Bonjour cher(e) passionné(e) de littérature, installe toi confortablement dans ton canapé, ta chaise de bureau ou l’endroit privilégié où tu poses tes fesses. Es-tu prêt pour partir sur une nouvelle review d’un tome consacré au meilleur super-héros de l’histoire ? (Si tu préfères Superman ou Marvel, il est temps d’ouvrir les yeux :p) J’espère bien car on continue la série Rebirth écrite par Tom King avec ce quatrième tome nommé War of Jokes and Riddles (La guerre des rires et des énigmes). Après un tome 3 que j’avais trouvé absolument génial, l’auteur va-t-il continuer sur sa lancée ?

Après avoir fait sa demande à Catwoman à la fin du tome précédent, Bruce se remémore la guerre qui a détruit Gotham un an après qu’il soit devenu le cape crusader. Il raconte les différents événements à sa dulcinée afin qu’elle puisse faire son choix en toute connaissance de cause sur sa demande. Plusieurs années auparavant donc, le Joker n’arrive plus à rire, il a perdu ce qui le définit comme être et cherche à tout prix à le retrouver. D’un autre côté le Sphinx n’arrive plus à trouver d’énigmes que Batman ne puisse résoudre. Les deux super-vilains sont donc dans une impasse à cause de notre héros. Ils vont dans un premier temps proposé de s’allier mais cela ne durera pas du tout et une guerre va s’enclencher et aura pour but de tuer la chauve souris. Bruce va donc narrer à Selina ce qu’il s’est passé durant cette fameuse guerre, même si elle était présente à ce moment de l’histoire, et comment il a réussi à s’en sortir.

img_20180815_101524_hdr1473926451.jpg

On va pas y aller par quatre chemins, ce tome est nettement en dessous du précédent en terme de qualité. De qualité scénaristique surtout, je reviendrais comme j’ai l’habitude sur la partie graphique par la suite. Ça démarre, pourtant, plutôt bien. Le fait que les deux antagonistes soient en plein doute existentiel, surtout le Joker, est une idée très rafraîchissante. Ils sont traités comme pourrait l’être un héros dans un de ces récits, j’ai vraiment apprécié l’idée et j’étais prêt à du grandiose pour cette guerre.

Et c’est là que tout s’effronde ! En lisant le sous titre War of Jokes and Riddles, on pourrait s’attendre à des coups bas dont le Joker est coutumier et à des énigmes complexes posées par Nigma afin de gagner la partie et de tuer Batman. Rien de tout ça n’est présent !!! Cela se résume à un duel entre nos deux antagonistes, qui recrutent les différents membres de la rogue gallery de Batou, et qui se battent les uns contre les autres. Il n’y a absolument rien de nouveau, rien qui légitimerait qu’on fasse un tome sur cette pseudo guerre. En plus de cela, Batman est complètement relégué au second plan, il ne sert absolument à rien et ne prend aucune décision pour arrêter les deux criminels. J’ai du mal à voir l’intérêt qu’a eu King à inclure tout cela dans son run. A vrai dire je vois bien l’intérêt, il est clairement expliqué en fin de tome via sa discussion avec Selina. Mais cela vaut-il réellement le coup de passer 8 chapitres là-dessus ? Un voir deux chapitres aurait été amplement suffisant, pas besoin d’aller plus loin si c’est pour ne rien raconter de bien intéressant.

img_20180815_100906_hdr-492036364.jpgimg_20180815_101305_hdr1339418459.jpg

Je suis donc très déçu par cette guerre, dont j’attendais beaucoup, même s’il y a quelques fulgurances comme le chapitre du repas qui est très bien trouvé et bien écrit.

King utilise également ce tome pour nous donner une origine au personnage de Kite-Man, oublié depuis très longtemps et à qui il a souhaité redonner ces lettres de noblesse. Cela peut sembler intéressant de voir de nouveaux personnages et je suis plutôt pour. Par contre il faut que cela soit bien écrit, et mon dieu le premier chapitre qui introduit le personnage est une horreur. Il n’a ni queue ni tête, n’a aucune construction. C’est un enchaînement de scènes avec le personnage qui coupe le récit alors qu’on est absolument pas impliqué. J’ai rarement ressenti cela à la lecture d’un chapitre, je n’ai peut-être pas compris ce que cherchait à dire l’auteur mais j’ai trouvé ça assez mauvais.

Vous le voyez c’est pas la joie pour l’instant, et heureusement Mikel Janin arrive à la rescousse. Car oui, il faut le dire, le point fort du bouquin c’est sa partie graphique. Le dessinateur espagnol fait encore des merveilles sur le personnage. Il était déjà à l’oeuvre sur le I Am Suicide qui était extrêmement réussi et c’est encore le cas ici. Je trouve dommage qu’il n’utilise pas plus les couleurs chaudes qu’il avait employé auparavant, tel que le jaune, le rouge, l’orange, … qui donnait un aspect très hispanique à ces planches, comme sur celle-ci.

img_20180815_105125_hdr-94619056.jpg

Il utilise également la dualité des antagonistes de cet ouvrage pour faire des planches en opposition les unes des autres. On a donc par exemple, les planches de discussion avec le même découpage et juste le personnage qui diffère mais également ces planches en pleine page qui font leur petit effet.

img_20180815_103141_hdr-1758453084.jpgimg_20180815_103052_hdr57055669.jpg

Et, pour moi, l’ajout majeur que Mikel Janin apporte est le costume de Batman à ses débuts. Ce costume pète tellement la classe. Out le violet dans la cape qui sort de nul part, out le contour jaune sur le logo et dans la ceinture. Le Bruce des débuts respirent la classe et tu n’as pas envie de t’y frotter. Il ressemble beaucoup au costume de Ben Affleck dans Batman v Superman et je ne vais pas m’en plaindre. Si seulement DC pouvait garder ce design et oublier le logo rond que Doomsday Clock va réinstaurer….

Grosse déception pour cette guerre des rires et des énigmes. A part l’idée de montrer un Joker et Riddler torturés et en quête de leurs identités profondes, jamais le tome n’aura su m’intéresser. J’ai toujours du mal à comprendre pourquoi on passe 8 chapitres sur une guerre tout ce qu’il y a de plus banal. Mikel Janin arrive à redresser la barre de ce bateau qui partait un peu à la dérive et nous en met plein les yeux comme il en a l’habitude. Tom King, s’il te plait, revient dans le droit chemin pour la suite.

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-66 WD-Icon-65 WD-Icon-65

2 réflexions sur “Comics Review 78 : Batman Rebirth #4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s