anxiogène à la lecture qui m’a fortement déplu.

La déception est à la hauteur des attentes pour ce second tome de cette histoire politique sur fond de science-fiction. Les auteurs sont exagérément bavard, toutes les pages contiennent un nombre incroyable de cases de narration ce qui fait que le récit ne respire absolument pas et est très lourd à digérer. Ajouté à cela des illustrations totalement grises tout au long des pages et vous avez un comic où j’ai vraiment pris peu de plaisir ! Une deuxième lecture me permettra peut-être de l’apprécier davantage mais je vais attendre quelques temps avant de retenter l’expérience.

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-65 WD-Icon-65 WD-Icon-65

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s