50ème review, quel cap, que dis-je quelle péninsule

50 articles où j’analyse des histoires et des bulles

Après 8 mois, l’évolution de ce blog me laisse totalement incrédule

Pourtant nous y sommes et voici la fin de ce préambule.

Vous avez eu le choix et avez voté pour Death in the Family

Ce comics de 1988 qui est un classique de notre industrie

Au scénario on retrouve la star, du concurrent Marvel, Jim Starlin

Qui s’attelle à nous conter la mort du second Robin.

Celui qui n’était pas très aimé des fans et qui se nomme Jason

Avait pour rappel pris le manteau suite au départ de Dick Grayson.

Mais la disparition de ses parents et sa fougue l’ont perturbé

Ce qui a amené l’éditeur à vouloir s’en débarrasser.

Le récit nous emmène au Moyen-Orient et en Afrique à la recherche de sa mère,

Néanmoins sur sa route va se dresser le terrifiant Joker.

Avec un pied de biche celui-ci va le tabasser

Et une bombe finira sa mère et lui de les achever.

Cela se transcrira au travers d’une page iconique

Où le chevalier noir porte le corps sans vie du garçon magnifique.

img_20180514_180423_hdr-1364579622-e1526406128241.jpg

Outre ce dénouement qui est rentré dans l’histoire

Le récit comporte de nombreux déboires

Ni l’intrigue ni le déroulé ne m’ont paru passionnant

Alors que cela touche un personnage à mes yeux important

On ne montre également que trop peu l’impact de cette mort sur Batman

Cela m’aurait paru nécessaire de le montrer la mort dans l’âme.

La seconde partie se déroule un an plus tard et est scénarisé par Marv Wolfman.

Elle introduit Tim Drake pour aider Bruce à sortir de son psychodrame.

Celui-ci est au courant de l’identité secrète de nos personnages

Et entreprendra bientôt sous le costume de Robin son voyage.

Cette partie correspond plus aux personnages notamment via la poursuite d’une enquête

Avec le méchant Two-Face qui a des envies de conquête.

Le petit twist final fait plaisir et est bien amené

Surtout que l’on avait aucune indication avant de le voir arriver.

La partie graphique est quant à elle bien empreinte de son temps

Les onomatopées et les cheveux bleutés peuvent être déconcertants

Néanmoins avec le temps et en devenant un lecteur plus assidu

Je dois dire que ce style et cette nostalgie sont quelque chose qui m’ont plu.

 

Comme vous pouvez le constater ce tome est loin d’être mon préféré

Il combine deux histoires auxquelles j’ai du mal à accrocher

Sa réputation de légende ne tient qu’à son dénouement et il est un peu surcôté

Plutôt que de réellement nous proposer une histoire de qualité.

4 réflexions sur “Comics Review 50 : Death in the Family

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s