Bonjour cher(e) passionné(e) de littérature, installe toi confortablement dans ton canapé, ta chaise de bureau ou l’endroit privilégié où tu poses tes fesses. Voilà, parfait, on est donc prêts pour une nouvelle review sur l’une des ongoing qui fait le plus parler d’elle en ce moment et que l’on suit depuis quelques mois sur le sol français. Je parle bien sûr de la réédition de Locke & Key par l’éditeur Hi Comics. A la fin du mois dernier sortait le tome 5 et avant dernier de l’histoire. On touche au but et l’étau se resserre sur la famille Locke. Débriefons ce nouveau tome.

img_20180925_0825371466669078.jpg

Si vous suivez les reviews du blog vous savez que nous avons déjà parlé des quatre premiers ouvrages et que cette série est très ingénieuse et inventive même si sa partie graphique ne me convainc pas complètement. Je commençais surtout à être de plus en plus frustré sur le manque d’explication des pouvoirs des clés qui sont utilisés par les enfants Locke. Si c’était le cas pour vous, ce tome va vous satisfaire amplement. En effet l’essentiel de sa narration se déroule dans le passé, à l’époque des parents de Bode, Tyler et Kinsey lorsqu’ils étaient au lycée et habités Keyhouse. On les voit utilisateurs des différentes clés de la maison tout au long de leurs années lycée et notamment dans cette fameuse pièce de théâtre qu’ils ont joué en dernière année.

Arrivés en fin d’année ils vont décider de marquer de leur empreinte la maison et de laisser leur héritage en fabriquant une nouvelle clé que les générations futures pourront utiliser. La fabrication des clés a été expliqué dans cet ouvrage, je vous garde la surprise si vous ne connaissez pas encore la réponse, mais le groupe d’ami se dirige donc vers l’endroit qui leur permettra de récupérer le matériel nécessaire à la création. Bien sûr tout ne va pas se passer comme prévu et ils vont devoir affronter un ennemi bien connu.

Ca y est ! Enfin nous avons l’explication sur la provenance des clés et de leurs pouvoirs. J’attendais cela avec impatience et je dois dire que je ne suis absolument pas déçu. Joe Hill trouve une raison très intelligente à ce pouvoir et à tout ce qu’il a mis en place jusqu’alors dans son univers. Tout jusqu’au moindre petit détail. Son univers est donc régi par un ensemble de petites règles liées aux clés qui rend le tout parfaitement maîtrisé et intelligent.

img_20180925_080650519064392.jpg

Comme je l’ai dit le tome comprend une grande partie de flashbacks, à l’époque du père de nos héros mais également une autre période que je vous laisse découvrir. Et le talent de Joe Hill s’exprime encore une fois sur la manière de raconter ses flashbacks. Il aurait pu très bien faire découvrir ses informations aux lecteurs et laisser les enfants de côté. Cela aurait pu nous donner un temps d’avance sur leurs aventures. Mais il choisit de nous mettre sur un pied d’égalité et de nous montrer les aventures dans le passé à travers les yeux de Kinsey et Tyler. Le procédé est réfléchi et ne parait donc absolument pas forcé, on a pas l’impression que Hill nous donne les réponses parce qu’on s’y attend au bout de cinq tomes. Il nous les donne car les enfants Locke les découvre à ce moment précis. Et si vous commencez à connaître l’auteur, vous vous doutez certainement que la découverte de l’histoire de leur père n’est pas donné comme cela, elle est forcément lié à la maison et aux pouvoirs qu’elle renferme.

Malgré la satisfaction que me procure ce tome sur les réponses qu’il procure, je ne peux toujours m’empêcher de penser qu’il arrive légèrement tard. Il ne reste plus qu’un tome pour boucler l’intrigue et j’en voudrais plus. Mes craintes à ce sujet auront leurs résolutions dans le tome final et je verrais si Hill a trouvé le bon équilibre.

img_20180923_190510_hdr-288580302.jpg

De son côté Gabriel Rodriguez a un regain de forme et me plait plus sur ce tome. Alors que dans le précédent je le trouvais plat et sans idée (ce quatrième tome reste celui que je préfère le moins), il reprend un travail de qualité bien supérieur. Que ce soit via des splash pages très appréciables, via des idées de découpage qui permettent d’afficher le plus d’informations possibles, ou sur des pages miroirs. Rodriguez joue beaucoup avec les planches notamment sur ces pages découpés uniquement horizontalement qui permettent d’utiliser un espace beaucoup plus grands. On est donc sur un tome de bien meilleure qualité graphiquement comme pouvait l’être le tome 3 et cela en grande partie via les découpages et la composition des pages. Le style dans sa globalité me laisse toujours un peu froid.

img_20180923_185545_hdr-1688570929.jpgimg_20180923_184924_hdr-1199581309.jpg

Le quatrième tome n’était donc qu’un accident de parcours. Joe Hill repart sur le bon cap et nous sort le tome que l’on attendait avec les explications sur le pouvoir de Keyhouse et de ses clés. Il utilise une nouvelle fois son intelligence et sa créativité pour trouver l’explication de cette magie et pour renforcer son univers avec un ensemble de règles, même pour les éléments les moins importants. Rodriguez est également de retour à un très bon niveau sur ses découpages notamment. La fin se rapproche maintenant, il ne reste qu’à boucler l’histoire des enfants Locke, j’en attends beaucoup !

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-66

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s