Bienvenue à tous dans Comics Review, l’article où je review et j’analyse mes différentes lectures, 22ème numéro aujourd’hui lié à un événement un peu particulier. Ce début d’année 2018 voit l’arrivée dans le paysage comics français d’un nouvel éditeur, Hi Comics. Evénement suffisamment rare pour être souligné, de plus j’ai la chance d’avoir accès aux 2 premiers tomes publiés par l’éditeur quelques jours avant leur sortie officielle. Super expérience pour moi, de pouvoir lire ces deux volumes en avant première et en édition presse (format PDF), encore merci à Hi Comics pour l’opportunité et leur confiance. Cette 22ème Comics Review sera donc consacré au comics The Few alors que la 21ème portera quant à elle sur Rick et Morty.

Une fois n’est pas coutume je ne vais pas commencer par un résumé de l’histoire mais je vais plutôt vous montrer la 1ère page du comics, pour que vous puissiez ressentir l’ambiance de ce tome, et pour peut être vous donner envie de vous plonger sur cette lecture.

Capture

Cette planche est complètement représentative de l’ensemble des 300 et quelques pages, les dessins sont tout simplement sublimes. Le style de l’auteur est très crayonné, à la limite du croquis mais dans le bon sens du terme, je reviendrais sur la partie graphique plus en détail ensuite.

Concernant le dessinateur le tome de Hi Comics met à disposition une anecdote assez intéressante, le scénariste Sean Lewis voulait trouver un artiste assez atypique pour l’épauler, il a donc fait ses recherches sur le net, sur DevianArt, Facebook, … et c’est de cette manière qu’il a trouvé Hayden Sherman, je trouve l’idée géniale pour pouvoir donner un coup de pouce à des artistes qui ne seraient pas forcément considéré par les voies normales, même si Sherman n’est pas un newbie non plus.

The Few nous emmène dans un monde post-apocalyptique aux Etats-Unis, et comme souvent dans ce genre d’univers c’est pas la joie pour tout le monde. On va suivre les aventures de Edan Hale, qui va tenter de survivre à des milices révolutionnaires et à trouver sa place. L’histoire est intéressante en montrant l’extrémisme que peut prendre un gouvernement, qui a décidé de lâcher certains Etats pour lesquels ils n’avaient plus d’intérêt. On en arrive donc à une privatisation de l’eau par exemple (ce qui me fait penser un petit peu à Mad Max Fury Road, en creusant un petit peu on peut trouver quelques parallèles mais ils sont très minimes). Le personnage d’Edan va disposer du meilleur développement tout au long du récit, étant le personnage principal ça semble tout à fait logique, on va donc en apprendre plus sur son passé, via certaines scènes de flashbacks et l’utilisation très intéressante d’un des personnages, je n’en dis pas plus pour garder la surprise à ceux qui souhaiteraient lire le tome. Et bien sûr le personnage va évoluer en étant diamétralement opposé avec celui que l’on rencontre en début de tome au niveau de ses convictions, on voit un peu arriver la chose de loin mais le développement en reste tout à fait agréable.

Sean Lewis nous délivre également un message politique absolument pas caché sous des métaphores, je ne suis généralement pas le meilleur pour détecter le sens caché d’une oeuvre littéraire, je vois plutôt la première couche sans trop creuser, mais là le message est clairement au premier niveau, avec tout le cheminement du personnage principal, des planches contenant des dialogues qui décrivent mot pour mot le message que l’auteur veut faire passer. Si je devais résumer Lewis montre que les oppressés, les oubliés, les exclus ne seront pas oubliés, qu’ils font partie de notre société et que c’est vers eux qu’il faut se tourner lorsque les choses tournent mal. Le message, très révolutionnaire et anti-conformiste, est assez standard pour ce type d’oeuvre post-apo mais n’est pas sans intérêt, loin de là.

Revenons à l’aspect graphique, qui pour moi vaut clairement l’achat de ce tome. Encore une fois une patte graphique parle à certains et ne parlera pas à d’autres et je sais que le style crayonné n’est pas du goût de tout le monde, surtout pour de nouveaux lecteurs. Mais moi c’est ma came, et The Few c’est en plein dedans, tout n’est pas parfait mais le nombre de claques distribués est assez astronomique, soyez prêts à en prendre plein les yeux. Sur mes dernières reviews, je dénotais souvent le travail des dessinateurs qui faisaient le job mais sans donner cette étincelle, ce petit plus qui différencie un auteur, Hayden Sherman je suis pas prêt de l’oublier. Si je devais le situer pour mes lecteurs un peu plus connaisseurs je dirais que le style se rapproche de Sean Gordon Murphy en étant encore plus abstrait.

Le seul petit bémol que je pourrais avoir sur les dessins est à certains moments un manque de lisibilité des planches. C’est clairement un des revers de la médaille du fait d’utiliser un style crayonné comme le fait l’auteur, on gagne en personnalité mais on perd en lisibilité de l’action. J’ai du m’y reprendre à plusieurs fois sur certaines planches pour comprendre ce qui était retranscrit et quels personnages étaient « à l’écran », cela arrive surtout en début de tome le temps de l’on prenne nos marques. Par exemple j’ai eu pas mal de soucis pour délimiter les contours du personnage sur la planche ci-dessous, j’ai compris l’action qui s’y passé mais il m’a fallu plusieurs visionnages pour comprendre ou se situait le personnage (une fois que tu le vois c’est bon tu ne peux plus le louper).

Capture2

Et pour finir sur une bonne note, les doubles pages, oui les doubles pages de ce tome sont un régal, c’est un cadeau pour les yeux. L’effet Waou il est là puissance 1000 les copains, les bonnes claques dans la face elles sont ici et bordel elles font du bien.

The Few est une très bonne histoire post-apocalyptique porté par des dessins hallucinants. Le comics vaut totalement la peine de débourser les 25€ rien que pour pouvoir apprécier la qualité des visuels, il faut néanmoins apprécier ce style graphique qui n’est pas du goût de toute le monde mais si ça vous plait, FONCEZ !

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-66

 

4 réflexions sur “Comics Review 22 : The Few

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s