Bonjour cher(e) passionné(e) de littérature, installe toi confortablement dans ton canapé, ta chaise de bureau ou l’endroit privilégié où tu poses tes fesses. Je vais t’emmener à nouveau, dans cet article, dans une série dont on parle régulièrement sur le blog. On va parler d’un tome de DC Comics et de son relaunch Rebirth qui est en place depuis environ 2 ans, et plus précisément d’une série qui commence à se faire une place dans mon cœur. Je veux bien sûr parler de Batman, qui avait eu beaucoup de mal à démarrer, à mon sens, avec un premier tome assez faible. Néanmoins le tome 2 avait réussi à remonter mes attentes avec des dessins de Mikel Janin époustouflants, je m’étais donc empressé de commander le troisième tome I Am Bane dont je vais vous parler sans plus tarder.

img_20180723_210544_hdr445161456.jpg

Ce troisième tome reprend à la suite des événements de I Am Suicide qui avait vu Batman et sa « Suicide Squad » infiltrer la nation souveraine de Santa Prisca pour récupérer le Psycho Pirate aux mains de Bane. Cet enlèvement était nécessaire pour que le chevalier noir puisse guérir Gotham Girl de ses tourments après les événements du premier tome. Bien sûr la récupération du Pirate n’aura pas été sans dommage, et aura laissé Bane, le dos cassé et en état de rage très avancé. Suite à cela, Bane, qui était sobre de Venom grâce aux pouvoirs du pirate, se voit dans l’obligation de recourir à nouveau au poison qui lui donne son immense puissance. Il se met maintenant en quête de partir pour Gotham afin de faire souffrir le chevalier noir, pour ce qu’il lui a fait, pendant que celui-ci essaie de soigner et de protéger Gotham Girl.

Première chose qui me fait de plus en plus aimer ce run de Tom King c’est la continuité des événements. Sur ses trois premiers tomes toutes les péripéties des héros sont liés à ce qu’il s’est passé dans un tome précédent. Tout démarre avec l’arrivée de Gotham et Gotham Girl, l’enlèvement du Psycho Pirate par Bane, la mission suicide de Batman à Santa Prisca pour récupérer ce même pirate, et la rage de Bane envers Batman qui l’amènera à Gotham. J’aime tout particulièrement la construction de cet arc en trois tomes pour cet continuité, les événements dépeints ont donc une incidence sur la suite de l’histoire et ne sont pas effacés d’un coup de baguette comme c’est souvent le cas. C’est un des points qui me fait apprécier de plus en plus Tom King sur cette série.

img_20180723_212846_hdr-510882929.jpg

Cette histoire va en détail nous conter l’affrontement entre Bane et Batman dans les rues de Gotham. Petit point négatif en début de tome, je n’ai pas vraiment aimé le fait que Bane pende les trois Robin dans la batcave et n’ai pas non plus compris comment ils s’en sortaient. Sur le coup ça m’a fait penser au rétropédalage de Death of the Family (si quelqu’un a compris je veux bien une explication ^^) mais c’est une partie tellement minime que ça ne m’a pas dérangé. Mais outre les actions que nous montrent Tom King et David Finch ce qui m’a le plus marqué c’est bien les dialogues et la narration écrite de cet ouvrage. King survole littéralement le game avec des suites de dialogues absolument dantesques et marquantes, surtout sur Bane. Je ne le remarque que très rarement, j’en ai déjà parlé, les dialogues sont un levier qui me laisse souvent plutôt de marbre. Sauf quand ils sont maîtrisés à la perfection et qu’ils sont marquants, et ceux de Bane ici le sont. Son discours lors du premier combat contre le détective où il énumère qui il n’est pas, est absolument grandiose. Il renforce l’action mis en place en lui donnant bien plus de force que si ce n’était qu’une baston standard. Et King remet le couvert plusieurs fois et pas que sur Bane bien entendu.

img_20180723_212548_hdr131688724.jpg

King étant l’écrivain qu’il est, il ne peut être un tome de Batman où celui-ci ne va pas se concentrer également sur la psychologie du personnage. Dans le tome précédent il axait son propos sur sa relation avec Catwoman, qui est encore présente mais plus en toile de fond avant d’être remise en lumière sur la fin (si vous avez lu le tome vous savez de quoi je veux parler). Mais ici King, se préoccupe plus du rôle qu’a Batman à travers sa croisade contre le crime et la vision que Gotham a de lui. Bruce se questionne sur sa mortalité lorsqu’il endosse le costume, de la transmission de sa quête à un héros à pouvoirs comme Gotham Girl, et même sur les décisions qu’il a pris après la mort de ses parents. Tout cela est encore une fois lié à l’action, ce qui donne un tome qui ne s’arrête jamais tout en distillant des informations plus psychologiques en fil rouge. Le parallèle entre la jeunesse de Bruce et celle de Bane est d’ailleurs très intéressante. De comparer ce qui les a brisé alors qu’ils n’étaient que des enfants, les choix qu’ils ont fait ensuite pour s’en sortir et le leitmotiv qu’ils se sont crées suite à tout cela rend leur combat d’autant plus puissant.

img_20180723_212827_hdr1205573290.jpgimg_20180723_213005_hdr1379376100.jpg

Comme vous le voyez ça fait beaucoup de choses à dire sur la narration seule de ce tome, ça montre que ce que King raconte m’a vraiment touché et que ce tome deviendra probablement l’un de mes favoris du chevalier noir.

Car en plus, et pour ne pas gâcher mon bonheur, la partie graphique est au rendez-vous. David Finch est à l’oeuvre comme sur le premier tome et là où j’avais trouvé son trait un peu trop classique il a réussi à me conquérir dans celui-ci. J’aime beaucoup sa représentation de Bane et les actions qu’il met en place sont extrêmement lisibles, ce qui n’est pas toujours facile. Rien à redire sur cette partie donc, elle complète à merveille l’histoire de Tom King pour nous donner un tome solide. Mention spéciale à cet hommage à Batman Year One avec l’entrainement de Bruce qui reprend pratiquement une case à l’identique !

Deuxième mention spéciale pour le dernier chapitre qui voit Batman s’alliait à Swamp Thing et qui est dessiné par Mitch Geralds. Je n’avais pas eu l’occasion de lire de comics de ce dessinateur, et bon dieu que je suis hypé !! Son trait est absolument magnifique et riche, on sent le grain de ces pages, j’adore complètement et je comprends tout à fait qu’il vienne de remporte l’Eisner Awards. J’espère vraiment que DC sortira sa série Mister Miracle en TPB !

img_20180723_230258_hdr1386358674.jpg

Comme vous pouvez le constater, je suis enthousiaste sur ce troisième tome de la série Batman Rebirth. Tom King réussit complètement à retourner l’appréhension que j’avais à la suite du premier tome et met en place un début de run extrêmement intéressant. J’ai vraiment hâte de lire la suite.

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s