Bonjour cher(e) passionné(e) de littérature, installe toi confortablement dans ton canapé, ta chaise de bureau ou l’endroit privilégié où tu poses tes fesses. Dans cette review je t’embarque dans un univers qui me tient à cœur ! Déjà parce que Animosity est publié par un jeune éditeur, Snorgleux qui réalise un travail d’édition très intéressant que ce soit au niveau du choix des séries mais également sur le format dans lequel il publie leurs ouvrages. Et puis parce que le premier tome de cette série a probablement été l’une des mes premières claques au niveau comics. Je ne sais pas pourquoi mais auparavant je me freinais quand à mon ressenti sur mes lectures, il me manquait toujours un petit quelque chose pour prendre mon pied. Animosity m’a débloqué sur ce point et je peux maintenant prendre un plaisir immense sur un tome.

img_20180919_084858_hdr-1480407336.jpg

Et ce second opus, est-ce qu’il arrive à la hauteur de son prédécesseur ? Déjà il reprend exactement où la série s’était arrêtée. Jesse, une jeune adolescente accompagnée de son chien de garde Sandor et de toute une troupe d’animaux, qui se sont éveillés, sont à la recherche du frère aîné de la jeune fille en Californie. Sur leur route ils vont tomber sur des factions de « survivants » que ce soit de la race animale ou humaine. Vont-ils les aider ou empêcher leurs progressions ?

Les plus attentifs d’entre vous reconnaîtront peut-être des similarités avec la série Walking Dead de Robert Kirkman. Forcément elles partagent un fond plutôt commun, à savoir un univers post-apocalyptique, même si c’est très dilué dans le cas d’Animosity. Néanmoins l’utilisation de groupes que nos héros rencontrent au fur et à mesure de leurs aventures me semble absolument incontournable. La seule chose que j’espère c’est que cette série évitera la répétition incessante que l’on peut avoir dans celle publiée chez Image.

Là ou Kirkman fait de son élément déclencheur, à savoir l’épidémie de zombies, une élément non central de son histoire, au fur et à mesure Marguerite Bennett continue d’explorer l’éveil des différents animaux du globe. De nouvelles races sont donc ajoutées et apportent plus de profondeur à la richesse de l’univers. Par exemple la fin du tome précédent nous faisait miroiter la présence de dragons qui aurait pu amener le récit dans un tournant légèrement différent du monde similaire au notre dans lequel il avait commencé. L’explication trouvé par l’auteur est bien trouvé et démontre un réel travail de recherches (même si l’habitat naturel de l’animal choisi ne semble pas être le continent Américain). On pourrait reprocher à celle-ci de donner légèrement trop de connaissances à sa jeune héroïne qui reconnait sans mal le volatile. De plus Bennett continue de développer ses personnages animaux en leur donnant des backstory très intéressantes et une explication à leurs comportements dans le présent de l’histoire. Bien sûr tout cela est lié à la réaction des humains à la suite du Réveil. Cela permet également de lier les deux parties bien distinctives de l’histoire et qui se complètent parfaitement. Marguerite est en mesure de donner des passages très violents aux personnages, que ce soit dans ce qu’ils subissent ou ce qu’ils font subir, et de les contre balancer avec des moments beaucoup plus apaisants et apaisés. Cette différence se retrouve également dans les illustrations de Rafael de La Torre.

De plus ce tome touche une notion non explorée jusqu’à présent avec l’aspect religieux de cet éveil des races d’animaux. L’auteur énumère la façon dont les différentes religions du monde ont de traiter les animaux dans l’au delà. Nous partons donc sur des questionnements beaucoup plus philosophiques que ce que nous pourrions penser. Les animaux tels que présentés ont-ils une âme à présent ? L’avaient-ils déjà auparavant ? Suite à cette mutation une place leur est-elle réservée dans l’au delà ? Chaque religion a sa propre opinion là-dessus, tout comme chacun d’entre nous. Cette partie nous amène à nous poser le même genre de questions dans notre monde et cela touchera tous les possesseurs d’animaux je pense. De plus cela ne ralentit absolument pas la narration, l’histoire continue son cours et là où j’avais pu déplorer des ellipses dans le tome précédent, celui-ci n’en souffre pas.

img_20180919_084227_hdr1427543971.jpg

Je trouve malgré tout que l’on perd légèrement la relation forte entre Jesse et son chien Sandor, il me semble que cela serve à faire évoluer les deux personnages pour les rapprocher de nouveau mais cela était l’un des points forts de la série et le diluer est dommage.

Au niveau graphique Rafael de La Torre est de nouveau de la partie. J’avais trouvé son univers un peu brouillon si on peut dire mais ce second tome me satisfait beaucoup plus. Peut-être que je suis maintenant habitué à son trait mais ce n’est pas toujours ce que je ressens sur une série qui m’aurait déçu graphiquement à ses débuts. Il arrive d’ailleurs à réussir à jongler entre les aspects très sombres et durs de l’histoire avec des planches aux tons foncés et les parties beaucoup plus légères et joyeuses. On peut parfois passer d’une page en fond de noir à une page totalement blanche sans que cela ne soit gênant. Les compositions sont de plus en plus belles, à mon sens, et certaines illustrations en full page font leur apparition et ne m’ont pas laissé indifférent.

Animosity était l’un des tomes que j’attendais le plus cet été et il ne manque pas du tout sa cible. L’esprit imprimé dans le premier ouvrage est toujours présent, un savant mélange de violence verbale et physique et de moments plus intimistes et joyeux. Marguerite Bennett arrive d’ailleurs à nous questionner sur la condition animale, s’ils disposent d’une âme ou non et de leur présence dans l’au delà. Je ne m’attendais vraiment pas à ce que l’auteur essaie de toucher ces sujets, et tout cela est magnifiquement illustré par les traits de Rafael de La Torre. Si vous n’avez pas encore découvert cet univers, foncez sur ce petit chef d’oeuvre !

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s