Bonjour cher(e) passionné(e) de littérature, installe toi confortablement dans ton canapé, ta chaise de bureau ou l’endroit privilégié où tu poses tes fesses. Nous y sommes, la 80ème review sous ce format. En un peu moins d’un an, 80 reviews ça me semble tellement dingue. Je vous épargne le blabla comme quoi ça ne serait pas possible sans vous, je réserve tout cela pour l’article sur les un an du blog. Pour cette review on a repris une habitude qui s’était un peu perdu, c’est les votes sur Twitter pour élire le comics que vous vouliez me voir analyser.

Capture

Vous avez pété les scores par rapport à d’habitude avec 37 votes et c’est The Man Who Laughs qui s’impose assez largement face à des poids lourds comme Dark Knight Returns (qui décidément ne lève pas les foules), la Justice League de Johns et Lee ou encore le Luthor de Bermejo.

Je dispose de l’édition VO de cette histoire qui se décompose en deux parties, l’homme qui rit de Ed Brubaker et Douge Mahnke publié en 2005 que vous pouvez retrouver en VF dans Joker Anthologie chez Urban Comics et Made of Wood également écrit par Ed Brubaker et dessinée par Patrick Zircher et qui reprend les chapitres 784 à 786 de Detective Comics paru en 2003. Cette partie n’a pas été publié par Urban d’après ce que j’ai pu chercher, si vous avez une information contraire n’hésitez pas à la signaler ou si vous avez un tome d’une édition plus ancienne. On va bien sûr parler des deux mais commençons par le titre dont cette review porte le nom.

Dans un Gotham ayant accueilli Batman depuis un an environ, lui et Gordon se retrouve sur une scène de crime particulièrement macabre. Ils découvrent un nombre particulièrement élevé de corps en décomposition dans un entrepôt. De plus ceux-ci ont un sourire très étranges même après leur mort. D’un autre côté, l’asile d’Arkham rouvre ses portes et les médias sont présents pour parler de cet événement. Mais tout ne va pas se passer comme prévu, le Joker apparaît et tue la reporter ainsi que le cameraman. Batman va donc devoir affronter ce nouvel ennemi redoutable et qui semble être sans pitié et complètement fou.

Ce récit se place dans un Gotham post Year One de Frank Miller et il est même pensé comme une suite à celui-ci. Il permet d’introduire pour la première fois le personnage du Joker après sa chute dans la cuve d’acide de ACE Chemicals. Il met donc en place un plan machiavélique qui vise dans sa finalité à empoisonner la population de Gotham. Vous connaissez certainement l’un des faits marquants du Joker, la contamination des eaux de la ville ? Et bien c’est dans ce récit qu’il est présenté et comment Batman va essayer de le déjouer. Le récit est plutôt prenant et prend des risques avec notamment l’empoisonnement de Bruce par la toxine du Joker. Jusqu’au bout on ne sait pas vraiment comment le millionnaire va s’en sortir et cela ne fait pas tirer pas les cheveux comme les enjeux que l’on peut avoir dans les parutions actuelles (on te voit Scott Snyder), on y croit réellement. C’est un bon récit mais qui pêche un peu par sa longueur, nous n’avons pas vraiment le temps d’être pleinement impliqué dans une histoire aussi courte. Les illustrations de Douge Mahnke sont quant à elle assez classiques pour le personnage. Rien d’extraordinaire à se mettre sous la dent de ce côte là.

img_20180905_153046-1170363167.jpg

Le second récit nommé Made of Wood va voir Batman et Alan Scott, le Green Lantern de l’âge d’or, s’alliait pour résoudre une enquête après qu’un meurtre perpétré à Gotham fasse étrangement penser à une série de d’assassinats ayant eu lieu des décennies auparavant pendant la période d’Alan. Ce dernier va sortir de sa retraite afin d’aider Batman à découvrir le meurtrier qu’il n’avait pu arrêter des années plus tôt. La dynamique entre les deux héros est très bien développé, au départ méfiant l’un envers l’autre, ils vont apprendre à se découvrir et à connaître les capacités de l’autre. Alan Scott va ainsi pouvoir comprendre les atouts de Bruce en tant que détective afin de les mettre à l’épreuve de cette enquête. Gordon est également de la partie et va avoir un rôle central sur la fin de l’histoire. Encore une fois le récit est court mais de bonne qualité, la découverte du meurtrier est peut-être rapide, en grande partie à cause de la longueur de l’oeuvre, mais cela ne baisse pas le ressenti global. Pour moi qui ne connaissait pas énormément ce Green Lantern, j’ai vraiment apprécié pouvoir lire une histoire où il est un héros majeur. Ce récit complète très bien l’histoire précédente.

img_20180905_153404-729113465.jpg

Comme vous pouvez le constater cet ouvrage propose deux tomes de bonne qualité qui aurait pu bénéficier de plus de pages afin de les rendre vraiment très bon. Néanmoins si vous cherchez à connaître la première apparition du Joker ou de voir le Green Lantern de l’âge d’or Alan Scott enquêtait auprès de Batman pour résoudre des meurtres de plusieurs décennies ce tome est fait pour vous. On peut également dénoter un travail assez classique au niveau des illustrations, ne vous attendez pas à être ébloui en lisant ces pages. Pour rappel le premier récit est disponible dans Joker Anthologie publié chez Urban Comics.

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-65 WD-Icon-65

 

PS : Comme nous sommes à la 80ème review, que le blog est à l’approche de fêter son premier anniversaire et que vous m’avez soutenu toute l’année, je vais vous faire un petit cadeau. Le cadeau étant de juger un autre facette de mon « talent » lié au comics (talent est entre de grosses guillemets bien entendu). Il fut un temps, quand j’ai commencé à lire des comics, où occasionnellement j’appréciais également dessiner des cover ou des planches qui me marquaient. Votre cadeau est donc de découvrir mon interprétation de la cover de ce Man Who Laughs. J’attends vos réactions dans les commentaires …

img_20180905_1542572021464636.jpg

 

4 réflexions sur “Comics Review 80 : The Man Who Laughs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s