Bienvenue à tous dans Comics Review, l’article où je review et j’analyse mes différentes lectures, 25ème numéro aujourd’hui avec la suite du run de Snyder et Capullo sur Batman lors de l’event des New 52 chez DC. Si vous avez l’habitude de lire le blog depuis sa création, je continue ce run, sur lequel j’ai déjà fait quelques reviews (volume 4, volume 5 et volume 6), avec la lecture du volume 7 nommé Endgame (Mascarade en VF).

Première chose à noter c’est que ce tome pâtit un peu de la manière dont Snyder aura construit son run, à savoir que depuis le volume 4 on est plus dans la continuité des 3 premiers, l’arc Zero Year aura permis de définir les origines de son Batman et était donc un flashback, et le volume 6 était un recueil d’histoires courtes. Cela faisait 3 tomes complets que l’on était plus dans le présent du personnage, il faut donc se remettre dedans.

A part cela, autant vous le dire tout de suite j’ai dévoré ce tome grâce à la tension que déploie Snyder ici, et si on se permet de juger un récit sur les enjeux qu’il apporte, ce tome réussit parfaitement son job. J’écoutais un podcast comics l’autre jour, ou l’un des participants disait qu’une des manières de juger de la qualité d’un récit était de savoir si à chaque fin de chapitre on avait envie de lire le suivant ou de reposer le livre et le terminer plus tard. Si je prends ce critère en compte, j’ai absolument adoré ce comics, je l’ai fini en une heure environ sans aucune impression de lassitude et avec une excitation grandissante tout au long de la lecture. C’est le genre de récit que j’aime lire, qui me laisse sur le bord de ma chaise sans vouloir en décoller.

Snyder nous emmène donc à la suite des événements du tome 3 Death of the Family qui avait vu la disparition / mort du Joker. Batman commence par être attaqué par certains membres de la Justice League, Wonder Woman, Aquaman, Superman, … sans que l’on sache à première vue pourquoi. On pense en premier lieu à un mauvais cauchemar fait par Bruce à cause de la toxine de peur présente dans son sang mais il en est tout autre, après un combat sympathique où le chevalier noir utilise une armure de guerre destiné à combattre la Justice League, on apprend que c’est en fait le Joker qui manipule les différents membres et les fait combattre Batman.

img_20180205_173750-980393080.jpg

Le reste du tome va donc être centré sur le Joker, sa conquête de la ville grâce au développement du nouvelle toxine que Batman ne peut contrer et à son passé. Snyder se risque donc à tenter d’éclaircir un peu le background du personnage du Joker, il joue sur un terrain glissant qui peut plaire à certains et déplaire à d’autres comme je le disais par exemple sur ma review sur Killing Joke. En utilisant le contre-pied total par rapport à ce qu’Alan Moore avait montré dans son chef d’oeuvre, à savoir que le Joker était une personne ordinaire qui avait malheureusement basculé après avoir eu une mauvaise journée (All it takes is a bad day), le scénariste ici choisit de montrer le Joker comme un pseudo immortel possédant une capacité génétique qui lui permet de régénérer ses cellules et donc d’être présent depuis des décennies à Gotham. Néanmoins on touche au Joker donc rien n’est complètement entériné, la confirmation totale n’est jamais présente et même si la fin du tome semble ne pas donner raison à l’hypothèse de la présence du Joker à travers les siècles rien n’est sûr quand à la décision réelle du scénariste. J’apprécie cette part de mystère dans cette fin de tome, et j’apprécie l’originalité apportée au personnage avec cet élément génétique. De manière générale je suis assez client lorsque les scénaristes nous montrent que les personnages que l’on connait ont été présent depuis bien plus longtemps que l’on ne le croit, si cela est amené de manière subtile et ne créé pas de soucis dans la continuité. De plus les enjeux sont réels ici, la ville est assiégée et sous le contrôle du Joker (2ème fois dans ce run après les événements de Zero Year), et je ne parlerais pas de l’enjeu majeur de la fin du tome pour éviter de spoiler ce qui n’aurait pas encore lu ce tome, mais Snyder a au moins le courage de ne pas céder et d’aller au bout de ses idées et des enjeux qu’il met en place.

Concernant la partie graphique, Greg Capullo continue avec un très haut niveau de qualité sur ce run. Je deviens assez fan de cet artiste qui arrive à avoir un trait très mainstream, capable de garder de la qualité tout en travaillant sur des séries qui demandent beaucoup de travail avec des publications mensuels à fort enjeu éditorial, mais qui parvient également sur pratiquement chaque tome à nous sortir des visuels splendides avec un effet Wow. Que ce soit des planches à la beauté pure, qui sont là juste pour nous en mettre plein la vue, avec ici un Bruce en gros plan et un jeu sur la lumière projetée sur son visage.

img_20180205_175334434693180.jpg

Mais également en ce qui concerne la mise en scène de ses planches et leur story-telling. Avec notamment cette double page très efficace pour raconter deux actions similaires se passant au même moment et ayant un impact fort sur l’histoire. Cela peut sembler simple mais différencier les deux actions par un jeu de couleur différent tout en les confondant sur la fin est assez brillant.

img_20180205_180457-1414199045.jpg

Ce volume 7 est donc une lecture très agréable et sans pause. Snyder va au bout de ses idées, enrichit le background du Joker en gardant une part de mystère l’entourant et les dessins de Capullo sont encore et toujours au rendez-vous. La fin du run approche et j’espère que cela se finira en apothéose.

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-65

 

3 réflexions sur “Comics Review 25 : Batman Vol 7 Endgame

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s