Bonjour cher(e) passionné(e) de littérature, installe toi confortablement dans ton canapé, ta chaise de bureau ou l’endroit privilégié où tu poses tes fesses. Aujourd’hui on va parler de mon auteur de comics favori, j’en parle souvent ici sur le blog ou sur Twitter et donc tu dois savoir qu’il s’agit de Jeff Lemire. J’attends chacune de ses sorties avec impatience et ce second tome de Royal City ne fait pas exception, d’autant plus que c’est cette lecture qui m’a rendu fan de l’auteur. Mon fanatisme se voit également dans les Comics Discovery où j’essaie le plus souvent possible de faire découvrir ses ouvrages à ma famille (Comics Discovery 4 et Comics Discovery 3). Avant de commencer je tiens à préciser que si tu n’as pas lu le premier tome, tu devrais t’empresser de le faire, et que cette review parlera de certains éléments de celui-ci.

Voilà nous sommes maintenant entre personne qui ont lu Royal City ou que ça ne dérangent pas de savoir les péripéties des premiers chapitres. Jeff Lemire nous présentait la famille Pike, habitante de la ville de Royal City. Chaque membre de cette famille avait des visions de leur jeune frère mort il y a quelques années et avait donc beaucoup de mal à faire son deuil. Dans ce second opus, Lemire nous prend complètement à contre-pied en ne continuant pas l’histoire qu’il a commencé mais en nous contant les jeunes années de nos personnages et ce qui s’est passé avec le personnage de Tommy lors de cette année 1992. On retrouve donc les deux parents ainsi que les 4 enfants, Patrick, Tara, Richie et Tommy alors qu’ils ne sont qu’adolescents ou jeunes adultes. On va suivre leurs vies au lycée, découvrir la vie de Tommy et avoir certains réponses sur pourquoi ils sont devenus ceux qu’il sont dans le futur.

img_20180704_190838_hdr-325982654.jpg

L’ambiance aperçu dans les premiers chapitres est toujours présente ici, néanmoins Lemire choisit de déconcerter son lecteur en proposant 5 chapitres qui se passent sur une période temporelle différente. Et à mon sens il réussit à garder l’essence de son oeuvre, avec le focus sur la famille, tout en nous montrant quelque chose de suffisamment différent pour nous surprendre. Par exemple dans le premier tome, Tommy était toujours montré ou perçu comme un adolescent et comme le plus jeune de la fratrie, j’ai été surpris de voir qu’il était plus ou moins du même âge que ses frères et sœur alors que je l’aurais imaginé bien plus jeune. Lemire distille également des éléments de réponse sur certains des comportements de ses protagonistes. Pratiquement chaque personnage a une explication sur un trait de son caractère ou de ses passions, que ce soit des plus importantes à l’histoires ou des plus anecdotiques. On va comprendre ce qui est arrivé à Tommy, pourquoi ses parents sont ensemble et pourquoi sa mère a une liaison, pourquoi la relation entre Tara et Steve est si compliquée, pourquoi Richie est un alcoolique qui ne prend pas sa vie en main, … Et encore une fois chaque petite bride de narration est absolument maîtrisée, on sent que Lemire sait où il va et qu’il a des réponses à nos interrogations, même si ce n’est pas son objectif principal comme il a pu l’exposer dans Sweet Tooth. Et bien sûr le plus important est porté par la mort de Tommy, et comment elle est survenue, les 5 chapitres amènent petit à petit à cette révélation et cette dernière page est d’une puissante, qui ne m’a pas pris aux tripes à la lecture mais qui le fait lors de l’écriture de cet article. En pensant à tout ce que met en place Lemire sur le caractère, la solitude et les soucis de Tommy, cette fin est un crève coeur. Lisez là en écoutant une chanson légèrement mélodramatique et c’est les pleurs assurés (https://www.youtube.com/watch?v=3mbBbFH9fAg ou https://www.youtube.com/watch?v=u5CVsCnxyXg).

Si vous aimez la narration de l’auteur et son obsession pour les histoires familiales vous ne serez pas dépaysé. Je vais tout de même modérer mon propos, le premier tome nous laissait sur un cliffhanger, qui trouvera un début de réponse, mais l’auteur a pris un risque en partant pour 5 chapitres dans le passé en laissant en stand-bye la trame du présent. Cela pourra vous décontenancer, dans le bon ou le mauvais sens, à vous de vous faire votre propre opinion.

img_20180704_190225_hdr1998875776.jpg

Lemire continue donc à me conquérir avec cet univers poignant, et pour ne rien enlever à son chef d’oeuvre la partie graphique est encore magnifique. Vous le savez mon fanatisme pour l’auteur dépasse son style de narration mais va également jusqu’à sa patte graphique que j’apprécie énormément. Ses dessins à l’aquarelle me laissent sans voix, ils sont sublimes et collent parfaitement à cette histoire, à ces personnages, à cette ville de Royal City. C’est un sans faute absolu ! Quel auteur / dessinateur est capable de sortir une planche dans un récit où la seule action est un bâillement communicatif, sachant que c’est l’effet inverse qui se produit pour le lecteur lors de la lecture de ce tome, en tout cas pour moi.

img_20180704_192350_hdr1977556610.jpg

Il pousse également un peu plus loin le côté roman graphique, dans le premier tome les illustrations étaient magnifiques mais ne sortaient pas du cadre établi de la BD. Ici Lemire va plus loin, comme il a pu le faire sur AD After Death ou sur Sweet Tooth, en ajoutant des pages manuscrites, représentations des cahiers d’écriture du jeune Tommy. Ce procédé avait été déjà utilisé dans Sweet Tooth et j’aime beaucoup voir ce genre de parallèles dans ses différentes oeuvres.

 

 

 

Comme vous pouvez le voir et le ressentir, je suis absolument fan de Jeff Lemire et de cette série en particulier. Sa narration est un chef d’oeuvre, ses personnages sont développés de manière à ce que l’on puisse se projeter et ressentir de l’empathie pour eux. Le développement du personnage de Tommy, avec ses problèmes, sa maladie et sa mort pourra briser votre petit cœur. Et quand par dessus tout cela on a les dessins de Lemire on obtient un tome magnifique et une série que vous recommande au plus haut point. Lisez Royal City !!!!

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67

4 réflexions sur “Comics Review 65 : Royal City #2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s