Aujourd’hui sur le blog on va parler de Superman et plus précisément du titre American Alien publié en ce mois de Septembre 2017 en français par Urban Comics. Réécriture moderne des origines de Superman écrite par Max Landis, séparé en 7 chapitres bien différents, nous y reviendrons.

Ce tome est mon achat impulsif et non réfléchi de ce mois, en allant chez Astro City Lille je suis tombé sur cette couverture et sans même le feuilleter j’ai décidé de le prendre. L’image met la barre super haute, un style de dessin qui a une putin de gueule signé Ryan Sook et surtout une promesse de voir un Superman ou plutôt Superboy, vu la photo, en pleine rebellion, un Superman différent de ce que l’on connait.

Un des premiers problèmes, et fâcheusement j’en ai plusieurs avec ce tome, c’est que Ryan Sook ne s’occupe que des différentes cover de ce tome, et malheureusement pour ma part je n’ai pas retrouvé une qualité de dessin dans ce tome qui approche cette cover. La spécificité de cet ouvrage est que chaque chapitre est dessiné par un artiste différent. C’est assez fréquent dans le monde des comics sur des séries et des runs assez longs, comme par exemple un run Batman ou Justice League, mais c’est assez rare sur un event qui ne comprend que 7 chapitres. Je comprends la démarche artistique qu’a eu l’auteur d’utiliser cette méthode, il a voulu donner une ambiance distincte pour chacun de ces chapitres qui retrace une période différente de la vie de Clark Kent. Néanmoins je n’ai pas totalement apprécié cette décision, cela fait trop de changement sur un tome si petit et certains dessins étaient vraiment trop peu détaillés pour moi, à la limite du croquis. J’ai eu par exemple du mal avec le crayonné de Jock dans ce tome sur le dernier chapitre alors que dans un autre temps sa variant cover est juste magnifique.

IMG_20170925_173544

Le chapitre que j’ai adoré dans ce tome restera le premier, chapitre où Clark Kent est encore enfant et commence à découvrir ses pouvoirs et le fait qu’il soit un American Alien (roll credit). Ce chapitre constituait un très bon démarrage pour le tome, avec un graphisme qui fait le job et une histoire qui pose des bases solides pour la suite. La vision qu’à Clark de lui-même dans ce chapitre aurait mérité d’être plus approfondi, et cela aurait pu faire un lien avec la cover « hooligan » du tome. Malheureusement l’auteur n’a pas décidé d’aller dans cette direction.

IMG_20170925_174028

Pour rester sur la partie graphique certaines planches sortent néanmoins du lot et sont très intéressantes, néanmoins pour ma part cela n’est pas le ressenti global du tome que j’ai trouvé assez décevant avec un gros passage à vide entre le chapitre 2 et 5 au niveau graphisme et histoire.

Venons en maintenant à l’histoire qui nous amène sur différentes époques de la vie de Clark jusqu’à son avènement en tant que Superman. La où l’on pourrait penser que l’idée est bonne et permettrait de montrer plus de choses qu’une histoire centrée sur une période, j’ai été déçu par le résultat final. En effet 7 périodes temporelles à traiter sur un seul tome ne permet pas de détailler profondément celles-ci, on se retrouve donc avec des mini-histoires sans aucun voir très peu de lien entre chaque chapitre. Cela donne donc un sentiment de tome sans réel histoire de fond, la seule étant l’évolution de Clark vers son alter-ego de Superman et son implication sur le monde. Là où la cover m’avait annoncé un Clark adolescent en rébellion avec un état d’esprit différent que ce que l’on connait, cette période est finalement sans grand intérêt et on ne verra jamais se concrétiser cette promesse.

Et mon plus gros reproche concernant ce tome et son histoire c’est l’utilisation à outrance de personnages secondaires dans le récit, personnages bien connus dans l’écurie DC Comics. L’auteur nous jette donc à tour de rôle, Bruce Wayne / Batman, Oliver Queen / Green Arrow, Deathstroke, Abin Sur (Green Lantern), Doomsday, Lobo. Le problème n’est pas tant d’ajouter ces personnages, quoique ça commence à en faire beaucoup, mais c’est surtout de savoir quoi en faire, et il faut avouer que leur rôle se résume au caméo sans aucun intérêt. Pratiquement aucun de ces protagonistes ne fait avancer l’histoire, le seul le faisant réellement étant Lex Luthor et encore. Cette surenchère de personnages connus m’a complètement fait penser à du fan service, où l’on affiche des personnages aimés du public sans vraiment leur donner un intérêt dans l’histoire à part une ou deux scènes, et c’est ultra décevant.

En voyant ce tome j’avais beaucoup d’attente quand à son contenu, la hype était sévère vu la magnifique cover qu’il arbore, et malheureusement, pour moi, rien n’arrive à suivre les espérances que j’en avais, que ce soit au niveau du dessin ou de l’histoire. Les trop nombreux caméos sans intérêts ont fini de m’achever. Dommage il y avait mieux à faire.

Note globale WD-Icon-67 WD-Icon-67 WD-Icon-65 WD-Icon-65 WD-Icon-65

 

5 réflexions sur “Comics Review #3 : Superman American Alien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s