Bonjour cher(e) passionné(e) de littérature, installe toi confortablement dans ton canapé, ta chaise de bureau ou l’endroit privilégié où tu poses tes fesses. On va partir dans cette review dans l’analyse d’un mariage entre le comic book américain et la BD européenne, les mariages ont le vent en poupe en ce moment d’ailleurs, chez DC par exemple avec le Batman #50 qui est sorti il y a peu. Mais aujourd’hui je vais te parler du second tome du Batman de Enrico Marini publié sous le format de BD franco-belge chez Dargaud. Le premier tome était paru en fin d’année dernière et c’était l’une des premières reviews du blog. J’étais enthousiaste sur sa partie graphique mais un peu moins sur le début de son histoire, et avec joie plusieurs mois plus tard le blog est toujours présent et je vais donc pouvoir te donner mon avis sur cette suite. Let’s do this.

Un petit mot sur la partie éditoriale tout d’abord, j’avais eu un soucis au niveau de la reliure du premier tome, cela ne s’est pas reproduit sur celui-ci mais j’ai été extrêmement soigneux lors de ma lecture. Le système de reliure avec des ficelles, que l’on voit en tournant les pages, ne me convainc pas du tout et ne résistera pas à plusieurs lectures à mon humble avis.

Le tome 1 nous avait laissé sur l’enquête du chevalier noir qui essayait de retrouver une petite fille kidnappée par le Joker. En plus de cela cette fille était désignée comme l’enfant illégitime de Bruce Wayne donc les enjeux étaient encore plus importants pour notre héros. On continue donc cette intrigue avec Batman qui cherche à retrouver l’endroit où son ennemi juré détient la jeune captive. Niveau histoire c’est à peu près tout et c’est assez dommage. J’avais déjà ce goût de trop peu dans le premier tome et il est malheureusement confirmé ici. Par contre qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit, l’histoire est appréciable, vous prendrez plaisir à lire ce que Marini nous expose. Les personnages sont encore une fois respectés, la folie du Joker colle avec le personnage que l’on connaît, Batman est égal à lui-même, même Alfred est parfaitement représenté. Néanmoins l’histoire contée me laisse assez indifférent. Bien sûr je ne m’attendais pas à une révolution dans un tome annexe à l’éditeur mais j’attendais quelque chose de plus, ce petit brin qui aurait fait décoller le récit. Et c’est à peu près tout ce que j’ai à dire sur la narration, le fait que l’on puisse avoir une suite m’intéresse tout de même en grande partie grâce à ce que je vais aborder par la suite.

img_20180706_183552_hdr2013355937.jpg

Car l’énorme point fort de ce tome, comme de son prédécesseur, vient de sa partie graphique. Le tome est encore une fois magnifique tout simplement ! On ressent encore parfaitement le style et la technique employée par l’auteur surtout sur la colorisation. Marini colorise ses planches aux pinceaux, à l’ancienne et le grain qui en découle est tellement plus beau et expressif qu’une colorisation faite par ordinateur (désolé pour l’instant vieux con). C’est le genre de style que j’apprécie tout particulièrement, dès qu’un auteur fait le choix de l’aquarelle ou de techniques qui s’en rapproche je suis aux anges. Les personnages sont magnifiquement représentés, son Joker est un clown parfait, Batman est très badass avec cette très légère barbe de 3 jours, Selina reste la femme fatale parfaite.

Et les décors sont encore une fois à couper le souffle. Lors de ma lecture du tome 1 je ne connaissais pas encore bien l’univers du comics et ses différents auteurs, mais maintenant je trouve une similitude dans la beauté des décors que proposent Marini avec Sean Gordon Murphy sur son White Knight. Je ne dis pas que leurs styles sont proches, Murphy a un trait beaucoup plus déstructuré, mais les immeubles et l’ambiance de Gotham y est dans les deux cas absolument splendide. Bref c’est encore une fois un régal pour les yeux et si vous hésitez à vous lancer je le conseille chaudement rien que pour cette partie.

 

Pas de révolution entre le tome 1 et le tome 2, les points forts et points faibles sont toujours situés aux mêmes endroits. Le style graphique est encore une fois à couper le souffle et on en redemande, néanmoins le cœur du récit, bien que fidèle aux personnages, est assez banal. Je vois plus cette série comme un point d’entrée pour un nouveau lecteur qui souhaiterait découvrir l’univers du chevalier noir et de DC. Même si je n’aime pas faire cette différenciation entre nouveau et ancien lecteur, chacun trouvera ce qu’il aime dans des récits différents. Je garderais un souvenir agréable de cette lecture en deux tomes, en grande partie dû au travail artistique de l’auteur qui est tout simplement grandiose.

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-66 WD-Icon-65

 

 

10 réflexions sur “Comics Review 66 : Batman The Dark Prince Charming #2

  1. Certains diront que c’est trop banals, mais ce n’était pas fait pour révolutionner l’univers de Batman puisqu’il ne sincère pas dans al continuité DC. À titre perso j’ai beaucoup aimé ma lecture, parce que j’y ai trouvé de nombreuses références au Joker d’origine tout en y intégrant les codes actuels sans pour autant le rendre ridicule. Le seul bémol pour moi ce trouve dans l’écriture de Harley Quinn trop oubliable et pas assez proche de la psychologie du personnages, et Catwoman. Mais bon en deux tomes difficiles de creuser plus.

    Aimé par 1 personne

      1. De mémoire à part avec Damien le coté paternel de Bruce n’a jamais été abordé, non ? Bon au moins c’est pas une réécriture des origines parce que j’en ai gros sur la patate de ça lol

        J'aime

      1. J’ai trouvé que ca changeait vraiment des codes des histoires américaines et du coup ca rafraichit. Et surtout le traitement du Joker est vraiment original. C’est le Batman finalement qui est assez en retrait. Comme souvent les auteurs sont plus intéressés par le méchant que par le gentil (trop lisse?).

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s