Bonjour cher(e) passionné(e) de littérature, installe toi confortablement dans ton canapé, ta chaise de bureau ou l’endroit privilégié où tu poses tes fesses. Aujourd’hui je t’embarque dans un genre de lecture que je n’ai pas encore abordé sur le blog, t’inquiète pas on va toujours parler comics, mais pas de super héros, pas de récit familial ou surnaturel. Dans cette review je vais te parler de Emprise de Aurélien Rosset, auteur français cocorico, publié par Akiléos, distributeur de comics français, double cocorico. Et Emprise c’est un récit horrifique d’où la nouveauté sur le blog. Je suis assez peu friand de ce genre de récit, même au cinéma, mais le fascicule présent lors du Free Comic Book Day m’avait conquis et j’ai donc sauté sur l’occasion de lire ce récit complet. Emprise va-t-il me réconcilier avec le genre horrifique ?

Sans plus attendre je te donne la réponse, et c’est un massif OUI !!!

L’auteur nous plonge dans la petite ville de Shelter’s Lot où l’un des patriarches de la ville décède des suites d’une maladie à l’âge de 104 ans. S’en suit, la nuit même, une violente tempête qui va ravager une partie de la forêt avoisinante. Des gardes forestiers sont donc dépêchés pour analyser et répertorier l’étendue des dégâts. Au cours de ces recherches l’un des gardes découvrent des carcasses d’animaux déchiquetées qui ne semblent pas correspondre au pouvoir de destruction d’une tempête. Il se fait aussitôt attaqué et se retrouve à l’hôpital où il décrira son agresseur comme une ombre. Le lieutenant Obson hérite de l’affaire, qui va prendre une tournure encore plus macabre lorsque le cadavre d’un jeune garçon est retrouvé dans une décharge mutilé et qu’un second est porté disparu. Quand en plus ce dernier est le meilleur ami du fils du lieutenant il ne peut que prendre l’affaire très au sérieux.

6

Le récit est mené de manière très efficace, on est pris dans l’intrigue très facilement et les différents éléments nouveaux sont distillés au fur et à mesure de l’intrigue. Aurélien Rosset maîtrise son sujet, ça se sent, l’ambiance qu’il met en place est très macabre sans virer dans le sensationnalisme (ce qui pouvait être un léger reproche du fascicule du FCBD) et elle contient une pointe de mystique qui se marrie parfaitement. Tout est cohérent dans l’univers qu’il met en place et on prend vraiment plaisir à découvrir la suite du récit.

De plus, les notions mises en place sont poussés à fond, le tome va vous parler d’exorcisme, d’ombres qui attaquent les vivants et prennent possession de leurs corps, … On sent que l’auteur a pu écrire ce qu’il a voulu sans avoir de contrainte, et bon dieu que ça fait plaisir de laisser une telle liberté artistique. Le côté violent est également exacerbé, mais encore une fois géré avec finesse. Vous ne verrez pas de décapitation ou de mutilation physique directement mais elles seront suggérés, voir montrés mais après qu’elles aient eu lieu. On évite donc le bémol des tomes qui en montrent trop et qui tombent dans l’horreur porn qui est assez gênant à voir. La narration de cette oeuvre m’a conquis et que je n’y vois aucun défaut, c’est une histoire passionnante qui pourrait vous donner froid dans le dos et où les personnages sont mises à rude épreuve.

Et quand en plus de cela l’identité visuelle de l’oeuvre est à couper le souffle on est en présence d’un comics à lire à tout prix. Vous le savez j’adore les illustrations un peu déstructurés, quand les visages se sont pas forcément parfaits, que les décors sont un peu bancals et que l’auteur propose une réelle vision qui lui est propre et non quelque chose que l’on peut revoir partout en ouvrant un comics mainstream. Aurélien Rosset dispose clairement de cette patte artistique, il projette devant nous son univers et bordel que c’est beau !!! En plus de coller parfaitement à son oeuvre macabre et au genre horrifique, il met en place des planches magnifiques de simplicité, il arrive également à retranscrire les actions qui demande de la vitesse avec une efficacité remarquable. J’ai vraiment été bluffé comment il gère la notion de flou sur ses compositions pour montrer une impression de vitesse ou de déplacement des personnages, c’est du très très lourd. Seul micro bémol sur cette partie, l’absence de signes distinctifs pour les différents personnages, ce qui rend difficile de les différencier, surtout pour les personnages secondaires.

 

Vous l’avez compris Emprise est un véritable coup de coeur pour moi. Aurélien Rosset et Akiléos font un sans faute sur toute la ligne. L’histoire horrifique et surnaturelle vous tiendra en haleine jusqu’au bout et la liberté artistique laissée à l’auteur est très rafraîchissante et fait énormément de bien. Et quand tout cela est sublimé par une patte graphique disposant d’une vraie personnalité et de trouvailles pour représenter le mouvement on ne peut qu’en sortir bouche bée. Si vous avez la possibilité de vous le procurer, foncez !!!

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-66

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s