Bienvenue à tous dans Comics Review, l’article où je review et j’analyse mes différentes lectures, 27 ème numéro aujourd’hui avec la suite du run de Snyder et Capullo sur Batman lors de l’event des New 52 chez DC. Si vous avez l’habitude de lire le blog depuis sa création, je continue ce run, sur lequel j’ai déjà fait quelques reviews (volume 4volume 5volume 6 et volume 7), avec la lecture du volume 8 nommé Superheavy (La Relève en VF). Il me semble que le TPB VO est séparé en deux donc je pense que ma review portera sur la première partie du tome en VF.

Pour ceux et celles qui ne souhaitent pas lire les reviews précédentes de ce run, un petit récapitulatif des précédents numéros s’imposent. Le tome 7 Endgame avait vu le Joker disséminait un virus mortel sur Gotham, obligeant Batman à se démener et d’aller même demander de l’aide à certains de ses ennemis les plus célèbres (Bane, Pingouin, …) en plus des membres de la Bat-Family. Après une tentative d’explications de l’origine du Joker, que l’on pourrait considérer comme vrai ou non, Batman et le Joker se sont affrontés dans un duel final. Je n’avais pas révélé la fin du tome dans ma review de Endgame mais pour juger celui-ci je vais devoir en parler donc pour ceux qui ne veulent pas gâcher une éventuelle surprise à la lecture je vous conseille de passer votre chemin. C’est bon tout ceux qui continuent s’ont maintenant prévenu, on peut y aller. Endgame se termine donc avec le duel à la vie à la mort entre nos deux antagonistes, et ce qui semble être la mort de ceux-ci. Batman n’est donc plus, et le nom français du tome nous indique vers quoi l’intrigue va se tourner, vers la relève.

De ce fait j’avais beaucoup d’attente de savoir comment cette perte allait être géré dans ce tome, comment la ville de Gotham allait gérer le deuil de son chevalier noir et protecteur de la ville, comment la Bat-Family allait se reconstruire, y aurait-il des conflits pour savoir si l’un d’entre eux devraient reprendre le costume ou si personne ne devait l’envisager. J’avais même imaginé voir la jubilation de la rogue galery après le trépas de leur ennemi le plus dangereux, et de les voir se battre pour prendre le contrôle de la ville. En somme j’attendais des répercutions aux événements finaux de Endgame. Et malheureusement c’est la gigantesque déception !!! Le deuil de Gotham ? Expédié en 4 pages où les habitants illuminent le ciel avec des bat-lampe torches. La reconstruction de la Bat-Family ? Absente. Oui absente, bordel !!! On ne voit qu’une discussion entre Alfred et Superman, rien sur le reste, ou sont passés Nightwing, Batgirl, … ?!?! La jubilation de la rogue galery et la guerre de pouvoir pour Gotham ? Disparue, ce tome nous présente un nouveau vilain (sur lequel je reviendrais). La seule répercussion auquel on aura droit sera donc la création par Powers Technologies d’un programme de remplacement de Batman sous l’égide de la mairie et la police, avec le développement d’une armure que portera Jim Gordon, armure qui n’a pas d’ailleurs pas fier allure de mon point de vue, contrairement au costume qui pète la classe. Un bien pou un mal.

Je suis extrêmement déçu par ce choix scénaristique qui laisse complètement indifférent. Tout ce qu’on cherche à voir dans ce tome n’est pas présent et on nous montre une histoire dont on se moque. La mort d’un personnage tel que Batman n’arrive pas suffisamment souvent pour gâcher une telle occasion, même si cela a possiblement été fait dans le passé.

Et en plus de ce nombre incalculable d’occasions gâchées d’amener un récit intéressant et passionnant, Snyder nous effectue un rétro pédalage incompréhensible. Si Endgame était un tome avec de réels enjeux et de réelles conséquences, Superheavy t’envoie un bon gros fuck et annule tout ça en montrant que Bruce Wayne n’est pas mort !!! Par contre il a juste un cerveau reconstitué qui n’a plus la mémoire des ses années d’entrainement au combat, à comment être un détective, … Dans cet état Bruce ne peut donc plus être le chevalier noir, bravo l’artiste on applaudit merci. Cela ne sert aucun intérêt, aucun, Bruce est présent dans le tome avec un pseudo questionnement sur ce qu’il doit faire ou ne pas faire mais c’est tellement insipide et inintéressant. Je ne comprends pas ce choix de la part de Snyder, pourquoi ne pas assumer son choix jusqu’au bout. Je me doute que le personnage ne restera pas décédé pour de bon mais le ramener à la vie 2 chapitres après sa mort, c’est se moquer des lecteurs rien de plus.

Outre ces parti pris scénaristiques déconcertant, l’auteur amène un nouveau méchant à Gotham, Mr Bloom, qui fournit à certains membres de clans mafieux des pilules qui vont leur donner des pouvoirs mais qui finiront par leur donner la mort. Jim Gordon va donc devoir élucider ce mystère pour prouver sa valeur dans le rôle du chevalier noir. J’ai pour l’instant beaucoup de mal à juger Mr Bloom ne connaissant pas du tout ses motivations pour l’instant, il n’apparaît que très rarement, et son design n’est pas très inspirant. Il ressemble étrangement au Dr Death, que l’on a vu dans ce run, mais sans arriver à avoir la même classe.

Même Capullo sur la partie graphique est en retrait sur ce tome à mon goût, très peu de visuels qui fracturent la rétine alors qu’il est coutumier du fait depuis qu’il travaille sur Batman. Les combats sont plutôt brouillons ce qui n’aide pas non plus.

Donc pour le moment je n’ai parlé que des points négatifs, tu dois te dire que ce tome c’est une belle petite bouse. Heureusement une chose rattrape légèrement le niveau, le chapitre 44 dessiné par l’artiste Jock qui est tout simplement magnifique. J’avais rencontré le travail de Jock sur Superman American Alien que j’avais assez peu apprécié, mais ici c’est tout simplement splendide. Cela m’a donné envie de voir une série hors continuité sur le chevalier noir mise en valeur par cet artiste.

 

Ce 8 ème volume du run de Snyder est une énorme déception qui n’arrive pas à saisir un nombre incroyable d’opportunités scénaristiques intéressantes au profit d’un récit sans saveur et dont on ne comprend pas vraiment l’intérêt qu’il a d’être raconté et d’être contenu dans ce run. Seul le chapitre dessiné par Jock a une vraie force grâce au trait et à la composition des différents planches.

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-65 WD-Icon-65 WD-Icon-65

6 réflexions sur “Comics Review 27 : Batman Vol 8 Superheavy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s