Hello tout le monde et merci d’être présent pour la nouvelle review sur le blog qui portera sur le tome 3 de Wonder Woman Rebirth scénarisé par Greg Rucka, dessiné par Liam Sharp et Bilquis Evely et publié chez Urban Comics dans nos vertes contrées. Ce tome est bien entendu la suite du run de Rucka sur le personnage (qu’il avait déjà scénarisé il y a quelques années) pendant l’arc Rebirth de DC Comics. Vous pouvez retrouver les reviews des deux tomes précédents avec le tome 1 et le tome 2. Je prends pour l’instant beaucoup de plaisir à lire cette série, voyons si ce 3ème ouvrage continue sur cette lancée.

Greg Rucka continue à employer une narration explosée dans cette série avec les numéros impairs qui se déroulent dans le présent de l’action et qui sont dessinés ici par Liam Sharp et les numéros pairs qui continuent à développer le passé des différents personnages et qui sont illustrés par Bilquis Evely. Jusqu’ici Urban Comics avait regroupé ces deux parties différentes chacun dans leur tome respectif (le tome 1 se passant dans le passé avec les origines de notre amazone et le tome 2 dans le présent avec une mission dans le jungle). Ce tome mélange quant à lui les deux stroylines, les chapitres de flashbacks permettant d’explorer le passé du personnage de Veronica Cale, PDG d’Empire Industries, afin de comprendre son ressentiment à l’égard de Wonder Woman. D’un autre côté le présent nous montre le combat mentale de Diana pour faire la lumière sur la manipulation dont elle a été victime pendant des années lors de ses retours sur Themyscira, sa terre natale. Steve Trevor et Etta Candy les alliés de l’amazone essaient également de faire profil bas tout en trouvant un moyen de ramener l’esprit de Diana à la normale, en essayant d’échapper aux sbires de Veronica Cale qui cherche désespérément un moyen d’accéder à l’île paradisiaque des amazones.

Le gros point fort de ce tome est encore une fois la présence de Liam Sharp qui réalise un travail irréprochable de réalisme dans ces illustrations. Le monsieur est né pour dessiner l’amazone et plus je vois son travail sur cette série ainsi que la série The Brave & The Bold en VO, plus je me dis que personne ne pourrait mieux représenter Diana sur une série à long terme. En plus de mettre en avant la puissance de Diana dans ses dessins il se permet de plus en plus de travail sur la composition et le découpage de ses pages qui deviennent donc très intéressantes et avec du caractère. De nombreuses planches sont stylisées et découpées en fonction de l’action qui s’y déroule.

Néanmoins le gros point faible de ce tome vient également de notre ami Liam Sharp, et du fait qu’il ne soit présent que sur la moitié des chapitres. La comparaison entre lui et Bilquis Evely ne peut être évité et malheureusement il y a une grosse différence, pas spécialement dans la qualité car la dessinatrice réalise un travail propre, mais qui ne colle toutefois pas aussi bien au personnage que celui de Sharp. Le même constat était présent pour Nikola Scott sur le tome 1 mais le dessinateur britannique surpasse de loin ses congénères. Le trait d’Evely est beaucoup plus coupant tout en étant bien moins précis sur les visages notamment, l’impression de puissance de l’amazone dans les chapitres du présent ne se ressent plus du tout ici et c’est bien dommage. Je comprends l’intérêt de vouloir imprégner deux styles graphiques pour différencier les époques et améliorer la compréhension du lecteur mais DC est en train de passer à côté d’un artiste assez exceptionnel qui colle parfaitement à l’héroïne. J’aimerais voir DC donnait sa chance à l’artiste Jenny Frison qui réalise les variant cover sur cette série (qui sont les cover utilisées par Urban) et qui a un style qui se rapproche un peu plus de Liam Sharp tout en réussissant à inculquer un trait plus jeune à l’amazone, ce qui collerait parfaitement avec ce que cherche à faire l’éditeur en utilisant deux artistes.

Concernant le scénario, le fait d’être sur un arc en deux tomes ne facilite pas le jugement de celui-ci, en effet l’histoire ne fait que commencer et je reste légèrement sur ma faim. Les parties de flashback permettent de bien définir les motivations de Veronica Cale, un vrai plus pour les lecteurs comme moi qui ne connaissaient pas ce personnage, néanmoins elles ralentissent forcément le récit conté au présent.

On a donc l’impression d’être plus en présence d’un tome d’exposition plutôt que d’un où le récit avance réellement, l’action du présent ne bouge pas vraiment et a un peu de mal à trouver un rythme. Cela est dû également au fait que Wonder Woman est en hôpital psychiatrique pratiquement tout le long de ce tome et ne s’en sort que quelques pages avant la fin. Les soucis mentaux de Diana sont pour moi aussi une déception, ou plutôt une opportunité manquée. Son cheminement et ses questionnements ne sont que trop peu abordés à part dans quelques planches mais sans que cela ait un réel impact sur le lecteur. J’aurais aimé une exploration plus profonde du subconscient de notre héroïne pour obtenir quelque chose de plus contemplatif, voir psychédélique même. Pourquoi ne pas partir vers une Diana sans espoir, complètement démoralisée, sous drogues même ? Là elle se questionne deux chapitres et Ferdinand lui rend son costume et c’est reparti comme en 40. Grosse opportunité manquée à mon goût.

img_20180429_181538_hdr-1076765206.jpg

Ce troisième tome des aventures de Wonder Woman est une légère déception, étant la première partie d’un arc en deux volets il sert en grande partie d’exposition à certains personnages et à l’intrigue. Peu, voir pas, de trames narratives sont résolues et il nous faudra donc attendre le second tome pour avoir nos réponses. Les deux ambiances graphiques permettant de délimiter les deux périodes temporelles sont assez inégales, notamment parce que Liam Sharp est absolument parfait dans son travail de l’amazone. Donnez lui plus de place pour la suite !!!

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-65 WD-Icon-65

 

Une réflexion sur “Comics Review 46 : Wonder Woman Rebirth #3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s