Bonjour bonsoir à toutes et à tous, et bienvenue dans l’épisode 2 de notre saga de l’été hebdomadaire, consacrée au duo Tim Sale et Jeph Loeb.

Après être revenu la semaine dernière sur « Daredevil: Yellow », c’est au tour de Hulk de subir le traitement du duo mythique de l’histoire des comics.

Sans plus d’introduction ni de préambule, jetons-nous à corps perdu dans le passé de notre monstre gris-puis-vert préféré, Bruce Banner/The Hulk.

Contrairement à Daredevil: Yellow qui se concentrait beaucoup plus sur Murdock que sur Daredevil, ici transpire dans les pages la vraie dualité Banner/Hulk, à tel point qu’on a par moment du mal à voir où s’arrête Banner, ou commence Hulk, et vice versa.

Le fil rouge de cette histoire c’est encore une fois la narration d’une des premières aventures de Banner/Hulk au travers des yeux de Banner. On le retrouve dès les premières pages dans un appartement, en compagnie du Docteur Samson, psychologue et ami de longue date de Banner. On apprend très vite que Banner est en fuite, pourchassé par on ne sait quelle personne/organisation. Il profite de la nuit de ce qui aurait dû être son anniversaire de mariage pour se remémorer de ce temps où, juste après avoir sauvé Rick Jones d’une mort certaine, il se retrouva irradié par les rayons gamma. Et si c’est Banner qui narre l’histoire, avec de courtes mais extrêmement bien écrites interventions de Samson, le héros de l’histoire, c’est bien The Hulk.

C’est dans l’opposition des deux récits que l’on sent toute la dualité de Bruce et Hulk. On trouve en effet 2 modes de narration : Banner, l’intellectuel, qui raconte comment il perçoit les actions de son alter ego, sorte de voix off à ce qui fait le Hulk, qui montre toute la haine qu’il éprouve pour Banner et Ross.

L’histoire développe le moment juste après l’accident des rayons gamma, lorsque Bruce disparu des écrans radars. On y rencontre Betty, en plein deuil de Bruce, Rick, qui ne peut se pardonner de la situation dans laquelle il a mis Bruce, et bien évidemment le Hulk. Le vrai, le premier, l’orignal, le pas encore vert. Bestial, hargneux, plein de haine et de rage envers l’armée (et surtout Ross) ainsi que Bruce (« Hulk hate Banner »), mais en même temps fou amoureux de Betty… À sa propre manière.

La narration en 2 temps nous permet donc de retrouver le sentiment que j’ai eu en lisant Daredevil: Yellow, cette humanité qu’on donne au Hulk, bien trop souvent vendu comme un monstre sans cœur qui « smash » sans réfléchir. Ici on a une créature apeurée, qui ne comprend pas pourquoi l’armée la pourchasse, qui ne demande qu’à être laissée en paix, à trouver quelqu’un pour ne pas être seule. Et la vraie histoire de ce comics elle est là. Les deux personnages sont au final profondément seul. Hulk de par la peur qu’il communique aux autres, Banner par son exil forcé pour échapper à ceux qui le pourchassent. Le plus triste, c’est que comme dit plus haut, Hulk est profondément amoureux de Betty, il cherche des amis (cf la planche avec le lapin ci-dessous), mais sa condition fait qu’il ne pourra qu’être seul, incapable d’exprimer ses sentiments autrement que par la force.

Si je ne devais retenir qu’une issue de ce magnifique run, ça serait l’issue 4, « D is for Dog », où Bruce narre une métaphore assez glaçante du Hulk, et dont les mots me mettent encore aujourd’hui des frissons rien que d’y repenser.

Côté dessins sans surprise c’est encore très bon et très beau. Les scènes avec Banner et Samson sont en noir et blanc, les yeux de Banner vert quand il s’énerve. C’est très minimaliste pour la partie Banner, beaucoup plus intéressant pour la partie sur Hulk.

Même si vous n’avez jamais aimé le Hulk, je vous conseille ce run, beaucoup plus intéressant que la façon dont on le présente ces dernières années et dans les films. Bien loin du monstre, c’est un personnage touchant, humain, et attachant qu’on nous présente. Le moins humain des deux semblerait presque être Banner, très froid et arrogant.

C’est tout pour cette semaine, j’espère vous avoir donné envie! On se retrouve la semaine prochaine, pour notre friendly neighborhood Spidey dans « Spider-Man: Blue »!

Une réflexion sur “La saga de l’été épisode 2 : Hulk: Gray

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s