Bonjour cher(e) passionné(e) de littérature, installe toi confortablement dans ton canapé, ta chaise de bureau ou l’endroit privilégié où tu poses tes fesses. Nouvelle review Rebirth aujourd’hui, au cas où c’était pas clair sur ce que publie en ce moment DC je sais pas ce qu’il faut faire de plus ^^. Pas de Batman ou de Wonder Woman aujourd’hui, je vais vous parler du tome 2 de la série Deathstroke écrit par Christopher Priest. Si tu te souviens bien j’avais été extrêmement déçu par le premier tome, qu’on vendait comme l’un des meilleurs actuellement et que j’avais trouvé banal tout au plus, d’où ma déception. Néanmoins je ne désespère pas facilement et j’ai décidé de laisser une seconde chance à cette histoire. Ce tome me redonnera-t-il espoir ou sonnera-t-il le glas de cette série ?

Le premier ouvrage nous montrait un Slade Wilson en quête de rédemption auprès de sa famille et plus précisément de sa fille, Ravager. Bon il fallait lire entre les lignes parce que c’était quand même pas ultra appuyé. En plus de cela on voyait certaines aventures du mercenaire contre Batman notamment avec une narration non linéaire qui en a dérouté plus d’un.

6

Si la méthode employée par Christopher Priest ne vous a pas plu il y a de grandes chances que ce soit pareil dans celui-ci. Il raconte de nouveau plusieurs histoires en même temps, du passé et du présent, sans forcément donner précisément l’indication temporelle et géographique. En étant prévenu cela rend les choses un peu plus lisibles mais forcément moins simple qu’une narration plus classique. Surtout quand dans des pages, les bulles de dialogues de flashbacks s’entremêlent avec des encarts du présent. Vous risquez de devoir relire plusieurs fois les cases du dessus pour bien tout noter dans votre esprit et c’est assez dérangeant. Au niveau de l’intrigue, la première partie va voir Superman s’en prendre au mercenaire pendant 3 chapitres, ceux-ci sont plutôt bien rythmés et apportent quelques planches visuellement agréables. Mais à part le combat et la partie on a pas grand chose à se mettre sous la dent, je ne retrouve toujours pas le Deathstroke que j’avais entrevu et adoré dans Identity Crisis et qui utilisait son intellect de manière beaucoup plus développé. L’auteur cite dans le tome que Wilson a accès à 90% de son intellect (point cliché pour le « les humains utilisent que 10% blabla ») mais à quel moment nous le montre-t-il ? Si c’était le cas, ne devrait-il pas mettre en déroute facilement l’homme d’acier ? Tout comme il aurait du le faire face à Batman dans le tome précédent. La seconde partie montre Ravager en quête de sa famille hmong ainsi qu’un flashback sur les originies de Deathstroke. En gros, la relation entre père et fille qui était, pour certains, une force du tome précédent n’est absolument pas abordé ici. Aucune case ne voit les deux personnages ensemble. L’intrigue me laisse de nouveau circonspect, même si les trois premiers chapitres sont un peu plus intéressants, je n’y vois toujours pas un grand intérêt. Christopher Priest n’arrive toujours pas à me donner une vraie envie de lire son run et ce personnage.

3

Côté graphique, je trouve que la copie rendue est plus maîtrisée que précédemment. Carlo Pagulayan propose des doubles pages qui donnent vraiment envie de lire ce qu’il met en scène et Gary Nord et Danys Cowan qui s’occupe de la 2ème partie du récit apporte un style un peu plus déstructuré qui colle plutôt bien au personnage. Ils interviennent sur la partie la moins intéressante à mon sens, mais au moins c’est beau. Les découpages sont également plus réfléchis, avec des doubles pages bien sûr, des pages scindés en 9 à l’ancienne, … Cela donne un côté plus fini à l’oeuvre et à ce second tome.

Comme vous pouvez le voir, c’est pas encore la joie sur ce second tome. C’est clairement la fin du parcours pour moi et ce run. Rien de ce qui s’y passe ne m’intéresse réellement et j’ai toujours beaucoup de mal à voir pourquoi cette série a une telle réputation. Ce second tome me laisse une meilleure impression que le premier mais il ne souffre pas de l’attente que j’avais du précédent. En fonction de comment vous avez apprécié le tome 1, je vous laisse vous faire votre choix sur la poursuite ou non de cette série. Toujours est-il que je ne vous la conseillerais pas, il y a sur le marché d’autres parutions bien plus intéressantes à mon sens.

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-65 WD-Icon-65 WD-Icon-65

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s