Salut à tous et merci d’être présent pour ce nouvel article sur le blog. Nouvelle review qui va porter sur un ouvrage qui passe un petit peu inaperçu depuis sa sortie chez Urban Comics, dans leur label Urban Graphics. Cela est je pense dû au fait de sa complexité de lecture et de son originalité bien qu’il soit écrit et illustré par deux très gros noms de la scène comics américaine, avec Scott Snyder (scénariste de Batman, de Dark Knight Metal, de la future Justice League et qui prend de plus en plus d’ampleur chez DC) et Jeff Lemire (Black Hammer, Royal City, Bloodshot chez Valiant, …). Aujourd’hui on s’attaque donc à AD After Death, le roman graphique où ces deux artistes ont collaboré.

Ce tome est donc un roman graphique, ou graphic novel en anglais, qui se place dans un futur où l’on devinera après quelques pages que la mort a été éradiqué. En effet une compagnie a réussi à mettre au point un sérum annulant le vieillissement et donc la mort, les personnes présentées restent donc jeunes tant qu’elles continuent à prendre le sérum. Seul effet secondaire à chaque cycle de vie elles perdent la mémoire de ce qu’elles ont réalisé dans le passé (leur enfance notamment). Le tome se sépare en deux parties bien distinctes, une première qui nous montre l’enfance, l’entrée dans la vie adulte jusqu’à l’arrivée du sérum du personnage principal nommé Jonah. Cette partie se matérialise sous la forme de textes assez importants sur les différentes pages et ne contenant souvent qu’une seule illustration, on se rapproche là beaucoup plus de la forme d’un roman ou d’une nouvelle par exemple. Cela peut déstabiliser au premier abord si l’on s’attend à lire une bande dessinée classique, néanmoins si vous prenez ces parties comme les chapitres d’un roman plus classique la lecture n’est en aucun cas dérangeante.

 

La deuxième partie quant à elle reprend une forme beaucoup plus connu pour les lecteurs de bande dessinée, avec des planches découpées en cases de manière assez classiques et l’inclusion à certains moments de pages complètes de dessins. Lemire utilise le procédé d’illustration qui lui est cher et qu’il met en oeuvre de plus en plus dans ses œuvres récentes comme Royal City, à savoir l’utilisation de l’aquarelle qui colle parfaitement à son trait très minimaliste et proche du croquis. On aime ou l’on aime pas mais comme j’ai déjà pu le dire j’adhère complètement à ce style graphique qui colle de plus extrêmement bien aux histoires plus humaines dont Lemire a l’habitude et que Snyder arrive à retranscrire ici.

 

Si vous arrivez à passer le « choc » de la lecture des premières pages de Snyder vous embarquerez dans une histoire prenante mêlant les flashbacks et les flashforwards. Il faut donc bien vous accrocher car la narration n’est pas la plus simple à aborder tellement elle prend son temps, ce à quoi on est pas complètement habitués sur de la lecture de comics. Snyder développe beaucoup le passé de Jonah, en allant jusqu’à définir des relations qu’a eu le personnage même si celles-ci n’ont pas d’impact sur la trame principale du récit. On pourra tout à fait le taxer de parler pour ne rien dire, de développer des parties qui n’ont aucun intérêt scénaristique, je peux tout à fait le comprendre. Oui Snyder est bavard, oui il aime montrer ses connaissances et en faire beaucoup, je trouve également qu’à certains moments ce tome traîne en longueur. Néanmoins je ne vais pas cracher sur du développement d’univers lors de la lecture d’un comics, je trouve également que travailler des parties qui n’ont pas de ressort sur l’histoire principale a son originalité par rapport à des publications qui ne montrent que le strict minimum et le strict nécessaire à l’avancée de leur récit. L’histoire est donc passionnante et se révèle au fur et à mesure, nous donnant toujours envie d’aller plus loin. Malheureusement, à mon goût Snyder n’arrive pas à concrétiser son récit de la même manière qu’il l’avance, j’ai été déçu par sa fin qui me semble clairement réchauffé et qu’on a déjà vu plusieurs fois dans d’autres médias (je ne citerais pas de nom mais je pense que certains verront la ressemblance).

De son côté Lemire réalise un travail incroyable, en plus de son style magnifique et très contemplatif, il arrive à m’étonner encore une fois notamment grâce à sa palette de couleurs. On peut passer de couleurs assez pâles à d’autres complètement chatoyantes voir psychédéliques via l’utilisation de cette couleur violet absolument magnifique. Et bien sûr l’utilisation de l’aquarelle renforce toujours autant le caractère authentique de ses compositions, j’adore !

 

Toutefois, même lui ne réalise pas un sans faute sur cet ouvrage, en effet je trouve la différence entre les pages manuscrites et les pages de bande dessinée un peu trop brutale. Passer de pages presque vierges d’illustrations contenant de gros pavés de texte à d’autres aux découpages assez classiques est une légère déception. J’aurais apprécier voir un découpage et une composition des planches un peu plus originales pour avoir une cohésion plus forte entre les deux parties du récit.

AD After Death est un roman graphique dans le sens le plus littéral du terme, il associe une partie très manuscrite ponctuée de subtiles illustrations et une partie bande dessinée plus classiques bien que sublimée par le style graphique de Jeff Lemire. Ce tome est un ovni dans le paysage comics, c’est une expérience à vivre pour le peu que vous arriviez à passer les premières pages et l’originalité qu’elles peuvent représenter. Qu’on aime ou qu’on aime pas, cet ouvrage ne devrait pas vous laisser indifférent si vous choisissez de vous lancer.

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-65

 

8 réflexions sur “Comics Review 45 : AD After Death

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s