Bienvenue à tous dans Comics Review, l’article où je review et j’analyse mes différentes lectures, 30 ème numéro aujourd’hui avec un comics connu ou « de légende » et avec lequel j’ai commencé la lecture des comics. Comme à chaque dizaine je propose un sondage sur Twitter avec 4 choix et vous élisez ce que vous voulez me voir analyser. Voilà les résultats :

Capture

On est donc parti pour l’analyse de Kingdom Come, le comics de Mark Waid et Alex Ross sorti au milieu des années 90. Cela fait plusieurs fois que j’espère voir ce comics élu lors des sondages car je n’ai pas eu l’occasion de vous parler d’Alex Ross sur le blog pour le moment. Ce manque est maintenant réparé et je vais pouvoir vous faire part de mon amour pour son style graphique.

Mais commençons dans un premier temps comme vous en avez l’habitude par parler de l’histoire qui nous ai raconté dans ce tome. Kingdom Come est tout d’abord un récit elseworld, c’est à dire qu’il n’intervient pas dans la continuité DC et permet aux auteurs une liberté bien plus importante que lorsqu’on reste dans le carcan de cette fameuse continuité. L’histoire présentée se passe donc dans le futur de l’univers DC Comics tel qu’on le connait, avec des personnages plus âgés et des super-héros qui sont pour la plupart à la retraite suite à l’abandon de Superman.

Première prouesse réalisée, les auteurs arrive à te faire apprécier l’homme d’acier avec des cheveux grisonnants, une barbe et une queue de cheval. Cette description peut sembler complètement improbable mais ça respire le charisme et la badassitude.

img_20180301_183206_hdr-1923114864.jpg

En plus de la retraite des héros traditionnels, une nouvelle génération de méta-humains s’est révélé et a éradiqué la menace des super-vilains. Sans challenge et sans mentor ces nouveaux héros se battent entre eux et développent des comportements aberrants, tels que la destruction de propriétés publics, les pertes civiles lors de leurs affrontements, la destruction complète d’un état, … On va donc suivre le retour dans la vie active des héros d’antan pour pallier à ce problème.

Beaucoup de choses se passent dans ce tome, beaucoup de camps sont mis en place dans l’intrigue et je ne vais pas en dire beaucoup plus pour éviter de révéler l’ensemble de son contenu et de vous laisser de la surprise lors de la lecture. La partie que je peux explorer un peu plus en détail est la manière avec laquelle nous est raconté ce récit. De manière générale, une bande dessinée utilise un « narrateur » et nous expose les différentes scènes où l’on doit être sans réel justification. On nous montre une action car elle est nécessaire à la poursuite du récit. Ici, nous avons un procédé un peu spécial, tout du moins que je ne pense pas avoir rencontré auparavant, c’est que l’on a le personnage de Norman McCay qui sert à l’exposition des différentes scènes, appelé point of view character en anglais. Ce personnage va donc nous donner une explication sur l’enchaînement des différentes scènes, ce qui rend l’histoire totalement cohérente à mon humble avis. L’évolution des protagonistes à travers l’intrigue est également très intéressante, en se focusant bien évidemment sur la trinité Superman, Wonder Woman et Batman.

Venons en maintenant à notre cher monsieur Ross, qui doit être le premier artiste que j’ai voulu suivre lorsque j’ai commencé la lecture de comics. Il est le premier pour lequel je me suis dit, c’est mon dessinateur favori. Depuis mes goûts ont légèrement évolué donc je ne sais pas si ca serait encore lui mais j’apprécie toujours autant son travail. Comme vous avez pu le constater avec l’image du dessus, Ross a un grain photo-réaliste, ses dessins se rapprochent donc pratiquement d’un rendu photographique. Encore une fois ça plait ou ça ne plait pas (j’ai l’impression de dire cela à chaque fois sur le style graphique des auteurs). Néanmoins le monsieur à un style complètement unique, aucun autre dessinateur dans l’industrie du comics n’a un trait qui se rapproche de celui d’Alex Ross, que l’on aime ou que l’on aime pas je trouve que cela force le respect.

Et puis merde je vais le dire, vous venez sur le blog pour avoir mon avis après tout, son travail c’est de l’art !!! Le niveau de détails est absolument hallucinant, regardez moi les détails sur les visages des personnages, et oui ce sont bien des photos du comics et non des photos d’acteurs.

Ça me laisse sans voix rien que de regarder ces images en écrivant cet article alors imaginez à la lecture du comics. C’est la 2ème fois que je lis ce tome et je ne me souviens plus de la réaction que j’ai eu lors de sa lecture mais je suis toujours émerveillé quand je regarde ce style. Lorsque j’apprécie un style graphique je suis plutôt bluffé ou impressionné mais Alex Ross est le seul qui arrive à m’émerveiller, il est le seul pour qui je pourrais appeler son travail des fresques plutôt que des planches.

Son trait a presque une aura biblique, surtout dans les deux planches du dessus, et je trouve que cela colle parfaitement à l’univers DC qui montre ses héros comme des dieux surtout pour Superman et Wonder Woman. Et cela tombe bien Superman est le protagoniste principal de cet ouvrage. On sent cet aura biblique à plusieurs endroits du tome, les dieux qui descendent sur terre, l’apocalypse, … je ne vais pas plus dans le détail mais c’est un très bon exemple de style graphique qui colle parfaitement à une histoire ou un univers.

J’ai néanmoins un reproche à apporter sur le travail d’Alex Ross dans ce tome. Un bon nombre de planches sont, pour moi, beaucoup trop fournies surtout sur la fin du récit. La lisibilité est donc complexe et cela ne facilite pas la lecture. C’est le léger bémol de ce tome, je pense qu’on apprécierait encore plus cet aspect avec une édition plus grande avec laquelle on pourrait voir beaucoup plus de détails.

Kingdom Come est un comics marquant, son histoire est intéressante dans la manière avec laquelle elle nous ai raconté et apporte une évolution des personnages très marquée. De plus la touche d’Alex Ross élève indéniablement le récit et l’amène à des sommets, vous serez bouche bée devant cet art. C’est un comics à posséder tout simplement.

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-66

3 réflexions sur “Comics Review 30 : Kingdom Come

  1. Presque 5 étoiles XD Merci pour cette review franchement moi j’ai surkffé ce récit. J’aimerais revoir des histoires dans ce genre chez DC et Marvel aussi. Un jour ça reviendra des vrais histoire Epic qui déborde de classe à chaque page avec des dialogues de malades. croisons les doigts.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s