On garde le rythme des review avec en cette fin de week-end le tome Empereur Joker. J’ai ce tome depuis pas mal de temps, je l’avais commencé une première fois et n’avait pas accroché, il avait donc fini par reprendre sa place sur l’étagère. Voulant lire quelque chose que je n’avais pas encore fini dans ma bibliothèque j’ai décidé de lui donner une seconde chance, et j’ai bien fait.

Le pitch de départ situe complètement le ton qu’aura ce tome, à savoir déjanté et fun. Le Joker a réussi à acquérir des pouvoirs et a repensé le monde à son image, on est donc lancé dans cet univers via un Superman sans mémoire qui est enfermé à Arkham pour avoir tué Lex Luthor. Et on se rend vite compte à la lecture des premiers chapitres que tout le monde est bloqué dans une boucle temporelle, un peu comme dans Groundhog Day, les personnages revivent plus ou moins chaque jour la même histoire, Superman s’échappe d’Arkham, se fait rattraper et est renvoyé dans la prison par Bizarro.

Bien sûr tout ça ne va pas durer, Superman va réussir à enrayer cette boucle temporelle pour découvrir que le Joker est derrière tout ce foutoir. S’en suit donc une série de péripéties pour vaincre le Joker.

Les deux premiers chapitres sont durs à passer, n’ayant que peu d’informations sur le pourquoi du comment de ce monde, tout comme Superman, j’ai eu un peu de mal à me mettre dans cette lecture. Mais la suite s’enchaîne très bien et la fin du tome se lit avec appétit. L’écriture est complètement déjantée, on a vraiment l’impression que ce monde est mené par le Joker et ses actions collent tout à fait au personnage. Le tome est drôle, j’ai rarement autant rit en lisant un comic books super-héroïque, et c’est là que le tome arrive à sortir du carcan super-héroïque. Pourtant je ne suis pas très friand de trop d’humour dans les comics, j’aime les histoires complexes, c’est notamment pour cela que j’ai du mal avec Deadpool et le MCU en général. Cette utilisation humoristique rend l’historique enfantine, mais dans le bon sens du terme, c’est agréable à lire.

Le côté enfantin est également renforcé par le style graphique de ce tome, qui est un cartoon à lui seul.

J’ai conscience que ce type de dessin n’est pas pour tout le monde, et moi-même je suis souvent plus attiré par le style réaliste d’un dessin, mais ici le style cartoon est amené à un tel niveau de perfection que je n’ai pu qu’être conquis. J’ai eu l’impression de lire une histoire qui aurait pu être montré en tant que film animé.

Pas beaucoup plus de choses à dire, pour tous ceux qui ont la chance de le lire je vous le conseille, ce n’est pas le comics du siècle mais j’ai pris beaucoup de plaisir en le lisant et une fois de temps en temps ça fait du bien.

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-65 WD-Icon-65

 

2 réflexions sur “Comics Review #4 : Empereur Joker

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s