Bonjour cher(e) passionné(e) de littérature, installe toi confortablement dans ton canapé, ta chaise de bureau ou l’endroit privilégié où tu poses tes fesses. Dans cet article, je vais te parler d’une des sorties les plus attendues de l’année par beaucoup de fan de comics français et également par moi-même. Depuis le Free Comic Book Day, Snorgleux nous a vendu du rêve avec quelques pages de la série Babyteeth scénarisé par Donny Cates et dessiné par Gary Brown. Ces quelques pages avaient suffi à me hyper pour la sortie prochaine du premier tome en librairie. Et le moment est enfin arrivé, sans plus tarder parlons donc de ce Babyteeth.

img_20180908_150728_hdr1838871229.jpg

Au cas où tu n’aurais pas pu lire le fascicule Snorgleux du FCBD voici le pitch de cette série. En Palestine, on nous présente Sadie, une jeune adolescente de 17 ans (à ce moment-là) qui tente d’enregistrer une vidéo sur son téléphone. Cette vidéo est dédié à son fils afin de lui expliquer tout ce qu’il s’est passé depuis sa naissance, un an auparavant. Le tome nous renvoie donc une année en arrière, et nous montre Sadie enceinte et sur le point d’accoucher. Sauf que les premières contractions qu’elle ressent déclenche un séisme de magnitude 5 sur l’échelle de Richter et font jaillir une lumière jaune dans les yeux de la jeune adolescente. Sa sœur Heather la conduit à l’hôpital afin qu’elle puisse mettre au monde l’enfant, qui n’est autre que l’antéchrist. Vont suivre une série de péripéties sur la manière d’élever cet enfant ainsi que la défense de celui-ci face aux attaques d’une organisation appelée « La Silhouette » qui cherche à les tuer.

img_20180908_151421_hdr123455930.jpg

La première chose qui m’avait frappé à la lecture c’était cette idée de contractions qui déclenchent des séismes, j’ai adoré le concept de voir cet enfant qui, venant au monde, pouvait déclencher des phénomènes naturels autour de lui. Et c’est plus ou moins ce à quoi je m’attendais en lisant le tome. Mais ce n’est pas tout à fait ce que propose Donny Cates, au lieu d’un déferlement de pouvoirs qui aurait pu être extrêmement jouissif, il nous propose une histoire beaucoup plus personnelle et intime. Il axe plus son récit sur la manière d’élever un enfant et outre mesure un enfant qui semble être l’antéchrist. On va donc plus s’intéresser à la manière dont Sadie va gérer les nuits de l’enfant, sa nourriture, le fait qu’il boive du sang et comment l’approvisionner, … Cela était légèrement déroutant quand j’ai commencé à le lire car je m’attendais à une histoire complètement différente. La surprise était vraiment totale sans que cela soit une déception. J’aime beaucoup ce genre de récit qui se concentre sur les personnages plutôt que sur les actions remarquables de ceux-ci. Vous aurez donc droit à votre lot de situations assez sordides et néanmoins touchantes.

img_20180908_152817_hdr1975795731.jpg

Mais l’ouvrage ne se résume pas uniquement à des situations quotidiennes transposés sur un enfant démon, bien au contraire. La silhouette apporte avec elle son lot d’actions en engageant des assassins afin d’éliminer la menace que peut ou pourrait représenter l’enfant de Sadie. Et pour contrebalancer cela Heather est le personnage badass et qui casse des bouches chargé de protéger sa sœur et son neveu. Cela donnera quelques savoureux moments de castagne.

 

L’univers et l’intrigue se mettent doucement en place, et ce n’est pas plus mal. Cela devrait rapidement se décanter dans le second tome maintenant que tout est défini.

Et pour mettre en lumière cette histoire intrigante et qui peut prendre à contre-pied, nous avons Garry Brown aux dessins. Et vous le savez certainement mais les illustrations qui sortent des carcans classiques de la beauté me plaisent énormément et c’est absolument le cas ici. Si vous feuilletez ou lisez cet ouvrage vous allez être en présence d’un auteur avec une vraie personnalité qui s’exprime via ses dessins. Ça respire la classe bordel !! On sent que tout n’est pas fait au millimètre, que les couleurs pourraient déborder, que le trait est fait d’une traite sans se soucier s’il est complètement droit ou non. Les cases sont dessinées à la volée, sans prendre la peine de le faire à la règle. On oublie les ajouts qui prennent du temps et ne représentent que peu d’importance et on se concentre sur le cœur de l’oeuvre et comment lui donner le plus de caractère possible. Les scènes d’actions sont également très puissantes où l’on ressent la violence des coups échangés. Ça ne plaira pas à tout le monde c’est une certitude mais on ne pourra reprocher à Garry Brown d’être passionné par son travail et de vouloir donner du plaisir avec ce qu’il dessine. Si vous me permettez une analogie un peu tiré par les cheveux, Brown, comme beaucoup d’autres artistes actuels, peuvent se rapprocher d’un Picasso dans ce genre de représentations qui sortent d’un schéma établi. Et ils se mettent en opposition à des artistes plus classiques comme Jim Lee, pour ne citer que lui, qui pourrait être associé à des peintres de la période baroque comme Rembrandt par exemple. On peut aimer les deux styles ou avoir une préférence mais le choix vous appartient.

img_20180908_151635_hdr-305185231.jpgimg_20180908_152702_hdr-1588427846.jpgimg_20180910_082540_hdr-1614814518.jpg

Babyteeth surprend et c’est le moins qu’on puisse dire ! Moi qui m’attendait à une histoire de type blockbuster avec un enfant démon possédant des pouvoirs surnaturels, je me retrouve avec un récit beaucoup plus axé sur la famille, sur les choses à faire et ne pas faire pour élever un enfant, … Le récit est beaucoup plus intimiste que ce qu’il n’y paraissait. J’ai hâte de connaître la suite et de retrouver les sublimes illustrations pleines de personnalité de Garry Brown.

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-66

Une réflexion sur “Comics Review 86 : Babyteeth #1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s